5 conseils de maîtresse pour une première rentrée

Dans quelques jours, c’est la rentrée et si jamais il existait encore quelqu’un qui n’était pas au courant, le nombre de publications sur Facebook et d’articles sur les blogs parentaux en lien avec le dit événement nous le rappellent à peu près chaque jour.

Un des événements qui fait le plus parler donc, les politiques, les profs mais surtout les parents ! Et force est de constater que ce sont toujours les mêmes commentaires et remarques qui abondent sur le net : des paroles empreintes de stress, d’angoisse, de « on ne veut pas que ça arrive », des demandes pour arrêter le temps et des conseils pour affronter la rentrée, en particulier quand il s’agit de la toute première.
« affronter« , il y a déjà là un mot qui me gène, et qui montre bien que dans les esprits du plus grand nombre, rentrée ne rime pas avec sérénité mais plutôt avec combat et c’est bien ce qui me pose soucis.

Lire la suite

,

DIY – Premier repérage dans le temps

Un petit moment que j’y pense et enfin, l’emploi du temps de Marmouset est en place !
Et s’il fallait le matérialiser, c’est parce que depuis deux mois, nous entendons cette même phrase quasi quotidiennement : « On est midi ou jeudi ?« .
A trois ans passé, Marmouset nous interroge de plus en plus sur les jours de la semaine et les moments de la journée. Il essaie de se repérer mais tout se mélange, tout est mis sur le même plan, ce qui est normal. Lors de nos conversations, si nous évoquons les jours ou si nous employons des mots repères temporels « demain », « ce soir », … pour lui parler d’un événement à venir, nous avons systématiquement droit aux mêmes interrogations « Mais on est demain là ? » ou encore « c’est quand vendredi ? ».
Et chaque matin, la même rengaine alors même que nous ne sommes pas forcément en train de nous préparer à sortir : « Aujourd’hui on va où ? » sous-entendu « Quel est le programme ? Avec maman, avec papa, chez la nounou ? », …
Il s’intéresse également à l’heure, aux noms des différents repas, à la différence entre le jour et le nuit, entre la nuit et la sieste, …

Il était donc grand temps de trouver un outil pour l’aider à mettre de l’ordre dans tout ça et commencer à acquérir ses premières notions de repérage temporel : l’emploi du temps. Lire la suite

,

Petit Poilu – La Bande Dessinée dès 3 ans

Aujourd’hui, je viens vous parler lecture et plus particulièrement bande dessinée !

D’ordinaire, nous lisons plutôt des albums aux enfants, et Marmouset est, comme beaucoup d’enfants de son âge qui baignent dans les livres depuis leur premières couches ou presque, un petit bibliophile. Il peut rester assis sur son lit ou dans le coin lecture de la maison des heures durant à dévorer des piles de livres, les histoires du soir ne sont jamais assez nombreuses et les passages à la librairie se transforment en sitting pour essayer de lire tout ce qui est à sa portée !
Bref, j’avais envie qu’il puisse lire seul mais bien entendu, à bientôt 3 ans, Marmouset ne sait pas encore lire et ce n’est pas pour tout de suite. C’est vrai, il peut feuilleter des albums seul et il le fait régulièrement mais une image n’étant pas l’équivalent d’une action à chaque fois, il est plus difficile de comprendre un livre inconnu. Et, bien qu’à présent il soit capable d’imaginer une histoire ou de faire semblant d’en lire une qu’il connaît par coeur, ça va très vite et un album lui dure parfois moins d’une minute. Satisfaire sa soif de découvertes livresques demande donc un stock d’albums conséquent, des allers-retours à la bibliothèque fréquents et des passages à la librairie réguliers.

Il existe pourtant une solution de lecture qui permet souvent aux jeunes enfants de lire seul et plus longtemps : la bande dessinée.
Je n’y avais pas pensé pour Marmouset. Non pas que je sois contre la bande dessinée, au contraire mais ce type d’ouvrage demande tout de même quelques compétences à mon sens.

  • Savoir lire puisqu’il y a tout de même pas mal de texte.
  • Se repérer dans l’espace d’une page pour suivre les vignettes dans le bon ordre.
  • Etre capable de comprendre qu’un personnage présent 10 fois sur une page peut se référer à une seule et unique entité. Il est très fréquent à l’école que les enfants soient quelque peu perplexes et m’interrogent lorsque sur une seule et même page, se retrouve 10 fois le même personnage pour traduire une action rapide, une course, un moment d’excitation. Un chat qui joue avec une pelote de laine et met le chaos dans toute une chambre par exemple. Les enfants me disent alors : « oh il y a plein de chats maîtresse » ou « mais c’est qui les autres chats ? » .

Bref, je pensais Marmouset bien trop jeune pour cela.
Mais ça c’était avant comme dirait l’autre. Avant de découvrir The bande dessinée, j’ai nommé 

PETIT POILU

IMG_6326

Un album pour se divertir et passer un bon moment.

Déjà le titre, accrocheur, enfin moi ça m’a accroché en tout cas et Marmouset l’a tout de suite retenu et a donc très bien repéré le personnage principal.

Ensuite le personnage justement, une petite boule de poil simple et attachante qui peut très bien avoir l’âge de son lecteur et qui vit donc la même chose à la maison. Il permet au jeune lecteur de s’identifier et d’entrer plus facilement dans ses aventures.

Et puis le visuel aussi. Une bande dessinée pour les petits en tout point comparable à celles des grands, des images qui attirent l’oeil et du pep’s dans les couleurs choisies.

Enfin, le contenu. Chaque bande dessinée de Petit Poilu commence de la même manière dans un monde réel et tout à fait identifiable. Sur une planche, Petit Poilu comme chaque enfant se lève, s’adonne aux activités quotidiennes matinales (petit déjeuner, se laver, se vêtir, dire au revoir à ses parents, …) avant de partir pour l’école. Puis commencent ses aventures dont on ne sait jamais vraiment s’il s’agit d’un rêve, de son imagination débordante ou d’une véritable confrontation à un monde fabuleux puisque même lorsqu’à la fin de l’album, Petit Poilu revient dans son quotidien d’enfant lambda, il reste souvent une trace bien réelle de ce que l’on pouvait prendre pour aventures fantasmées. En tout les cas, la fin comme le début est toujours identique, Petit Poilu rentre chez lui, retrouve ses parents et se couche heureux malgré tant de péripéties !

Dans cette bande dessinée, pas de texte ce qui a l’avantage de la rendre complètement accessible dès le plus jeune âge en lecture autonome.

IMG_6327
Mon questionnement quand à la manière dont un petit de 3 ans pourrait réussir à manipuler et suivre une bande dessinée a trouvé réponse quasi immédiatement après la découverte puisque Marmouset a très vite adopté le fonctionnement de l’ouvrage avec succès. L’apparition d’un même personnage plusieurs fois par page ne lui a pas posé de problème, il a très bien compris que c’était toujours le même comme il a maîtrisé également assez facilement le sens de lecture.

 

Un album pour parler

Dans un premier temps, je l’ai aidé à « lire » car lorsque’il reçoit un livre, sa première demande après l’avoir feuilleté, observé, admiré est toujours « Allez, tu lis avec moi maman/papa? ». Je lui ai fait remarquer qu’il n’y avait pas de texte donc que je ne pouvais pas « lire » mais que nous allions raconter ensemble. Et je l’ai incité à décrire, à imaginer, à déduire, par la découverte, le jeu, des questionnements,…
Avec cette bande dessinée, un enfant peut aussi véritablement lire seul, cela lui prend du temps, le grand nombre d’images lui permet réellement de constituer une histoire et de stimuler son imagination. C’est ce que Marmouset fait désormais et je l’entends encore blablater et commenter avec beaucoup de sérieux tout ce qui se passe en tournant les pages.

Cette bande dessinée sans parole est donc un excellent support de langage puisqu’il permet de faire parler facilement un enfant, de voir ce qu’il comprend, de poser des questions pour stimuler son esprit de déduction. Je vais donc aussi pouvoir m’en servir en classe ! Car, force est de constater que j’ai à faire face à de plus en plus d’enfants dont l’esprit est trop rarement stimulé, qui ne savent pas imaginer et faire de liens et qui lorsqu’on leur pose une question pour voir s’ils ont compris une histoire ou une consigne, répondent tout et n’importe quoi dans l’espoir de tomber juste, de satisfaire l’adulte et d’être le premier à répondre.

