, ,

DIY – Fabriquer une horloge de routine 24h

Il y a quelques jours, je vous parlais dans cet article de l’horloge de routine 24h, une horloge d’inspiration « montessorienne » très utile pour les premiers repérages dans le temps des jeunes enfants. Aujourd’hui, je vous livre le tutoriel de celles que j’ai réalisées pour ma classe et mes enfants.

Lire la suite

,

DIY – un déguisement Lego pour Halloween

Halloween approche à grands pas !

Je vous ai déjà parlé de notre déco ici, en espérant que nous pourrons la mettre en place à l’extérieur car à mon grand désespoir, après des mois sans une goutte de pluie, c’est ce jour là qu’elle aurait apparemment décidé de revenir. Je croise les doigts pour qu’elle décale son arrivée ou qu’elle s’arrête au bon moment !

Et ce temps serait aussi une catastrophe d’un point de vue déguisements, car comme tout le reste, ils ne sont pas imperméables mais alors pas du tout.
Et c’est justement de ces déguisements dont je viens vous parler aujourd’hui.

Cette année, nous nous sommes décidés pour des « costumes » liés à l’une des passions des enfants (et avouons-le, l’une des nôtres aussi) : les Lego.
Non, les enfants ne deviendrons pas des briques géantes (bien que nous ayons pensé au moyen de pouvoir les clipser sur une plaque pour plus de tranquillité 😉 )  mais, grâce à de vieux cartons, un peu de peinture, pas mal de colle et beaucoup de patience, ils se transformeront en véritables personnages de cette marque connue dans le monde entier !

Lire la suite

,

DIY – 15 décos faciles pour un Halloween version fête des morts Mexicaine

Halloween approche à grands pas et si je n’étais pas spécialement adepte à la base, cette fête a pris une place désormais importante dans notre vie.

Notre quartier est particulièrement animé ce soir là car il est peuplé par de nombreuses familles, l’occasion d’un beau partage, de rencontres, de causeries, de rigolades, d’imaginaire et de créativité. L’année dernière, nous avions mis tout notre coeur à la décoration (clic clic ici si tu veux revoir tout ça) pour faire plaisir aux enfants qui sonneraient à notre porte et cela m’a permis d’occuper mes enfants à moi pendant toute la première semaine de vacances de Toussaint et ça c’est un véritable bonus non négligeable ! 😉

Cette année, on remet ça ! Mais après un Halloween gentillet et enfantin version petits fantômes et mignonnettes araignées, c’est dans un tout autre style que nous nous lançons pour cette nouvelle fête.

Une véritable fête des morts à la mexicaine.

C’est une tradition que j’ai toujours trouvée absolument magnifique et qui m’a parlée dès que je l’ai découverte, lorsque j’étais adolescente. C’est pour moi une fête qui célèbre les défunts de la meilleure manière, dans la joie, la couleur, la nature, la musique, une fête qui représente bien ma façon de voir les choses et qui célèbre la vie du disparu avant tout.

J’ai doucement soumis l’idée aux enfants, on a parlé de cette tradition, de son pays d’origine, de sa signification. Ils ont tout de suite été conquis. Marmouset a adoré et a tout de suite été en accord avec cette vision des choses. Il s’est mis à parler de la mort et de la fête des morts de manière très naturelle, sans peur, sans appréhension, c’était le bon moment pour lui, le moment de questionnements sur le sujet, et il pouvait donc y trouver des réponses, approcher ce moment de la vie de manière sereine. Ce fut le moment aussi de leur parler des défunts de notre famille, de mon histoire, de la leur donc.

De doux moments, dans les couleurs chatoyantes d’un automne ensoleillé.

La préparation dure depuis bientôt un mois et je suis aussi excitée qu’eux, qui ont complètement oublié la notion de chasse aux bonbons, ça n’en sera que plus délicieux le jour J.
Nous célébrerons donc les morts le 31 au soir, un Halloween un peu particulier et nous continuerons les deux jours suivant comme le veut la tradition.

Et si vous aussi, vous souhaitez une déco d’Halloween version Dia de los muertos, alors cet article est fait pour vous !

Lire la suite

,

DIY- fabriquer ses cadres à serrures

Aujourd’hui, je viens vous présenter un tutoriel pour fabriquer des cadres à serrures.

Les cadres à serrures font parties des activités pratiques autonomes, inspirées de la pédagogie Montessori et très appréciées des enfants. Il n’est pas rare de retrouver nos chères têtes blondes dès le plus jeune âge, collées à nos placards, à les ouvrir et les fermer et à chaparder toutes les clés disponibles pour les essayer dans toutes les serrures de la maison (je suis sûre qu’il n’y a pas qu’à moi que ça parle cette histoire 😉 ).

