Et les larmes ont finalement coulé

Ce n’est pas la première fois que j’écris sur la fin de l’année scolaire. L’année dernière, à peu près à cette même date, alors même que j’étais encore en congé parental, j’en parlais déjà ici.

C’est toujours un moment important pour moi, c’est toujours un moment particulier avec un goût inimitable, une odeur bien spécifique, des sensations que je reconnaîtrais entre mille, des émotions qui grandissent et se mélangent prêtes à jaillir le jour J, celui où la cloche finale sonnera. On emmagasine, on accumule et ça explose. C’est comme le feu d’artifice que tu vas regarder chaque 14 juillet, il ne change pas beaucoup, c’est toujours à peu près la même chose et pourtant tu y retournes quand même. Tu le connais par coeur et pourtant tu es toujours surprise et tu as comme l’impression de le découvrir pour la première fois à chaque fois. Tu sais ce qui va se produire mais tu restes excitée et émerveillée. Tu attends le bouquet final avec impatience, tu es ravie lorsqu’il arrive enfin mais tu râles un peu parce que c’est déjà fini. Et quand les dernières étincelles sont redescendues, tu restes un peu toute chose, un peu enfant, un peu rêveuse puis tu rentres chez toi et tu oublies tout en quelques jours. Un dernier jour d’école, c’est un peu comme ça aussi. Continue reading →

DIY – fabriquer une balançoire avec un pneu

Il y a quelques mois, nous avons été invités chez des amis et dans leur jardin se trouvait une balançoire. Mais pas n’importe quelle balançoire. Une balançoire qui m’a rappelé celles que l’on trouve dans certains parcs au fond des bois et que l’on voit dans certains films qui fleurent bon la campagne, les fleurs des champs, les cabanes dans les arbres et les enfants qui jouent pieds nus dans de grands espaces arborés ;). Une balançoire tout ce qu’il y a de plus simple, pas sophistiquée, une balançoire à base de récup et qui amène un côté casse-cou, ce côté aventurier, critère de séduction ultime pour un jeu de plein air pour la petite fille que j’étais et que je suis un peu restée !

Alors ni une, ni deux, j’ai décroché mon téléphone pour appeler Superbricoleur à la rescousse, j’ai nommé mon papa, ingénieux et surtout toujours présent pour me guider dans mes envies les plus folles 😉 Mais ça va je reste raisonnable, enfin je crois 😉

Nous disposons d’un grand cerisier dans le jardin, il fallait une branche suffisamment forte, mieux une « fourche », soit deux branches solides qui se rejoignent à un endroit un peu éloigné du tronc histoire que l’on puisse avoir un peu d’espace pour se balancer tout de même. Et ça tombe bien, nous avions cela :)
Un passage de Superbricoleur et un pneu plus tard, voilà ce que ça donnait.

IMG_8193

Si vous aussi, vous avez envie que vos enfants se transforment en petits singes, rien de plus simple. Voici la marche à suivre.

Continue reading →

L’avion avec deux petits : 8 conseils pratiques

Dans cet article, je vous expliquais pourquoi nous prenions régulièrement l’avion avec les petits malgré mes principes écologiques et je vous disais qu’avec un peu d’organisation, c’était un moyen de transport très facile à utiliser avec les enfants ! Aujourd’hui, je vous dévoile nos petites astuces en terme d’organisation.

