, ,

DIY : fabriquer une étoile à tisser

Dans un espace accolé à ma classe, se trouve un petit coin destiné à des activités que je change à chaque période ou presque et qui permettent aux enfants d’acquérir diverses compétences utiles et pratiques pour la vie de tous les jours où simplement de se détendre et de créer.

A la période précédente, il y avait donc un coin bricolage avec de véritables outils et différents matériaux de récupération pour apprendre à planter un clou, le retirer, utiliser un tournevis plat et cruciforme, mesurer, tracer, … pour expérimenter donc mais aussi pour laisser libre cours à son imagination.
Cette fois, c’est un coin couture que j’ai voulu mettre en place avec plusieurs objets dont une étoile à tisser.

J’ai découvert l’étoile à tisser très récemment, elle permet de tresser des fils entre eux pour produire une sorte de petit boudin comme dans un tricotin. Pour mieux comprendre son fonctionnement, vous pouvez regarder cette vidéo.
Petite, j’adorais le tricotin, découvert en CP grâce à ma maîtresse qui lorsque l’on avait fini un travail nous permettait de nous occuper au coin lecture avec des livres ou en tricotant avec cet objet. Je l’ai toujours et à la base je voulais y initier les enfants mais l’étoile à tisser est bien mieux adaptée à leur âge. Son utilisation est bien plus aisée que celle du tricotin et peut donc se faire assez tôt.

Lire la suite

, ,

DIY – Un bateau pirate en bois

Il y a deux semaines, j’ai découvert la blogueuse Minireyve et ce serait mentir que de ne pas dire que j’ai été complètement séduite par son univers, ses photos, ses créations, …

Pour la petite histoire, une personne, que je suis sur Instagram, parlait de son envie de faire la même maison de poupées qu’elle. Je ne sais plus ce qu’elle en disait au juste mais ça a piqué ma curiosité et grand bien m’en a pris ! J’ai donc découvert un nouveau blog, un nouvel univers et surtout une création qui a fait immédiatement frétiller d’envie, à la fois la petite fille, la bricoleuse et l’amoureuse de la nature qui sont en moi ! Il n’en fallait pas plus pour me faire ressortir mes Petits malins (bon ok ceux de mes enfants 😉 ) et dégainer ma scie sauteuse !

Comme je m’emballe vite, j’ai tout de même montré la petite maison aux enfants, histoire de voir s’il avaient le même engouement que moi (et histoire de pas bosser pour rien, ou en tout cas pas que pour moi, il me fallait une autre excuse 😉 ). Bien entendu, ils ont tout de suite lancé : « on le fait maman ! ».
Comme ils s’emballent encore plus vite que moi et parfois (souvent) sans réfléchir, j’ai dû reprendre mon rôle de mère (ça m’arrive) pour tempérer. « Euh, doucement les gars ! Faut réfléchir, rassembler, dessiner, imaginer, on va s’inspirer oui mais il faut voir ce qu’on a comme matos quand même avant et ce qu’on veut faire exactement. »

Lire la suite

, ,

DIY – Fabriquer une horloge de routine 24h

Il y a quelques jours, je vous parlais dans cet article de l’horloge de routine 24h, une horloge d’inspiration « montessorienne » très utile pour les premiers repérages dans le temps des jeunes enfants. Aujourd’hui, je vous livre le tutoriel de celles que j’ai réalisées pour ma classe et mes enfants.

Lire la suite

,

DIY – petit salon d’extérieur pour enfant

L’année dernière, j’ai réalisé un peu de mobilier pour la cabane en bois des enfants. Un petit intérieur qui a toujours autant de succès et que ne n’avais pas encore eu le temps de vous présenter ici.

Avec uniquement de la récup et un petit coup de main de Pépèraignée (mon super papa bricoleur), les enfants ont pu avoir un mini chez eux tout équipé pour laisser libre court à leurs histoires imaginaires et inviter leurs copains.

Lire la suite

,

DIY – Une étagère décorative suspendue

Aujourd’hui, un nouvel article déco DIY avec la confection d’une petite étagère ronde décorative.
Je dis décorative car vous ne pourrez pas y entreposer de gros objets de par sa faible profondeur mais elle pourra accessoiriser un mur ou accueillir de jolis petits objets.