Cette activité peut donc être proposée dès 2 ans et constitue en plus d’un amusement certain, un bon exercice de motricité fine, de coordination, de précision, de patience. Une excellente activité autonome pour le développement des compétences dites exécutives donc.

Lire la suite

DIY – le labyrinthe tactile

Aujourd’hui, je vous propose un DIY pour fabriquer un petit jeu sensoriel pour les enfants : un labyrinthe tactile.
Je l’ai pratiqué l’année dernière avec mes grandes sections et le succès était au rendez-vous tant du point de vue de la confection que du produit fini.

Lire la suite

,

J’ai testé : décorer son intérieur avec des stickers Pixers

Aujourd’hui, je viens vous parler de déco et plus particulièrement de stickers.

Nous avons emménagé dans notre maison il y a presque 2 ans et nous avons fait un choix peu original mais assez pratique et plutôt efficace au niveau des murs : du tout blanc, partout. Zéro prise de risques. Paparaignée voulait pouvoir changer l’agencement du mobilier, la destination et la déco des pièces en fonction des envies, des goûts, de l’évolution de notre vie, … sans contraintes. Il préfère donc miser sur « l’accessoirisation » qui reste parfois compliquée tout de même car il n’aime pas trop non plus le fait de faire des trous dans les murs pour accrocher un tableau ou une étagère. Il aime ce qui laisse peu de traces, la simplicité, la sobriété et ne veut jamais rien abîmer, rien d’irrémédiable. Aucun regret et la possibilité de revendre facilement plus tard (bref, il a dû trop regarder les émissions de Stéphane Plazza ;)).

Il faut dire que lorsque nous sommes arrivés, nous avons dû changer un certain nombre de choses, les tapisseries très marquées de chaque chambre n’étaient pas vraiment à notre goût et la moquette encore moins et il y a eu des travaux de plus grande ampleur à faire avant de se préoccuper de l’esthétique. A la fin du chantier, c’est un peu comme si nous emménagions dans une maison en grande partie « neuve » ce qui en a rajouté à la psychose de Paparaignée qui avait des sueurs froides si j’émettais l’idée de planter une pointe quelque part. J’avoue que je n’étais pas loin de la syncope moi-même à chaque fois que les garçons posaient une main sur un mur.

Puis nous nous sommes progressivement détendus et Paparaignée a accepté petit à petit que la maison vive. Nous avons accroché plus de tableaux, placé des petites pointes ça et là et même posé des meubles qui nécessitent de faire de bons gros trous. Mais le blanc des murs lui n’a pas bougé (mis à part quelques traces de mains, de feutres, de peinture de jouet, … dont nous tentons de faire abstraction 😉 )

Il y a quelques mois, nous avons entrepris de nouveaux aménagements, rien de spectaculaire mais une étape importante. Notre petit quittait son lit de bébé et notre grand son lit de « moyen » et tous les deux allaient se retrouver dans une chambre commune avec un lit de grand pour 2 tandis que l’ancienne chambre du plus petit deviendrait une salle de jeu. Bref, je me suis lancée dans la réorganisation et la déco de ces deux nouveaux espaces.

Et comme le hasard fait bien les choses, c’est à ce moment là que Pixers m’a contactée et m’a fait une jolie proposition : fouiner sur leur site et transformer un peu mon intérieur grâce à eux. L’occasion de tester autre chose que des murs blancs !

Lire la suite

,

DIY – petit salon d’extérieur pour enfant

L’année dernière, j’ai réalisé un peu de mobilier pour la cabane en bois des enfants. Un petit intérieur qui a toujours autant de succès et que ne n’avais pas encore eu le temps de vous présenter ici.

Avec uniquement de la récup et un petit coup de main de Pépèraignée (mon super papa bricoleur), les enfants ont pu avoir un mini chez eux tout équipé pour laisser libre court à leurs histoires imaginaires et inviter leurs copains.

Lire la suite

,

DIY – Customiser une étagère hexagonale

Aujourd’hui, un nouvel article déco pour personnaliser une étagère en un tour de main.

Les enfants partagent désormais la même chambre et l’ancienne chambre de Caillou est devenue une salle de jeu. Dans leur chambre, le lit superposé prenant déjà pas mal de place, je ne voulais pas encombrer le moindre centimètre qui restait avec des meubles imposants. Je voulais une chambre/salle d’activités pratique, aérée et où les espaces seraient facilement accessibles pour les garçons.
Entre le lit et le placard à vêtements, il y a un morceau de mur que je souhaitais exploiter le mieux possible mais pour faciliter l’accès au placard et ne pas boucher complètement le passage, il me fallait quelque chose de peu encombrant. J’ai donc décidé de peindre à même le mur un tableau gris aimanté et à craie que j’ai entouré à l’aide de masking tape assez large. Pour terminer l’habillage de ce mur sans l’alourdir, deux petites étagères feraient l’affaire.