Huit conseils pour que tout se passe au mieux

  • Prévoir le trajet maison/aéroport
    Et pour cela, il y a un service très pratique : le FamilyCab, un taxi famille en somme. Le prix sera le même que pour un taxi normal et il vous suffit de préciser de quel type d’équipement vous avez besoin (siège bébé, siège enfant). Au retour, vous trouverez ces taxis sans problème à l’aéroport, même pas besoin de les réservez à l’avance, il y a toujours ce qu’il faut avec tous les équipements possibles.
  • Penser à faire une carte d’identité pour chacun de vos enfants.
    Oui même si l’enfant a deux mois, que la couleur de ses yeux n’est pas fixée, que lui faire faire une photo au photomaton relève du défi, qu’il n’aura plus du tout la même tête dans peu de temps et qu’il aura l’air malin à 10 ans avec sa tête d’un mois de vie sur sa carte d’identité encore valable. La carte d’identité est maintenant obligatoire. Pour les fêtes, nous n’avions que le livret de famille, nous avons eu de la chance, ça n’a pas posé de problème (la magie de Noël, …) mais on peut tomber sur une personne intransigeante sur ce point. C’est d’ailleurs maintenant bien précisé sur les sites des compagnies, le livret de famille ne suffit plus.
  • Posséder une écharpe de portage ou autre moyen de portage (préformé, sling, …)
    On ne vous autorisera pas (selon la compagnie) à vous rendre en poussette jusqu’à l’avion. Chez Air France, par exemple, il a fallu laisser notre cosy au niveau de l’enregistrement des bagages. De fait, lorsque l’on a un petit qui ne marche pas, si on doit le porter à bras jusqu’à ce qu’on soit dans l’avion, on peut vite fatiguer au vue de l’attente avant l’embarquement. Surtout s’il gigote, si on a une valise à tirer, un autre enfant à surveiller,….
    Bref, l’écharpe, le top ! Un moyen de portage préformé ou un sling peut-être encore mieux puisque cela vous évitera de devoir défaire et refaire sans arrêt des noeuds lors du dépôt de la poussette, des passages au contrôle (car selon l’aéroport et la
    sécurité, on vous fera tout dénouer et ôter ou non) et de l’installation dans l’avion. L’avantage de l’écharpe : si vous ne la pratiquez pas souvent ou depuis peu, vous deviendrai expert(e) du nouage en quelques heures 😉 Attention, dans l’avion, vous ne pouvez pas garder votre petit en écharpe contre vous pour des raisons de sécurité, il vous faudra le détacher pour l’attacher à vous avec sa petite ceinture.

2015_12_31_6542

  • Se faire prêter si possible le maximum  d’équipement sur place lors de votre séjour
    Lit, poussette, siège auto, …

    Si votre famille ou vos amis peuvent s’organiser, emprunter, ou possèdent déjà tout cela, c’est toujours ça de pris comme on dit. Vous allez déjà devoir courir après un ou au pire deux enfants (oui les aéroports sont de fabuleux terrains de jeu), si en plus vous avez 15 bagages, ça ne va pas être facile à moins d’emporter un groom avec vous. Vous pouvez aussi parfois louer du matériel sur place. En effet, des agences de location de matériel de puériculture commence à fleurir un peu partout, en particulier dans les grandes villes. Il existe même des sites pour louer du matériel entre particuliers comme AlloVoisins.
  • Ne pas trop se charger pour l’aéroport et l’avion (en particulier en terme de jouets)
    Prévoir un petit sac à dos avec l’essentiel : de quoi changer les enfants, de quoi les nourrir et de quoi les occuper un peu.
    Quelques jouets pratiques, oubliez les jouets imposants, les jouets en plusieurs morceaux qui vont se perdre, le super jouet qui fait un maximum de bruit (car il vous fera aussi un maximum d’ennemis). Pour un court voyage, un livre de coloriage et trois ou quatre crayons, un ou deux livres petit format et un doudou (s’il en a un) suffiront pour un grand bébé. Pour un plus petit, un petit jouet à mordre, un doudou et/ou un hochet avec un bruit léger par exemple. Pour un nourrisson, une tétine s’il en a une, maman et/ou papa pour se blottir et rien d’autre.
    Ne paniquez pas pour l’attente à l’aéroport, il regorge d’activités (même où vous ne les attendez pas) et votre enfant ne risque pas de s’ennuyer :
    – aire de jeu pour se défouler (le seul problème, anticiper le temps qu’il vous faudra pour en décoller l’enfant)

2015_12_31_65392015_12_31_6535
– piano en libre accès (il y a toujours quelqu’un qui passe jouer et même quand votre enfant joue, le son reste agréable, ça doit être conçu pour, ouf)

IMG_0823IMG_0824
– presse (pour éventuellement acheter un livre ou un coloriage)
– baies vitrées propices à l’observation des avions (et ça, ça peut déjà prendre un certain temps),
– longs couloirs où courir, escaliers à grimper ou à descendre, sièges à escalader

2015_12_31_6526
– endroits où prendre des pauses de « goss beau » pour que maman puisse prendre des photos trop classes

IMG_0819
– et des dizaines de choses à observer (vous pouvez même réussir à y mettre une pointe de pédagogie dis donc, compter, dire les couleurs, … histoire de moins culpabiliser quand vous sortirez la tablette 😉 )

Et une fois dans l’avion :
– observer le sol et les maisons qui deviennent de plus en plus petites