Lire la suite

,

DIY – des échasses en moins de 10 minutes

Il y a un peu moins de deux semaines, en parcourant un vide-grenier, je repère une petite paire d’échasses. Simples, natures, et pleines de promesses (z’avez vu comment je vous vends bien l’article hein 😉 ),  je m’apprêtais à craquer quand je me suis dit que tout de même, c’était bien bête tellement ça avait l’air simple à fabriquer. Cela me ferait un bricolage facile et réussi à coup sûr, une petite satisfaction personnelle, un moment de plaisir/décompression pour moi et de nouvelles perspectives de jeu en plein air pour Marmouset. 

Voici donc comment fabriquer en quelques minutes et trois d’étapes un super jeu d’équilibre pour bambin ! Et en plus, vous pouvez le faire entièrement avec du matériel de récupération, défigreen quand tu nous tiens.

Lire la suite

,

DIY – Premier repérage dans le temps

Un petit moment que j’y pense et enfin, l’emploi du temps de Marmouset est en place !
Et s’il fallait le matérialiser, c’est parce que depuis deux mois, nous entendons cette même phrase quasi quotidiennement : « On est midi ou jeudi ?« .
A trois ans passé, Marmouset nous interroge de plus en plus sur les jours de la semaine et les moments de la journée. Il essaie de se repérer mais tout se mélange, tout est mis sur le même plan, ce qui est normal. Lors de nos conversations, si nous évoquons les jours ou si nous employons des mots repères temporels « demain », « ce soir », … pour lui parler d’un événement à venir, nous avons systématiquement droit aux mêmes interrogations « Mais on est demain là ? » ou encore « c’est quand vendredi ? ».
Et chaque matin, la même rengaine alors même que nous ne sommes pas forcément en train de nous préparer à sortir : « Aujourd’hui on va où ? » sous-entendu « Quel est le programme ? Avec maman, avec papa, chez la nounou ? », …
Il s’intéresse également à l’heure, aux noms des différents repas, à la différence entre le jour et le nuit, entre la nuit et la sieste, …

Il était donc grand temps de trouver un outil pour l’aider à mettre de l’ordre dans tout ça et commencer à acquérir ses premières notions de repérage temporel : l’emploi du temps. Lire la suite

,

DIY – le petit établi rénové

Il y a peu, je vous parlais ici, d’un petit établi déniché dans un vide-grenier.
Ce petit établi sur lequel j’avais craqué car moi aussi je rêve d’en avoir un version adulte ! (non je ne réalise pas mes rêves à travers mes enfants 😉 ).

établi pour enfant

Abîmé, écaillé, pas très stable, ayant vécu (et c’est tant mieux), il avait besoin d’un petit rafraîchissement.

Aujourd’hui, je vais donc vous montrer en quelques mots et images comment je lui ai redonné un petit coup de jeune.
Je suis donc partie d’une base mais il est tout à fait possible de le réaliser soi-même en partant de rien ou du moins de peu de choses.

En gros, la structure est formée de 4 pieds et 3 plaques de bois aggloméré fixées autour (ici avec de la colle et des petites pointes visiblement). Vous pouvez construire cette structure en faisant tailler du médium aux dimensions souhaitées, en achetant des tasseaux assez larges en guise de pieds par exemple ou en faisant de la récup (pieds de chaise, reste de planches non utilisées, …).

IMG_3463

Sur la structure, vient se poser une planche de bois dans laquelle il faudra percer des trous de dimensions diverses correspondant à des vis et clous jouets en bois qu’il faudra s’être procurés au préalable.
Cette planche était maintenue ici par quatre grosses vis en bois (on voit les trous percés en haut de la structure sur la photo ci-dessus). J’ai préféré coller la planche pour que Marmouset puisse dévisser à volonté les vis en bois sans que tout ne se démonte et parce que ce sont les seuls trous avec des « tourbillons » donc où l’on peut véritablement visser.

Dans cet établi, il y a également une étagère bien utile si on veut pouvoir entreposer des boîtes pour ranger outils et visseries.

Pour information, voici toutes les mesures de notre établi si vous voulez vous faire une idée.
Hauteur : 40 cm
Longueur : 42 cm
Profondeur : 14 cm
Hauteur de l’étagère : 13 cm
Epaisseur des pieds : 2,2 cm
Epaisseur de la planche du dessus (planche pour visser et clouer) : 2 cm
Epaisseur des plaques d’aggloméré : 5 mm

De fait, il est assez petit et prend peu de place mais c’est tout à fait suffisant. Je l’aurais peut-être fait un poil plus haut mais Marmouset est particulièrement grand à ce qu’il paraît. 