 

Un album pour réfléchir et pour apprendre

A la fin de chaque album, un petit texte résume toute l’histoire, il peut être lu à l’enfant ou pas. Et en-dessous de ce résumé, on trouve un petit encart intitulé « Le petit message qui fait grandir d’un poil« .

IMG_6329
Car Petit Poilu ne sert pas qu’à divertir, il permet à chaque album de tirer une leçon, d’apprendre, de réfléchir, de s’interroger. Il est un excellent support pour mettre des mots sur des sentiments, des sensations bien connues des enfants et de chacun (la colère, la peine, …), pour aborder des thèmes complexes plus facilement (l’environnement, la justice,…), pour donner des informations sur des notions importantes, pour ouvrir des discussions et même pour philosopher un peu. (Encore une idée de support pour alimenter un atelier philo en maternelle pas exemple, décidément Petit Poilu, je t’aime beaucoup !)

Et il se trouve que le premier tome aborde l’un de mes thèmes de prédilection (c’est un signe !), quelque chose auquel j’aimerais commencer à sensibiliser Marmouset : la protection de l’environnement (jeter les déchets à la poubelle, l’impact sur la nature, les animaux, …), et paf, d’une pierre deux coups, Petit Poilu m’aide à réaliser une partie de mon engagement dans le Défi green blog ! (Petit Poilu, toi et moi c’est pour la vie maintenant ! 😉 )

 

IMG_6097

Vous l’aurez compris, ici, dès le tome 1, on a adhéré tout de suite à cette bande dessinée pour les petits. Enfin pour les petits, pour les petits, c’est vite dit ! Allez, j’avoue tout, vous l’aurez compris, j’y ai pris goût moi aussi ! Et mon petit doigt me dit qu’il y aura du Petit Poilu à l’anniversaire de Marmouset pour son plus grand bonheur (et un peu le mien aussi).

 

,

Une wishlist made in Berceau Magique

Aujourd’hui, un article wishlist de Noël !
Encore un me direz-vous puisque j’en ai déjà posté un il y a déjà une bonne semaine je crois.

Oui, mais là, c’est un peu différent, il s’agit d’une wishlist particulière, le site Berceau magique propose aux mamans blogueuses de composer une liste de cadeaux piochés sur leur boutique en ligne. Cette liste doit être composée de 5 cadeaux qui feraient plaisir à nos enfants pour Noël. Et je dois dire que ça n’a pas été simple tellement il y a de produits qui donnent envie dont un certain nombre que nous avons déjà d’ailleurs 😉 (ben oui déjà ils ont tous les jeux/produits Djeco alors pour des adeptes comme nous forcément ! )
Mi-Décembre, un tirage au sort aura lieu et l’une des blogueuses participant à l’opération se verra offrir sa sélection de cadeaux. Mais il y a un petit plus, Berceau Magique ne vous oublie pas, vous lectrices/lecteurs de blog puisque vous pourrez vous aussi remporter un cadeau, votre jouet préféré parmi la liste composée par la blogueuse que vous suivez.

Voici donc ma sélection.
Et pour participer, il vous suffit simplement de laisser un petit commentaire sous l’article pour me dire quel est le produit que vous préférez !

wishlist-berceau-magique

  • La peluche qui lui ferait plaisir. Les garçons ont déjà beaucoup de peluches alors j’ai plutôt opté pour une poupée (même si j’ai découvert sur Berceau magique les peluches Sigikid que j’ai adorées). J’ai choisi cette poupée Moulin Roty que je trouve très élégante, tout en tissu (donc facile à laver) et qui en plus est très grande, les garçons pourront réellement l’asseoir à une petite table pour lui faire la popote !
  • Pour imaginer. La tablette phosphorescente Kid o pour dessiner et écrire, Marmouset commençant à demander de plus en plus à écrire les lettres.
  • Pour découvrir. Un moment que je lorgnais sur ce joli bateau origami Oli & Carol pour le bain. J’évite les jouets avec un trou pour le bain qui retiennent les saletés et moisissent à l’intérieur. Ici pas de risque donc et un latex d’hévéa naturel comme les tétines de mes loulous qu’ils adorent !
  • Pour apprendre. Nous adorons les bilibos, nous en avons trois et Marmouset aime beaucoup l’été les remplir d’eau, transvaser, les empiler, s’asseoir dedans pour jouer à la bascule, s’équilibrer dessus… tout ce que son imagination peut lui dicter ! Un véritable jeu qui en cache mille autres et que nous avons souvent dans les écoles pour les parcours de motricité. Alors en voyant cette version mini qui leur permettra de jouer au bain, à la piscine, au sable, dans le jardin et même à l’intérieur avec ou sans le dé et ses multiples utilisations, je craque.
  • Le gros jouet de ses rêves. Marmouset à déjà une draisienne, l’une des rares du marché qui peut démarrer à un an et dure très très longtemps. Mais elle est très imposante, pas toujours pratique à sortir pour aller en ville surtout si après, papa ou maman doit la porter. Et puis elle va revenir à Caillou bientôt. Alors il nous faut quelque chose de plus pratique et de qualité. Notre coup de coeur sera pour cette draisienne scooter avec petites sacoches pour emporter le goûter ou doudou dans ses folles virées sur les trottoirs ou au parc.

 

A vous maintenant, commentez pour peut-être gagner un cadeau !  

Règle du jeu
Berceau magique vous propose de commenter cet article en me disant quel est votre produit préféré parmi ceux figurant dans ma sélection. Et si je suis tirée au sort pour gagner ma liste alors l’un/l’une d’entre vous gagnera à son tour son produit coup de coeur.

Quel produit parmi la poupée, la tablette phosporescente, le bateau origami, les bilibos ou la draisienne scooter vous fait le plus envie ?  
Fin du jeu : le 11 Décembre 2016 (minuit).
Passé ce délais, les commentaires laissés sous l’article ne seront pas pris en compte pour le tirage au sort.
,

Nos coups de coeur pour Noël

En ce moment, fleurissent sur les blogs des listes d’envies, d’idées, de coups de coeur et autres wishlist de Noël.

Alors, je me suis dit que cette année, je m’y mettais moi aussi.
Ce n’est pas vraiment LA liste, LES envies absolues comme si on ne pouvait en déroger ou comme si nous attendions absolument ça sous le sapin. Ce sont les petites choses pour lesquelles on pourrait craquer facilement, les petits objets que l’on a repérés ça et là souvent par hasard et pour lesquels nous nous sommes dit « Ah tiens, c’est super sympa ça, on le garde dans un coin de la tête au besoin » ou « Woouah top ! on se le note dans nos idées cadeaux ? ».

Bref, nos petits coups de coeur du moment et peut-être de quoi vous inspirer vous aussi qui sait 🙂

Des idées pour les petits « Marmousets » (3 ans en février)

  • Une tirelire
    Oui parce que Marmouset trouve régulièrement des sous « par le plus grand des hasards » (et particulièrement depuis qu’il sait ouvrir nos porte-monnaie en fait) qu’il partage sans complexe avec lui-même. Bon pour le moment, c’est pratique, il pense encore que plein de pièces, c’est mieux qu’une seule pièce d’un plus gros montant. Dimanche dernier, il a payé son fromage au marché avec une pièce de 2 euros, il est reparti avec des petites pièces oranges, il a trouvé ça super chouette car il avait « plus de sous » et un fromage en plus, c’est beau l’innocence. Mais ça ne durera pas. Il est donc temps de changer tout ça progressivement et de lui donner de quoi ranger ses récoltes pour lui apprendre les « économies ».
    Un petit coup de coeur pour la tirelire chouettela tirelire chien effet ballons et j’avoue
    la tirelire chat voleur dont vous trouverez une vidéo de démonstration ici. Oui c’est kitschissime à souhait mais je ne sais pas pourquoi, j’aime bien (à  noter que notre tirelire à nous est en train de rendre l’âme hein ;), et c’est un besoin vital puisque l’on y met notre monnaie toute l’année pour pouvoir faire les vide-greniers, à bon entendeur, …)

tirelire-chouette-mint tirelire-xxl-crazy-dog
tirelire-chat-voleur-tirelire-originale-animee-po

  • un abonnement à un magazine, Pomme d’Api ou Toupie par exemple. D’une pierre deux coups, Marmouset adore lire et demande sans arrêt s’il n’y a pas du courrier pour lui lorsque vient le moment d’ouvrir la boîte aux lettres.