IMG_0854
– observer les nuages

IMG_0843
– faire des coucous à maman ou papa ou à d’autres à travers les sièges. Oui car, en principe, avec deux enfants de moins de 2 ans, vous serez placés l’un derrière l’autre. J’imagine que c’est pour qu’il n’y ait pas trop de monde dans une même rangée en cas d’évacuation puisque chaque enfant doit être accroché sur les genoux d’un adulte.
– grignoter les petits en-cas offerts à bord (oui même pour un voyage d’une heure chez Air France)

IMG_0782

  • Utiliser une tablette et ne pas culpabiliser
    S’il y a bien un moment où vous avez le droit de les abreuver de dessins animés et autres joyeusetés visuelles, c’est maintenant. C’est magique, ça aide à faire passer le temps et accessoirement ça soulage oreilles et bras des parents. Dans un même temps, vous soulagerez également les oreilles de tous les autres passagers qui certes peuvent éventuellement vous regarder d’un oeil malveillant (« quelle mère indigne, déjà la tablette à cet âge ! ») mais qui pour la plupart vous regarderont avec un oeil compatissant et rassuré sur leurs propres pratiques (« ah moi aussi je fais comme ça, c’est bien quand même hein ? »). De toute façon, on fait bien ce que l’on veut non mais oh !
    Ah, et si vous voulez éviter le son, il existe des tas de petits dessins animés sans paroles et pour n’en citer qu’un, notre préféré : La petite taupe.

IMG_0771

IMG_0787

  •  Avoir une tétine, un biberon ou un sein prêt à être dégainé
    Très pratique pour aider votre enfant à se déboucher les oreilles notamment lors du décollage mais aussi lorsqu’il en ressentira le besoin et vous le fera savoir en se plaignant (en hurlant en fait). En effet, en avion, le changement de pression peut-être un peu gênant pour certains enfants et ils ne savent pas ou ne peuvent pas encore comprendre qu’il faut bailler ou déglutir pour l’éviter. Téter va donc instantanément leur faire faire le bon geste. Pour les plus grands où ceux qui n’ont pas de tétine, manger ou boire aura le même effet (tout ce qui permet d’avaler en fait).
  • Ne pas stresser, prendre suffisamment d’avance et voir le positif
    Oui vous devrez prendre une heure minimum de plus que d’habitude pour être sûre d’être à l’heure pour le vol mais du coup vous ne ferez pas la queue puisque vous serez les premiers à l’enregistrement des bagages et vous n’attendrez pas au moment de l’embarquement puisque vous faites désormais partie de la classe privilégiée des « speedy boarding » sans devoir payer un supplément ! Votre supplément, c’est votre enfant ;). Profitez-en, rares sont les moments de votre vie où vous aurez enfin le droit de griller allègrement tout le monde et de vous prendre pour une VIP sans vous faire huer.

BON VOYAGE


IMG_0776

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le commenter, le partager et à venir liker la page Facebook Une araignée au Plafond, pour continuer à faire vivre le blog.

DIY – Fabriquer un attrape-rêves

Aujourd’hui, je viens vous montrer qu’avec pas grand chose ou un peu de récup, on peut facilement réaliser un attrape-rêves.

Un quoi ?
Un attrape-rêve, c’est un objet artisanal qui provient de la culture amérindienne, et qui traditionnellement se compose d’un cerceau en bois et d’un enchevêtrement de fils qui forment un filet.

Bon ok, et un attrape-rêves, à quoi ça sert ?
Ben comme son nom l’indique, à attraper les rêves. Oui bon c’est symbolique mais en gros, le filet de l’attrape-rêves, semblable à une espèce de toile d’araignée, emprisonne les cauchemars. Et les jolies plumes, perles ou autres renvoient de jolis rêves. Dans la tradition amérindienne, la lumière du jour brûle les mauvais rêves emprisonnés, au petit matin.
Et à part ça, c’est joli, ça donne une touche déco et tendance à votre chez vous, ça rassure votre enfant car le symbolique tient une part énorme quand ils sont petits, ça le fait réellement rêver rien qu’à le regarder ou à y penser et puis ça l’occupe aussi, au moins le temps d’un après-midi car, cet attrape-rêves, il faut bien le fabriquer !