 

Pour avoir des étagères personnalisées et décoratives, il vous faudra :

  • des étagères hexagonales ou de la forme de votre choix
  • de la peinture, des échantillons ou des restes suffiront
  • des petits pinceaux plats classiques
  • de l’adhésif fin de marquage (que l’on utilise pour repeindre un mur par exemple)
  • du masking tape de large épaisseur
  • une règle
  • un crayon à papier
  • un cutter

Vous trouverez des étagères hexagonales brutes à décorer dans de nombreux magasins de loisirs créatifs souvent par trois, de tailles différentes. J’ai choisi les miennes chez Alinéa, elles ne sont pas brutes mais elles étaient vendues à l’unité et déjà équipées d’un système d’accrochage ce qui est pratique.

Etagère numéro 1 : masking tape

Pour cette première étagère, rien de plus simple. Il suffit de peindre le rebord visible avec la couleur de son choix, en une ou deux couches.
On habille ensuite le fond avec du masking tape. Je suis tombée dessus par hasard dans ma librairie préférée, un masking tape large et à colorier mais que j’ai laissé en noir et blanc pour le moment. Les enfants pourront le décorer plus tard s’ils en ont envie. J’ai collé de grandes bandes en ajustant les motifs puis j’ai coupé au cutter ce qui dépassait exactement comme la pose d’une tapisserie en quelque sorte.
Le masking tape est le même que celui avec lequel j’ai entouré le tableau peint sur le mur.
L’avantage du masking tape est indéniablement le fait qu’on peut le changer indéfiniment donc si on modifie la déco, si on place l’étagère ailleurs, ou lorsque les enfants grandiront et que leurs goûts évolueront, on pourra la transformer à nouveau en un tour de main.

Etagère numéro 2 : peinture

Pour la seconde étagère, j’ai choisi deux couleurs de peinture dont l’une est la même que sur le rebord de la première étagère pour faire un rappel. J’ai tracé au crayon à papier le motif que je souhaitais pour le fond, très facilement en reliant tous les coins de l’hexagone entre eux. J’ai utilisé l’adhésif de marquage pour délimiter les parties à peindre. Il a fallu un peu de patience puisqu’on ne peut pas peindre tous les morceaux en même temps.

 

Et voilà le résultat, deux étagères qui prennent peu de place mais permettent de donner une petite touche déco à ce petit coin tableau dans leur chambre. Les garçons ont choisi chacun une petite plante grasse dont ils devront s’occuper à placer sur l’une des deux étagères et la sur la seconde, nous avons posé une cloche en verre qui servira à abriter les petits trésors récupérés par les garçons dans la nature en fonction des saisons et donc à les symboliser.

,

DIY – réaliser une déco en tricotin

Aujourd’hui, je viens vous parler tricotin.

Le tricotin, c’est quoi ça ?

Le tricotin, c’est une espèce de tube troué, surmonté de 4 crochets, dans lequel on fait passer un fil de laine que l’on fait tourner autour des crochets et que l’on entrecroise d’une certaine manière à l’aide d’une aiguille pour progressivement former une sorte de grand serpent tressé. Bref, dis comme ça c’est peu clair mais c’est un moyen très simple pour tricoter, attention, pas un pull ni une écharpe, simplement un tube de laine.

Le tricotin, je l’ai connu durant mon année de cp ou ce1, la maîtresse nous avait initié et nous avions la possibilité, lorsqu’un travail était fini, d’aller s’adonner à cette activité au fond de la classe dans le coin lecture pour nous occuper. Elle avait vraiment trouvé LE truc, car le tricotin, enfant, quand on commence, on ne veut plus s’arrêter, on a envie de faire le tube le plus long possible alors on se concentre et on peut rester calme pendant des heures. De la persévérance et de la patience donc mais aussi une certaine estime de soi simplement par le fait de créer quelque chose de ses mains.

Bon ok, mais concrètement, le tricotin, ça sert à quoi, on en fait quoi ?

Lire la suite

,

DIY – Une étagère décorative suspendue

Aujourd’hui, un nouvel article déco DIY avec la confection d’une petite étagère ronde décorative.
Je dis décorative car vous ne pourrez pas y entreposer de gros objets de par sa faible profondeur mais elle pourra accessoiriser un mur ou accueillir de jolis petits objets.

Lire la suite