 

toun0374p001_crop_hr

  • Une entrée pour un spectacle, un musée, … (et ça marche aussi pour Caillou). Car niveau jouets, ils ne manquent de rien, ils en ont déjà beaucoup (trop) avec une maman fan de jouets vintage en plus, ça promet. L’idée d’un cadeau « consommable » ou « périssable » et pas « matériel » me semble donc une bonne idée. La Cité des Enfants, le Théâtre de la bonne graine, … pour n’en citer que deux parmi des dizaines ici.

 

  • Le jeu du marteau ou le jeu des abeilles chez Nature et Découvertes, pour la motricité fine, la concentration et le plaisir !
    470-1 800
  • Des livres, Marmouset est un grand fan de lecture. Il pourrait regarder des livres pendant des heures, il n’y a jamais assez d’histoires, il en veut encore et toujours et à la bibliothèque ou à la librairie, il faudrait tout emporter, en même temps je le comprends, la littérature de jeunesse est tellement riche et belle !
    Deux coups de coeur.
    Le livre géant des animaux : une merveille d’illustrations.
    On joue, un album d’Hervé Tullet, un auteur que nous apprécions beaucoup avec ses livres « interactifs ».

  • images
  • Des jumelles en bois


jumelles-en-bois

  • Un klaxon pour sa draisienne ou sa trotinette, ici chez Hema par exemple.
    Bon j’avoue tout, au début je l’avais vu pour moi, si, si 🙂

klaxon-a-velo-canard-60200286-pdpmain-10

 

  • De la déco pour sa nouvelle chambre pour lui tout seul.
    Un petit faible pour l’affiche Le cochon masqué  (vu sa passion actuelle pour les cochons et les loups)

les-animaux-masques-se-tapent-l-affiche

 

9782897393359fs

 

le-grand-livre-de-cuisine-des-enfants

1540-1

  • Un sac à dos, on en trouve partout, des originaux, des personnalisables, des vintages, … un petit faible pour ceux de chez Coq en pâte.

sac-a-dos-enfant-maternelle-mibo-tigre sac-a-dos-enfant-maternelle-mibo-loup

  • Un tableau pour faire la peinture. Il est double face, une face à craie, l’autre à feutres à tableau, un rouleau de papier pour peindre, un plateau de séchage, il a vraiment tout pour plaire. Et les enfants peuvent même l’utiliser à deux du coup, un de chaque côté. Marmouset a déjà un très joli tableau à craie, fabriquer pas son arrière grand-père et retapé par maman alors c’est vrai que ça peut faire double emploi ou alors il faut en trouver un seulement pour la peinture. Enfin, celui-ci est tout de même très bien conçu, il fallait que je vous le montre ! En, plus il est en promo en ce moment.

images-1

Et sinon, en ce moment, Marmouset est dans sa période chevaliers et dragons, il ne jure que par les cochons et les loups mais un simple carton suffit à lui construire un monde, et avec le déménagement, c’est donc déjà la folie !

Des idées pour les petits Cailloux (1 an à la fin du mois, piufffff déjà ! )

Une liste un peu plus courte. Non pas que je sois nettement moins inspirée pour Caillou, en fouinant sur mes sites préférés je pourrais assurément craquer sur un milliards de choses mais bon, il suit Marmouset de près donc forcément, il a déjà tout en quelque sorte ! Un peu beaucoup de tout en fait, et un peu beaucoup de tout, c’est presque déjà trop . Et puis on vient d’emménager, plus de la moitié des jouets sont encore en carton et même moi, je ne sais plus bien ce que nous avons, alors ça va être Noël un peu chaque jour en redécouvrant progressivement tous nos biens 😉 

  • Des chaussettes MiniDressing trouvable chez Lilinappy
    Caillou en en déjà une paire (serpent) et Marmouset en a deux, mais les petits pieds poussent et elles sont tellement jolies et pratiques !


lilinappy-mini-dressing-chaussettes-raton-laveur-marron-mini-dressing-39

 

  • Des petits coussins animaux de chez Hema mais on peut trouver de jolis coussins un peu partout et les coussins, j’adore ça, ça leur sert toujours, dans le coin lecture, dans leurs moments de jeu, dans le tipi, pour se cacher, … Un faible pour ce renard mais avec l’offre 3 pour le prix de 2 du moment, on les adopterait tous !

coussin-doudou-renard-33520000-thumbnail_twox

 


73378_5_1-300x300

 

assiette-en-bois

 

470

 

  • Le CD Pitt Ocha des Ogres de Barback, on ne m’en a dit que du bien, j’aime ce groupe, ils ont fait ce cd pour les enfants et Caillou semble apprécier la musique, que de bonnes raisons donc. Et, depuis peu Marmouset nous réclame sans arrêt de danser, de chanter, alors, il va falloir commencer à ravitailler la discothèque !

3760063730722

Bon sinon, en vrai, Caillou fait une fixette sur les chaussures et les sacs à main (si, si, véridique, le digne fils de sa mère), bref, un cadeau pour moi de ce type serait donc un cadeau pour lui non ? Alors pourquoi se casser la tête finalement 😉 (Bon, j’aurai essayé).

Des idées pour les Paraignées (ben oui y’a pas de raison hein, on a aussi des envies juste pour nous adultes, ou presque)

  • Un plaid, ici chez Hema
    Pour avoir bien chaud en regardant la télévision, en lisant un bon roman (un quoi ? Mais si, un jour on lira enfin à nouveau autre chose que La chouette qui pète ou les aventures de Grandesoreilles le lapin même si j’adore la littérature de jeunesse) ou en bossant sur l’ordinateur.

130-x-150-vert-menthe-13063084-pdpmain

 

  • Un Coussin Ferm Living  ou Maisons du Monde pour n’en citer que deux. J’aime les coussins (je ne l’ai pas déjà dit ça ?). Pour ajouter une touche déco, pour s’affaler, pour câliner, … Deux exemples ici, le design scandinave ou rétro nous ravit toujours.

coussin-ferm-living-geometry housse-de-coussin-en-coton-40-x-40-cm-larsen-500-7-22-152378_1

 

  • Des boîtes, pas de lien internet en particulier, ni de photos, il y en a trop, j’aime les boîtes, au moins autant que les coussins 😉 On a toujours quelque chose à y ranger, on en a toujours besoin, des boîtes à ci, des boîtes à ça, et même des boîtes pour rien, juste pour décorer. Il y a des formes, des tailles, des motifs et des couleurs à la pelle, il y en a des vintage, des rigolotes, des pratiques, … En ce moment, un petit faible pour celles de la gamme « vintage » de Maisons du Monde. Ce sont plutôt des pots mais j’aime les pots aussi, pas de jaloux !

favoris-vintage-maison-du-monde

 

  • Un siège enfant pour vélo (en fait deux)
    La voiture, ce n’est pas pour tout de suite, et faute de vélo cargo (le rêve), cela me semble une bonne solution pour des balades ou des déplacements plus rapides ! Ici, chez Hema, le siège se fixe à l’avant.

noir-41188029-thumbnail_twox

 

 

chrysalidocarpus-lutescens-plante-en-pot__67424_pe181267_s4


0159335_pe315851_s3

  • Une guirlande lumineuse pour décorer un peu le jardin ou la maison les soirs de fête ! Encore une fois dénichée chez Hema.

guirlande-lumineuse-60110145-pdpmain

  • Des lampes d’extérieur Fermob.
    On a découvert ces lampes cet été dans une boutique parisienne et on a complètement accroché. Elles seront parfaites pour donner un peu de lumière à notre terrasse et jardin au besoin.

lampe-balad-38cm-fermob-2_2

 

  • La boîte lumineuse de chez A Little Lovely Company pour écrire des petits mots aussi souvent que l’on souhaite en fonction de l’humeur du jour ou pour faire passer des messages et créer la surprise.