Continue reading →

Les trouvailles du week-end

Samedi, nous étions dans un vide-grenier.
Jusque là, rien de bien étonnant ou original me direz-vous maintenant que vous me connaissez bien. Oui mais celui-ci avait une odeur particulière. Il est celui qui, il y a pile 5 ans, a été le déclencheur de cette folle passion des jouets vintage et du vintage en général.
Même s’il n’en fallait pas beaucoup, même si  j’aimais déjà les vide-greniers avant ça, si j’avais déjà l’habitude de réutiliser des objets, de récupérer,… même si j’aimais déjà retrouver les objets de mon enfance, fouiller dans le grenier de ma grand-mère avec l’espoir de trouver des trésors chargés d’histoire, même si j’étais déjà sensible et nostalgique devant des choses oubliées, un peu anciennes ou carrément d’une autre époque, …, ce vide-grenier d’il y a 5 ans a fait exploser très  franchement ce qui était plus ou moins enfoui.
Ce jour-là, un canard au volant d’une voiture poussiéreuse, aux roues cabossées, dépassait à peine d’un carton destiné à finir à la poubelle vraisemblablement, une étiquette un peu déchirée laissait entrevoir une marque « Educalux » et j’ai alors appris au fil des années à reconnaître ses congénères, à apprendre sur l’histoire de cette marque et d’autres, à repérer des époques et je continue encore et toujours à chaque fois à apprendre, ça ne s’arrêtera probablement jamais !

Canard educalux à tirer 2 euros

Voici le fautif et le bienfaiteur ;)

Et samedi, je n’étais pas là que pour observer, dénicher, prendre plaisir, faire des rencontres mais aussi pour vendre puisque j’étais également exposante. Pour une fois, j’étais donc parmi les premiers sur les lieux des trésors inattendus et voici ce que j’ai rapporté. Continue reading →

DIY – des échasses en moins de 10 minutes

Il y a un peu moins de deux semaines, en parcourant un vide-grenier, je repère une petite paire d’échasses. Simples, natures, et pleines de promesses (z’avez vu comment je vous vends bien l’article hein 😉 ),  je m’apprêtais à craquer quand je me suis dit que tout de même, c’était bien bête tellement ça avait l’air simple à fabriquer. Cela me ferait un bricolage facile et réussi à coup sûr, une petite satisfaction personnelle, un moment de plaisir/décompression pour moi et de nouvelles perspectives de jeu en plein air pour Marmouset. 

Voici donc comment fabriquer en quelques minutes et trois d’étapes un super jeu d’équilibre pour bambin ! Et en plus, vous pouvez le faire entièrement avec du matériel de récupération, défigreen quand tu nous tiens.

Continue reading →

Les trouvailles du week-end

Ce mois de mai, les vide-greniers s’enchaînent dans mon quartier et les quartiers tout proches.
Une aubaine, on peut y être très tôt et faire de bonnes affaires. Car les trésors partent vite et j’ai eu l’occasion de m’en rendre compte après avoir hésité devant un superbe établi ancien semblable à ceux des adultes mais pour enfant, pour faire de véritables bricolages, …, le temps que je revienne (genre 30 secondes), après avoir demandé son avis à Paparaignée, c’était vendu :( idem pour une boîte de légos en vrac. Je m’en mords les doigts (pour l’établi surtout).

Ce dimanche, de belles trouvailles tout de même. Continue reading →

J’ai testé les lingettes lavables Néobulle

Aujourd’hui, je viens tenter de vous convaincre d’arrêter définitivement les lingettes jetables pour le change de bébé !

C’est parti.
Répétez après moi : « je peux le faire, je peux le faire, je ne sais plus ce qu’est une lingette jetable, … »
Bon ok, je vais tenter une manière plus convaincante et surtout plus argumentée. Continue reading →

Passer au lavable en douceur

Aujourd’hui, je viens vous parler Défi Green et plus précisément jetable vs lavable.

S’il y a bien une chose que je me suis dite à la seconde même où il a fallu que nous nous équipions pour l’arrivée de notre premier petit, c’était que les lingettes et les couches jetables à la maison, ce n’était pas possible ! Continue reading →

Les trouvailles du week-end

Et voilà, une nouvelle année commence !  
Si, si, je vous assure, oui car lorsque le printemps arrive, je ne compte plus en année civile ni même en année scolaire mais en année vide-grenier bien entendu 😉 Et c’est la reprise !
De quoi me rendre excitée comme une enfant de 2 ans car ceux qui me suivent le savent bien, les vide-greniers, j’adore ça. Pour les autres, vous en apprendrez plus ici.
Continue reading →