 

m20003787696_2

  • Des affiches.
    Je vous ai dis que j’aimais les coussins ? 😉 Et bien j’aime aussi les affiches, encore plus ! Et à présent, nous avons encore plus de surface à décorer, ça tombe bien.
    Chez émoi émoi ou L’affiche moderne, on trouve à coup sûr de multiples bonheurs.

affiche_la_vie_est_belle_en_famille_par_michelle_carlslund_edition_limit_e_1_l_affiche_oiseaux_allover_-_zina_lahrichi_x_moi_moi_2_l_affiche_les_r_gles_de_la_vie_est_belle_en_famille_30x40_cm_2_regles-famille-apanona
affiche-musique-arrhenius

Et sinon, on aime le vintage, le design, le scandinave, le bleu canard, le menthe, le gris, les tons pastels, la raclette et truc de ouf, on n’a pas de couteau à beurre ni de cuillères à confiture 😉 Alors, pour ceux qui nous chercheraient des cadeaux, ben faites un petit mélange de tout ça et voyez ce que ça donne et sinon, un « bon pour venir garder vos enfants 1 heure » et on sera comme des fous (et si vous les prenez en vacances, alors là plus besoin de nous faire des cadeaux pour toute votre vie, c’est ticket gagnant 😉 )

,

Une sortie théâtre pour les petits

Aujourd’hui, si vous habitez Paris ou à côté, je vous parle d’une idée de sortie pour vos petits.
Ces deux dernières semaines, c’était les vacances et il a fallu redoubler d’imagination pour varier les activités extérieures, car un Marmouset enfermé toute la journée, c’est bien trop risqué 😉
Le hic c’est que Marmouset n’a que 2 ans et les musées, cinémas, ateliers divers et variés (musique, kapla, sports,…) sont nombreux à Paris et en région parisienne mais bien souvent accessibles à partir de 3 voire 4 ans.
Evidemment, à partir de 2 ans, il y a l’incontournable Cité des enfants à la Villette  mais depuis l’incendie de l’été dernier, certaines activités restent encore fermées.

Et finalement, en cherchant bien, on peut trouver un secteur très riche en propositions pour les plus petits : le théâtre. En effet, Paris regorge de nombreux théâtres et salles de spectacle accueillant les enfants avant deux ans et même parfois dès 6 mois ! Pour n’en citer que quelques uns, le Théâtre Villette, la Comédie Tour Eiffel, la Cachette, le Funambule Montmartre et ma récente découverte l’Atelier de la bonne graine.
Et c’est ce dernier que je souhaite vous faire découvrir à mon tour, à travers cet article.

L’Atelier de la bonne graine

L’Atelier de la bonne graine est un tout petit théâtre niché dans une toute petite rue pavée : le passage de la bonne graine, qui, pour les connaisseurs, relie l’Avenue Ledru Rollin à la rue du Faubourg Saint Antoine dans le 11ème arrondissement de Paris. Un quartier que je trouve très agréable et où il fait bon se promener, situé à quelques minutes de la place de la Bastille.

atelier de la bonne graine
J’ai découvert ce théâtre par hasard en fouinant sur le net, cherchant une solution de secours car le spectacle auquel je souhaitais emmener Marmouset au départ affichait complet. En même temps, j’aurais dû m’en douter, s’agissant de l’adaptation de l’album Petit bleu petit jaune du fameux Léo Lionni, un best-seller chez les moins de 6 ans ! Vous connaissez forcément ou au moins, s’il est à l’école maternelle, votre enfant connaît lui et si ce n’est pas le cas, changez immédiatement d’école 😉 Non, je plaisante évidemment mais je dois bien avouer que je n’ai encore jamais vu aucune école qui ne disposait pas de cet ouvrage traitant implicitement de la différence et faisant un carton à chaque lecture.

Mais je m’égare. Revenons à mon nouvel endroit préféré, l’Atelier de la bonne graine.

Dirigée par la compagnie Poudre de Sourire, ce petit théâtre est essentiellement dédié aux tous petits. Certains spectacles sont même accessibles dès 7 mois. Un gros avantage lorsque vous avez un grand encore un peu petit et un bébé et que vous cherchez une possibilité de sortie commune.

Ce théâtre met à l’honneur les marionnettes. Personnellement, lorsque j’entends le mot « marionnette », l’image qui me vient d’emblée est celle de dizaines d’enfants hurlant « Guignol, Guignol » dans un immense brouhaha, excités devant quelques personnages accrochés au bout d’un bâton apparaissant derrière une maisonnette de bois, bref, vous l’aurez compris, ça ne m’a jamais donné très envie. Halte aux préjugés puisqu’ici, la marionnette se décline sous toutes ses formes : à fils, à main, en papier, sur masques, en ombre, en musique, avec comédiens apparents, mêlés à des images animées,… et plus encore. Et rien qu’en regardant la devanture du petit théâtre, j’étais déjà happée par ce monde.

IMG_3037 IMG_3039
Les spectacles ont lieu les mercredis, samedis, dimanches ainsi que tous les jours de vacances scolaires.
En plus d’une dizaine de spectacles par an, l’Atelier de la bonne graine propose des activités sous forme d’ateliers permettant aux enfants à partir de 5 ou 6 ans, accompagnés par leurs parents, de découvrir l’art de la marionnette ou encore de s’initier au cinéma d’animation. Un atelier « contes » est également mis en place chaque premier samedi du mois.

Et parmi la programmation, c’est Le petit collectionneur de couleurs que nous avons choisi pour la toute première sortie de Marmouset au théâtre. Un spectacle tout en papier, interprété la Compagnie Gazelle.

IMG_3033
PETIT-COLLECTIONNEUR-DE-COULEURS-LE_ouvrage_popin

Il s’agit de l’adaptation d’un album jeunesse que nous aimons bien : Le petit collectionneur de couleurs de Sylvie Poillevé. L’histoire d’un petit bonhomme et de son doudou nuage qui voyagent à travers différents pays découvrant ainsi les couleurs. Nous avons lu et relu l’album à Marmouset avant de l’emmener au spectacle pour qu’il puisse vraiment accrocher tout de suite étant donné qu’il n’avait jamais encore assisté à un spectacle de 45 minutes dans la pénombre.

 

Je n’ai malheureusement pas pu y assister, c’est Paparaignée qui a accompagné Marmouset pendant que je me suis baladée avec Caillou, nous avions trop peur qu’il se réveille et hurle en pleine représentation et nous avons préféré ne pas tenter le coup en famille pour cette fois.
Je sais néanmoins que le succès était au rendez-vous puisque Marmouset, comme d’autres, a tout de suite reconnu les personnages de ce théâtre de papier et qu’à la sortie, il est venu me chercher pour m’emmener à l’intérieur en criant « Encore ». 🙂
Paparaignée m’a fait un petit compte-rendu. Le spectacle est visuellement très joli, fidèle à l’album avec le côté musical en plus puisqu’il est agrémenté de quelques chansons. Un spectacle très apprécié par le petit public qui était là avec néanmoins un petit bémol pour Paparaignée, le fait que les couleurs ne soient pas énumérées avec les différentes nuances comme dans l’album : « jaune citron, jaune soleil, jaune bouton d’or ». Il est vrai que c’est une chose que nous aimons beaucoup avec Marmouset lorsque nous lisons l’album : repérer les objets annoncés dans l’énumération sur l’image, observer les différentes nuances, s’amuser à imaginer différents autres tons de jaune, rouge, bleu, … en plus de ceux déjà annoncés (« jaune comme… »).

 

Un spectacle à aller voir. Un petit théâtre à découvrir. Un joli quartier à arpenter. Et si le temps le permet, vous pourrez même prolonger cette belle sortie en traversant la rue du Faubourg Saint Antoine pour vous rendre dans le chouette parc situé presqu’en face du passage de la bonne graine.

 

Vous retrouverez toutes les informations sur la programmation, les horaires, les tarifs, … sur le site du théâtre: http://www.atelierbonnegraine.fr/

 

Le réveil lapin : test et transformation

Il y a quelques semaines maintenant, j’ai fait un nouvel achat pour Marmouset.
Et je dois bien l’avouer, un achat dans le but d’améliorer mon bien-être et celui de Paparaignée.
Un achat de parent indigne et fourbe qui tente de convaincre son enfant que c’est THE super cadeau trop bien qu’il lui faut et qu’il a trop de chance d’avoir un cadeau comme ça, sans occasion particulière (histoire que son cerveau imprime bien qu’il est un peu obligé de l’utiliser du coup).
Autrement dit, un cadeau un peu plus pour nous que pour lui parce que parfois, on a le droit quand même. 😉

J’ai acheté le réveil lapin.

réveil veilleuse pour enfant

Alors le réveil lapin, qu’est-ce que c’est ?

En fait, nous l’appelons comme ça ici mais son véritable nom, c’est la veilleuse réveil Kid’s Sleep Moon de chez Claessens’Kids, une entreprise Suisse.
C’est une sorte de réveil qui aide l’enfant a se situer dans le temps.
Enfin ça, vous le comprendrez rapidement, ce n’est pas de moi, c’est la jolie phrase que vous pourrez lire dans le descriptif de l’objet si vous vous y intéressez de plus près, l’argument pédagogique et donc qui fait vendre.
En vérité, c’est surtout un réveil qui est censé indiquer à l’enfant quand il peut se lever et quand il ne peut pas car c’est encore l’heure de dormir. Alors oui, avec ce réveil, l’enfant entre doucement dans son tout premier apprentissage du temps m’enfin, soyons honnêtes, ce réveil est indiqué à partir de 3 ans et à cet âge, ce que l’on veut, ce n’est pas qu’il comprenne jour/nuit, ça à priori c’est déjà fait, mais que nous parents, puissions retrouver les joies de la grasse matinée (la quoi ?). Bon, ici, dans la famille Araignée, lorsque l’on parle de grasse matinée, on parle de dormir jusqu’à 6h30 hein, allez, soyons fous, 7h (là déjà on serait comme des dingues si si). On n’envisage pas du tout la vraie grasse matinée qu’on a pu connaître un jour (la quoi ? en tout cas on ne se souvient plus de quand c’était 🙂 ).


Description et fonctionnement

Le réveil lapin comporte deux façades interchangeables à placer à l’avant du réveil selon l’âge de l’enfant et la fonction souhaitée.

AB0003427263_1 AB0003427278_1

La première plaque peut être utilisée dès la naissance, elle représente un lapin qui dort et fait fonction de veilleuse. L’image s’illumine lorsque l’on met l’appareil en route et on peut également lancer un son parmi 4 au choix : 2 berceuses, un son intra-utérin et un son type fontaine.

A partir de 2 ans et demi (d’après ce qui est indiqué sur la notice), on peut utiliser la fonction indicateur de réveil. On place alors l’autre plaque, séparée en deux images, le lapin éveillé qui s’amuse avec un ballon au soleil et le lapin qui dort avec la lune par la fenêtre. On programme l’heure de réveil souhaitée et on explique à l’enfant que lorsque le personnage dort et que la lune est affichée, c’est trop tôt pour se lever, il doit rester au lit. A l’heure programmée, le personnage passe en position réveillée et le soleil se lève, l’enfant sait alors qu’il peut se lever.

Pour les plus grands qui vont à l’école, on peut passer dans une véritable fonction de réveil avec une alarme lorsque l’on doit se lever (au choix : chant du coq, train, oiseaux, coucou).

Les plus
– Trois fonctions selon l’âge : veilleuse, indicateur de réveil, véritable réveil
– Trois réglages différents de réveil : semaine, week-end, sieste
– Possibilité de programmer 10 minutes avant l’heure du coucher, le soleil qui se couche (une petite sonnerie retentit alors lorsque la lune apparaît)
– Possibilité d’acheter des plaques supplémentaires à l’effigie d’autres animaux
– Volume ajustable
– Luminosité ajustable
– Fonctionne sur secteur ou avec piles
– Programmation aisée et manipulation facile


Nos attentes

Avant, avec Marmouset, on avait le droit à un lever à 7h minimum mais ça, c’était avant. Depuis le mois de septembre dernier, on ne sait pas pourquoi, il se lève entre 6h et 6h30 au mieux et parfois (trop souvent) à 5h30. On lui proposerait bien de dormir avec nous pour finir la nuit, mais on a déjà tenté, il pose la tête 5 secondes sur l’oreiller, se tourne, se retourne, nous mettant quelques claques au passage, puis il bondit hors du lit dans un retentissant « A Y EST, IENS MAMAN, IENS PAPA ». (traduire VIENS). Et c’est parti pour une matinée bien remplie avec un Marmouset qui pète la forme ! Bizarrement nous, non. On doit lutter et assurer jusqu’à l’heure de la sieste que l’on attend avec impatience. Il faut donc avoir un stock inépuisable d’activités car la matinée est longue ; sortir la peinture ; danser la Capucine et danser sur d’autres chansons (avec les deux seuls pas que Marmouset sait faire, soit tourner en rond pendant de longues minutes et taper du pied) ; faire le même puzzle ou jeu de société 15 fois de suite ; faire le cheval au galop avec 13 kg d’enfant sur le dos : jouer au coiffeur sauf que la cliente, c’est moi et que tous les cheveux ramenés en avant c’est super tendance chez les moins de 3 ans (« maman cachée », en effet maman ne voit plus rien et commence à prendre peur en voyant tous ces cheveux sur la brosse) ; faire bateau sur l’eau inlassablement ; participer aux délires culinaires de son enfant (oh là là, c’est drôlement bon, c’est quoi ? – ah de la saucisse – avec quoi ? – ah de la viande – et des légumes aussi peut-être hein ? quoi comme légumes ? – ah du poulet ? – ok super, c’est vraiment délicieux ! ) ; sortir la pâte à modeler puis la ranger parce que finalement c’est les tampons qu’il veut, ah non, les gommettes, au temps pour moi, …

Bref, il nous fallait une solution et devant les commentaires plébiscitant le réveil lapin, j’ai succombé.

Impatiente de le recevoir, je pensais que c’était LA solution pour que Marmouset comprenne que même si à 5h30, il était réveillé, il faudrait attendre un peu avant de venir nous chercher et se rendormir car c’est encore la nuit.


Crash Test by Marmouset

A l’arrivée du réveil, j’en ai bien sûr fait des caisses :
« Eh Marmouset ! Regarde ! Il y a un paquet pour toi, c’est un cadeau de maman et papa. Tu l’ouvres ? Ouaaaaaaahhhhh, un réveil lapin, c’est gééééniiial, oh la laaaa, mais il est trop chouette ce lapin ! Viens, on va le brancher, tu vas voir, je vais te montrer. »
Et de lui expliquer de manière simple le fonctionnement du réveil.

Comme il ne faut pas non plus mettre un trop grand décalage entre l’heure habituelle de lever et l’heure à laquelle on souhaiterait que l’enfant se lève, j’ai programmé le réveil à 7h00 la semaine, 7h30 le week-end (grasse mat de ouf !), et comme il ne sonne pas mais que c’est juste un repère visuel, Marmouset pourrait même dormir plus si l’envie lui prenait (oui on peut rêver).

réveil kid's sleep moon

Premier jour.
Un succès, Marmouset le prend comme un jeu. Et le matin, on ne le voit pas débarquer dans la chambre avant que lapin ne soit réveillé. Est-ce le hasard ? Ou a-t-il véritablement compris et joué le jeu du réveil lapin ? On ne sait pas, dans ses jours de grande bonté, ça arrive qu’il se réveille un peu plus tard aussi.

Deuxième jour.
Marmouset pointe le bout de son nez dans notre chambre avant l’heure dite. On lui explique : « Tu vois, lapin ne s’est pas réveillé encore, il faut retourner au dodo mais si vraiment tu ne veux pas dormir, tu peux prendre un livre. » Parents indignes qui essaient à tout prix de se débarrasser de l’enfant pour finir leur nuit. Comme Marmouset est en pleine forme, il ne va pas se recoucher mais comme il est cool quand même, il regarde quelques livres et attend un peu (au moins 15 minutes, youhouu !).

Troisième jour.
Tout comme la veille.

Quelques jours après.
Toujours aucun effet mais je suis patiente, en tout cas j’essaie, ce n’est pas comme si ça faisait plusieurs mois qu’on subissait des réveils ultra matinaux n’est-ce pas 😉 . Il faut sûrement un peu de temps.

Quelques jours après encore.
Et là, c’est le drame. Ce que je ne craignais pas du tout est arrivé : « maman ? – oui ? – Peur nanin »
Comment ça tu as peur du lapin, mais non voyons, il ne faut pas avoir peur du lapin, il est gentil, il veille sur toi,… (et surtout il m’a coûté un bras alors ça ne va pas être possible, déjà qu’il ne remplit pas son rôle ce c** de lapin alors si en plus il se met à faire peur, c’est le comble).
Et le soir suivant, puis les autres, dès que la sonnerie du coucher retentit, une bouille de petit chat malheureux et cette même phrase : « non, pas nanin. »
Mouais, pas un grand succès ce réveil lapin !


Une fausse bonne idée ce réveil ?

Finalement, plus qu’un échec ce réveil lapin.
Mais alors, pourquoi les parents qui témoignent sur les différents sites qui le vendent, disent que c’est absolument génial ?

Plusieurs hypothèses :

  • Pour 150 parents qui disent que c’est formidable, on a 1000 déçus. Et ces derniers, ceux chez qui le réveil n’a eu aucun effet, n’ont bien sûr pas eu la force de témoigner car toujours complètement épuisés par ces nuits raccourcies. Ou pire, exténués et dépressifs, ils se trouvent tous en hôpital psychiatrique pour avoir agresser des personnes faisant de la publicité pour Duracell (mais si le lapin géant rose, rappelez-vous !) en prétextant qu’elles n’aidaient pas leur enfant à se réveiller quand il fallait, du coup ils n’ont pas pu poster de commentaires.
  • Les parents mentent. Ben oui, la théorie du complot quoi ! Mais bon, je ne suis pas sûre qu’elle puisse être appliquée ici, je n’en vois pas l’intérêt. A moins d’une conspiration des enfants eux-mêmes pour nous faire tourner encore plus en bourrique et surtout nous montrer que non, ça ne sert à rien de chercher, ils veulent se lever tôt pour profiter de nous et rien n’y fera, on doit juste accepter la situation ( et peut-être même en profiter parce qu’à l’adolescence il faudra les secouer pour qu’ils se lèvent). Mouais, sont futés mais quand même, à ce point là, le doute m’habite.
  • Marmouset est juste encore petit, c’est indiqué 30 mois pour la fonction réveil et il n’en a que 24, et comme il n’est pas surdoué (ah bon ? zut c’est pas ce qui était prévu), il ne comprend pas bien l’intérêt de ce réveil.
    « Il est réveillé le lapin ?
    -Oui (qu’est-ce qu’il faut que je réponde ?)
    -Tu es sûr ? Il est réveillé le lapin ? Regarde !
    -Non, dodo nanin.
    Et certainement de penser, ben oui oui il fait dodo, ben il fait bien ce qu’il veut, moi je suis réveillé hein, on joue maintenant ?
  • Au contraire, Marmouset est surdoué, ben oui, c’est mon fils, il est forcément en avance hein 😉 Il n’est pas né de la dernière pluie et se dit que je le prends vraiment pour un lapin de 6 semaines (c’est le cas de le dire). En fait, il a bien compris qu’on réglait le réveil comme on voulait et que ce n’est pas le lapin qui voulait qu’il dorme mais nous.
    « Il est réveillé le lapin ?
    – Oui (maman est fatiguée, sur un malentendu, ça peut passer)
    – Tu es sûr ? Il est réveillé le lapin ? Regarde !
    – Non, dodo nanin.
    Et certainement de penser : tu n’avais qu’à mieux le régler et lui dire à lui de se lever plus tôt, pourquoi c’est moi qui m’alignerait d’abord, on joue maintenant ?
  • Marmouset n’est ni trop petit, ni en avance, il a juste du caractère comme beaucoup d’enfants de cet âge là. Après tout, on est encore dans la période du non. Il a bien compris ce qu’il fallait faire mais ça ne l’intéresse guère.
    « Il est réveillé le lapin ?
    – Oui (rhooo, ce qu’elle m’énerve avec son truc de lapin)
    – Tu es sûr ? Il est réveillé le lapin ? Regarde !
    – Non dodo nanin.
    Et certainement de penser : mais ça m’est égal, moi de toute façon, j’ai décidé qu’il était réveillé et puis c’est tout, on joue maintenant ?


La dernière chance : un DIY

Et puis, j’ai eu une idée. Parce que quand même, je l’ai eu en promo le réveil lapin m’enfin je n’aime pas trop acheter des choses à perte hein.
J’ai décidé de le transformer pour le rendre plus attirant pour mon Marmouset. Vous connaissez son idole. Mais si, souvenez-vous de cet article.
La petite taupe !

Une feuille de type transparent pour rétroprojecteur, des feutres indélébiles et le tour était joué ! Le réveil lapin allait devenir le réveil petite taupe !

réveil veilleuse kid's sleep moonPuisqu’on peut changer la façade, qu’à cela ne tienne, il suffit d’en faire le contour au feutre sur le transparent. Puis, on reproduit une image qui met en scène le personnage que l’on souhaite voir sur le réveil, ici la petite taupe donc. Pour cela, rien de plus simple, on pose le transparent sur l’image que l’on a imprimée ou même directement sur sa tablette par exemple, comme une table lumineuse en quelque sorte. On fait le contour et pour finir, on ajoute des éléments de décor.
(Je précise que je l’ai d’abord testé toute une journée, le plastique transparent ne chauffe pas, ne fond pas, ne brûle pas, aucun risque)

IMG_2213
Parce que le lapin, il raconte peut-être des carottes euh des salades (mouahhhhh je suis au maximum de ma drôlerie méfiez-vous), c’est vrai après tout, il dit qu’on doit rester au lit mais on ne le connaît pas, on n’a pas gardé les cochons ensemble comme on dit. Alors que la petite taupe, depuis le temps, on lui a accordé notre confiance, on lui ouvrirait notre porte les yeux fermés (ne vous déguisez pas en petite taupe pour vous taper l’incruste, on n’est pas atteint à ce point non plus 😉 ), on peut la croire sur parole elle, si elle dit que ce n’est pas l’heure de se lever, ce n’est pas l’heure !

réveil veilleuse enfantDepuis la métamorphose du réveil, il y a 3 jours, Marmouset est venu nous chercher après 7h et même une fois à 8h15, le miracle ! Je ne sais pas si ça va fonctionner tous les jours mais ça m’est égal, Marmouset est aux anges, il n’a plus peur du « nanin », et il a un petit réveil tout mignon qui lui correspond !

Finalement, ce réveil, pas tant une arnaque qu’on aurait pu le croire au début. Et je suis peut-être allée un peu vite en besogne, voulant tout de suite que ça fonctionne ! Il aurait été certainement plus judicieux d’utiliser simplement la fonction veilleuse au début puis de changer la façade en laissant Marmouset se familiariser avec l’objet et constater lui-même les changements (comme pour tout jeu ou objet que je lui présente habituellement d’ailleurs).
Alors, ce réveil, on le garde et on l’aime !

Depuis, un petit bilan ici.
Et aujourd’hui, à bientôt 4 ans, Marmouset adore toujours son réveil, il me questionne sur l’heure et sait très bien jouer en autonomie au besoin avant de venir nous chercher. Mais surtout le réveil l’aide désormais beaucoup car le fait qu’il fasse nuit tôt en hiver mais que l’on ne se couche pas dès la nuit tombée et inversement, le fait que l’été, on se couche alors qu’il fait encore jour le perturbe et l’interroge pas mal, avec le réveil, il sait vraiment si c’est l’heure du jour dans le sens d’éveil ou l’heure de la nuit dans le sens de sommeil.


IMG_2198
IMG_2201
réveil veilleuse petite taupe

Une sortie à l’aquarium de Paris

Dimanche dernier, nous avons fêté les 2 ans de Marmouset et pour l’occasion, Tatieraignée était de la partie. C’est la soeur de Paparaignée, une belle-soeur comme on en rêve et une Tatie en or qui chouchoute ses neveux continuellement. Marmouset l’adore et est toujours ravi dès qu’il la voit ou même juste lorsque l’on évoque son nom !

Du coup, avant de souffler ses bougies, Marmouset a eu le droit à une super sortie avec sa Tatie adorée. En effet, cette dernière a eu la riche idée de proposer de l’emmener à l’aquarium de Paris pour la matinée. Non seulement, Marmouset était très content de sortir avec sa Tatie rien que pour lui mais aussi tout foufou de savoir qu’il allait voir des « moimons » (traduisez « poissons », oui le langage est en construction 😉 ).

Grâce aux informations données par Tatieraignée et aux très jolies photos qu’elle a prises, je vous en dis un peu plus sur cette sortie.

aquarium Paris
Beaucoup de villes possèdent un aquarium géant qui permet aux petits comme aux grands d’observer la vie sous-marine.
Pour tout avouer, il y a quelques années, je n’avais pas une très bonne opinion des aquariums et je me demandais bien pourquoi les gens y allaient, car je ne voyais pas bien l’intérêt de payer pour regarder tourner un poisson dans son bocal géant. Mais je suis devenue une maman 😉 et je me suis rendue compte que cette sortie pouvait être très agréable et qu’elle présentait plusieurs avantages :

– Il est souvent difficile de trouver une sortie pour les plus petits (moins de 3 ans) et celle-ci est adaptée dès le plus jeune âge.

– Les poissons sont fascinants pour les enfants, je suis sûre que même Caillou pourrait déjà les observer et prendre plaisir à percevoir les différences de vitesse dans leurs déplacements, les couleurs, les effets et les jeux de transparence, de brillance, … des bouteilles sensorielles vivantes en somme !

– Les poissons apaisent les enfants et pas que. Ce n’est qu’un avis personnel mais j’ai l’impression que l’aquarium est un vecteur de zenitude et pour la maman un peu speed et hyper active que je suis, ce ne serait peut-être pas une mauvaise idée. Quant aux enfants, ça peut amener les plus « vivants » (c’est pour pas dire agités hein, ça fait mieux 😉 ) à réussir à se poser et à se concentrer comme jamais (un peu de répit pour les parents aussi du coup).

– Les enfants n’ont pas forcément l’occasion de voir des poissons en vrai si souvent que ça, ou alors au mieux, morts sur l’étalage du poissonnier, intéressant aussi mais beaucoup moins fun 😉

– De nombreux aquariums proposent des spectacles, animations et activités pour donner encore plus envie de s’y rendre. Du coup, l’aquarium devient un endroit encore plus ludique et pédagogique.

Bref, l’aquarium, finalement, pas une si mauvaise idée que ça quand on réfléchit bien !

Celui de Paris n’est pas le plus beau ni le plus grand du pays, il est donc peu passionnant pour des adultes experts en plongée ou passionnés par les fonds marins mais pour les enfants, il fait très bien l’affaire.
Il est composé de 3 parties : « Les eaux de Métropole », « Les eaux des Outre-Mer » et « Le monde des requins ». L’une de ses spécificités par rapport à d’autres est qu’il dispose d’un bassin à caresses. Si, si vous avez bien lu, un immense bassin où l’on peut caresser les poissons ! Je n’aurais jamais pensé à caresser des poissons, il faut dire que mon contact avec eux se limite à la cuisine et le contact du poisson, mort en tout cas, ne m’a jamais paru spécialement folichon 😉 Mais là quand même, j’avoue ça m’intrigue et ça me plairait bien de tester ! Marmouset lui s’en est apparemment donné à coeur joie (pauvres bêtes 😉 ).

aquarium ParisOn peut également assister à des spectacles et bénéficier d’une rencontre exceptionnelle avec John le Triton ou Claire la Sirène (non non je ne déconne pas) ou s’inscrire à des ateliers pédagogiques pour les plus grands.
L’aquarium de Paris dispose également de tout le confort plus ou moins nécessaire : salle de change, vestiaire, ascenceur, restaurant, boutique,…
L’aquarium se situe au beau milieu des jardins du Trocadéro, ce qui permet aussi de pique-niquer si le temps le permet, avec en prime une vue directe sur la Tour Eiffel. Si le temps est froid et pluvieux comme en ce moment, il est visiblement possible de pique-niquer discrètement dans un petit coin puisque Tatie et Marmouset l’ont fait à l’issue de la visite.

Bilan de la matinée – Un Marmouset conquis, qui a observé, touché, caressé, suivi des yeux, montré du doigt, s’est interrogé et est reparti très certainement des images plein la tête et des souvenirs gravés pour longtemps !
aquarium Paris
aquarium Paris aquarium Parisaquarium Paris

,

DIY – bouteilles sensorielles

La semaine dernière, j’ai décidé de me lancer dans la fabrication de bouteilles sensorielles pour Caillou.bouteilles sensorielles

Les bouteilles sensorielles, quésako ?
Les bouteilles sensorielles sont directement inspirées de la pédagogie Montessori et permettent de stimuler les sens auditif et/ou visuel des bébés et des jeunes enfants.
La fabrication de ces bouteilles est à portée de tous et d’une grande simplicité. Il suffit de récupérer des bouteilles en plastique que l’on va garnir de choses et d’autres trouvées dans les placards ou achetées dans des magasins de loisirs créatifs. En un tour de main, ces bouteilles deviennent donc des jouets que bébé dès le plus jeune âge, va pouvoir observer puis en grandissant, manipuler, secouer, écouter, soupeser et faire bouger seul pour de longues minutes de fascination garantie !

bouteilles sensorielles bouteilles sensoriellesEt d’une pierre deux coups, pour fabriquer ces jouets destinés à la base à Caillou, j’ai mis Marmouset à contribution, ravi de pouvoir remplir les bouteilles, transvaser, faire des expériences, et observer la magie créée par nos mélanges.

Matériel
Pour la réalisation des bouteilles par un petit Marmouset, il faut donc :
– des bouteilles en plastique
– une carafe d’eau et un entonnoir
– un pistolet à colle
– quelques produits et objets spécifiques selon l’effet recherché et d’autres bien plus communs que l’on trouvera en fouillant dans les placards (j’en donnerai le détail pour chaque bouteille)
bouteilles sensorielles
Réalisation
Voici à présent nos bouteilles sensorielles, largement inspirées de ce blog puisque le net regorge d’articles sur le sujet.

– La flotte/coule
Pour cette bouteille, j’ai fait le tour de la maison à la recherche de petits objets susceptibles de rentrer dans une bouteille et d’attirer l’oeil. Des objets très différents : lourds, légers, colorés, scintillants, …. J’ai farfouillé dans à peu près toutes mes boîtes, ma boîte à couture, ma boîte à petites affaires de bureau, ma boîte à perles, ma boîte à loisirs créatifs, …
Il y a donc dans cette bouteille : des morceaux de pailles colorées, des pompons, des trombones, des boutons, des petits élastiques, des jetons de nain jaune, un petit caillou de notre terrasse et des sequins brillants de formes différentes (étoiles, sapins, ronds, …).  On remplit d’eau et la magie opère.
bouteilles sensorielles

bouteilles sensoriellesEn la renversant, bébé pourra observer que certains objets descendent vite, d’autres plus lentement, certains restent en surface, tandis que d’autres tombent dans le fond. Il sera attiré par le mélange de couleurs et l’effet déformant créé par la bouteille selon l’angle sous lequel elle lui sera présentée. C’est pour le moment sans aucun doute la préférée de Caillou.

– la musicale
Pour celle-ci, deux types d’objets trouvés chez Cultura : des pompons de différentes tailles et couleurs et des petites perles cristal, le tout à nouveau recouvert d’eau. En la manipulant, on peut se rendre compte que les pompons circulent lentement sans bruit et les perles tombent vite et sont sonores. On peut s’amuser à suivre les jolis reflets des perles, en la faisant rouler au sol ou à la secouer pour la transformer en maracas.
bouteilles sensorielles bouteilles sensorielles– la maritime
Une bouteille pour donner un effet de vagues. Pour cela il suffit de remplir la bouteille en partie d’eau et d’y verser un peu d’encre bleue (j’ai pris de vieilles cartouches comme j’écris rarement voire plus du tout à la plume) puis on complète avec de l’huile de paraffine (trouvable en pharmacie). En la secouant ou la renversant avec plus ou moins d’énergie, les liquides qui ne sont pas miscibles se poussent alternativement et on observe alors des bulles, des effets de mer plus ou moins déchaînée.
bouteilles sensorielles bouteilles sensorielles– la fluorescente
Marmouset à rempli cette bouteille avec de l’eau et des élastiques « rainbow loom » (ceux utilisés pour faire des bracelets). J’en ai trouvé chez Cultura, ils m’ont semblé un peu fades car je n’avais pas vu que j’avais pris une version fluorescente. On s’est alors amusé avec Marmouset à rapprocher la bouteille d’une source lumineuse avant de s’enfermer dans le noir pour observer. Succès garanti, une erreur profitable 😉
bouteilles sensorielles

– la multibulles
Cette bouteille résulte d’une expérience ratée, comme quoi, encore une fois, l’erreur a vraiment du bon. Lorsque nous avons voulu réaliser la bouteille maritime, j’ai voulu rajouter de l’encre alors que nous avions déjà ajouté la paraffine, les gouttes d’encre ne se mélangent pas à la paraffine et forment des petites bulles qui se promènent.
Nous avons donc entièrement rempli une bouteille avec l’huile de paraffine et j’ai utilisé une vieille pipette de doliprane pour déposer l’encre. Si on presse la pipette par petits à-coup, on forme de petites bulles, si on la presse en continu plus longuement, on crée une énorme bulle d’encre qui va monter et descendre comme une bulle d’air lorsque l’on retournera la bouteille. En secouant la bouteille, les bulles se détachent et se démultiplient et on obtient un bel effet moucheté.
bouteilles sensorielles bouteilles sensorielles bouteilles sensorielles– la pailletée
Ici nous avons mélangé à l’eau une petite cuillère à soupe de vernis colle pailleté puis nous avons versé un tube de paillettes grises acheté chez Hema. Cette bouteille présente un double effet, elle paraît dans un premier temps d’un blanc immaculé et attire pour son apparence laiteuse puis si on jette un oeil par dessous, apparaît une belle bande argentée. Il suffit de la secouer et bébé peut voir l’intégralité de la bouteille scintiller et suivre les paillettes des yeux.
bouteilles sensorielles bouteilles sensorielles bouteilles sensorielles

Cette activité peut se décliner au gré de l’imagination et les combinaisons sont multiples pour créer de nombreux effets fascinants. Marmouset s’est fait une joie de remplir les bouteilles avec les objets puis d’y verser l’eau ou les autres liquides à l’aide de l’entonnoir et de la carafe que j’avais mis à sa disposition. Et comme au fil de l’activité, selon les expériences faites et les résultats obtenus, je décidais parfois d’ajouter, d’enlever des choses, de faire des modifications ou de changer le contenant, il a pu transvaser et recommencer pour son plus grand plaisir.

Lorsque les bouteilles sont terminées, il est nécessaire d’enduire l’intérieur de chaque bouchon de colle à l’aide d’un pistolet à colle pour s’assurer qu’elles soient bien scellées.

bouteilles sensoriellesbouteilles sensorielles

,

Les cailloux crayons

Il y a deux mois et demi, dans cet article, je vous vantais les mérites des crayons que Marmouset utilise depuis qu’il a environ un an, les supers triangles magiques ! A présent, Marmouset a grandi (eh oui bientôt 2 ans déjà) et il commence à colorier. Oui, bon, je m’avance un peu là, disons que Marmouset commence à tenter de remplir plus ou moins des espaces (bon ok, déjà il ne déborde plus sur la table 😉 ). Bref, il devient un peu plus habile de ses mains en matière de dessin. Et comme c’est l’une de ses activités préférées, je m’attache à varier quelque peu les supports, les matériaux, les outils. Or, j’ai fait une récente découverte sur l’un de mes sites de prédilection : les cailloux crayons de chez Crayon Rocks. Et le concept m’a plu. Ni une, ni deux, j’ai ajouté cela à mon panier et hop une commande passée.
Aujourd’hui, j’ai reçu les fameux crayons et aussitôt arrivés, aussitôt testés. Alors bien entendu, je ne peux pas vous en parler dans la durée pour le moment mais je peux vous donner quelques informations sur le produit, mes premières impressions et celle de Marmouset. Et c’est plutôt positif !
Attention, je ne dénigre pas nos triangles magiques, hein. Marmouset les utilise toujours et continuera encore longtemps. Les avantages sont différents et il n’y a pas, pour moi, un produit qui l’emporte sur l’autre, ce n’est pas tout à fait comparable et donc plutôt complémentaire.

Les cailloux crayons : Quesako ?
Comme à l’habitude, rien de mieux qu’une image pour vous les présenter.
crayonrocksComme leur nom l’indique, ce sont des crayons en forme de caillou, semblable à des osselets (pour les plus anciens qui me lisent ;)). Ils sont fabriqués à base de cire d’abeille, de soja et de pigments naturels. Il est possible d’acheter des sachets de différentes contenances : 8, 10, 16, 20 ou 32 par exemple. Plus il y en a, plus le choix de couleurs est large (plus il y a de nuances en fait) car même dans le sac de 32, il n’y a pas deux couleurs identiques.
IMG_0939IMG_0944

Crash test by Marmouset and Mum
Les plus :
Prise en main. Là encore, comme pour les triangles, la forme ergonomique amène instantanément une prise en main correcte de la part de l’utilisateur. Alors qu’avec des crayons classiques, Marmouset se positionne automatiquement sur une prise en « crabe » (avec toute la main autour du crayon), ici, la prise en « pince » est automatique. Du coup, cela permet de ne pas induire de mauvais gestes qui pourraient être préjudiciables à la bonne tenue du stylo plus tard (fatigue, désintérêt).
IMG_0955Solidité. Pour le moment, nous n’avons pas les crayons depuis suffisamment de temps pour donner un point de vue sur leur durée. Mais Marmouset, en bon petit monstrouille qu’il peut être , s’est mis à jeter avec force un ou deux crayons à la fin de l’activité, signifiant ainsi à son père qui rentrait tout juste du travail qu’il fallait qu’il le remarque 😉 Et aucune casse, ils n’étaient même pas ébréchés.
Esthétisme. Ces crayons sont plutôt mignons et amusants. La preuve en est qu’une fois que Marmouset eût terminé son coloriage, l’idée lui vint naturellement de tenter de poser les crayons tour à tour en équilibre sur ses orteils. Un semblant de jeu d’osselets donc 😉 Je pourrais donc ajouter multitâche à la liste des « plus » puisque cette seconde activité lui a pris au moins autant de temps que la précédente, et l’a rendu tout aussi calme et d’une concentration sans limite !
Respect de l’environnement. Comme c’est un point qui me tient toujours très à coeur, ce produit ne déroge pas à la règle, il est écologique, non toxique et conforme à la législation Européenne évidemment.
Variété de couleurs. Il y a une gamme de couleurs beaucoup plus large que pour les triangles magiques et c’est appréciable. Ces crayons étant destinés aux plus grands, ils doivent être ravis de pouvoir colorier sans être restreints dans leurs envies de couleurs.
Facilité de nettoyage. Bon Marmouset ne dessine que sur la feuille en principe (sauf s’il veut faire le coquin) mais on a testé quand même. Sur la table, la peau et les vêtements, c’est parti facilement. En principe, à 3 ans, l’âge requis pour l’utilisation des craies, on n’écrit plus sur toutes les surfaces possibles dans la maison, enfin j’espère 🙂

Les moins (ou ce qu’on pourrait penser comme étant des moins) :
Taille. Ils sont petits. Oui mais c’est pour la bonne cause, ils sont ainsi bien adaptés à la main de l’enfant. Et ils ont apparemment un volume supérieur aux crayons pastels classiques en bâton d’après la description. Ils ne pourront juste pas être mis entre les mains d’enfants trop jeunes pour éviter une mise en bouche et donc un risque d’étouffement. Ils sont destinés aux plus de 3 ans en principe. Alors oui, Marmouset n’a même pas deux ans, mais il ne met jamais rien à la bouche et surtout, l’activité est surveillée.
Visibilité. Particulièrement pour certaines couleurs plus que d’autres, ils marquent beaucoup moins que les triangles magiques. Ils glissent parfaitement sur le papier mais il faut appuyer suffisamment fort pour que la trace soit bien visible. Cela ne pose donc pas vraiment de problème à l’âge où l’on est censé les utiliser puisqu’à 3 ans, on a un meilleur appui qu’à 1 ou 2 ans bien sûr.

Pour résumer, je dirais que pour moi, ils viennent compléter les triangles magiques à un âge un peu plus avancé lorsque l’enfant peut/veut commencer à faire du coloriage plus précis par exemple, ou lorsqu’il a un peu affiné l’amplitude de son geste ou pour un plus large choix de coloris.
crayon rocks IMG_0951 IMG_0958Ces crayons vous séduisent, ils appartiennent à la marque Crayon Rocks et vous pouvez les trouver chez Lilinappy : ici.