Si vous créez votre établi avec des matériaux achetés, type planches de médium, un petit coup de peinture (si vous le souhaitez) sera facilement applicable. Pas besoin d’acheter un pot de peinture, l’achat d’un échantillon suffira.
Ici, un reste de petit pot orange et un reste de peinture grise à tableau a fait l’affaire. Il a juste fallu poncer les pieds avant l’application de la peinture grise.

IMG_3466  IMG_3464
Pour la planche du dessus, un bon ponçage manuel et un bon nettoyage.

IMG_3467 IMG_3468

 

J’ai ajouté sur chaque côté de l’établi des « porte outils ». Pour la clé de serrage, deux pointes qui permettent au manche de l’outil de passer. Pour le marteau et de l’autre côté, le tournevis, un piton à vis de bon diamètre constitue un rangement pratique, il se visse facilement à la main dans ce type de bois et il n’y a plus qu’à y glisser l’outil. Pour information, un piton à vis c’est ça (clic clic), non parce que moi je ne savais même pas que ça s’appelait comme ça alors bon, je préfère préciser.

IMG_3470

Et voilà, en quelques heures, un bel établi rénové sur lequel maman s’amuse autant que Marmouset ! (vivement que j’ai le même 😉 )
Un petit avant/après pour se rendre compte de la transformation.

IMG_3445

Avant

 

établi enfant

Après

IMG_3472

La boîte à outils vient du magasin Hema, elle contient des vis et des clous en bois, des boulons carrés, des petites planchettes à trous et quelques outils (le marteau et la clé de serrage de couleur bleue et le tournevis rouge accrochés sur le côté).
Les autres vis et clous en bois que l’on voit sur l’établi ainsi que le maillet et le serre-joint étaient vendus avec l’établi.

La valise à vinyles

Une valise, des vinyles, à priori aucun lien entre ces deux là. Et pourtant…

Cette valise, on l’a récupérée bien avant de savoir à quoi elle allait nous servir. Une grosse valise ancienne, le genre d’objet sur lequel je peux craquer, une malle d’une autre époque qui m’a tout de suite fait rêver. C’est lors du déménagement d’une tante du Paparaignée que nous l’avons découverte. Un très gros déménagement qui fut pour elle et son mari l’occasion d’un gros tri, des choses à jeter, des choses à donner, … Parmi ces choses donc, une valise, que dis-je LA valise. En vacances chez eux au même moment, nos chemins devaient se croiser.
– ça vous intéresse, si ça vous intéresse, on a ce qu’il faut pour la nettoyer et la rénover un peu
Et sans aucune hésitation, de répondre
– super, on la prend !
Je crois que la rénovation, la récupération, le détournement d’objets venaient juste de me/nous contaminer nous apportant dans un même temps le goût du vintage, des objets anciens, des objets qui ont une histoire,… Paparaignée était d’accord, ça lui plaisait bien aussi. On ne savait pas où on allait bien pouvoir la mettre, ce qu’on allait en faire mais on la voulait, elle était trop belle même poussiéreuse et un peu abimée, elle nous ferait bien une table basse, un coffre aux trésors ou une malle de rangement, qui sait. On la sauvait d’une possible mort prochaine et on se faisait plaisir 🙂

Avec les bons conseils de ses anciens propriétaires, nous lui avons fait subir divers traitements, nous l’avons dépoussiérée, traitée, frottée, cirée, … et nous avons pu ainsi lui redonner tout son éclat, faire briller ses ferrures, faire ressortir ses coins.
Comme neuve ou presque, nous l’avons rapatriée à la maison.

valise rénovée

Une fois rentrés chez nous, mes ciseaux de couture et mon agrafeuse murale en main, j’ai appliqué du lin à l’intérieur de la valise pour achever de lui refaire une beauté.

Puis est venue l’heure de lui trouver une fonction. Nous avions acquis un tourne-disque des années 70 quelques temps auparavant et commencions à avoir un certain nombre de vinyles. Le souci avec les vinyles, c’est le stockage, nous avions tenté de trouver une caisse adaptée pour ce faire, en vain. Et nous n’avions ni la place, ni la culture du disque permettant d’avoir la grande discothèque qui fait rêver dans les magazines décos ou certains films.
C’est à ce moment que nous avons vu dans notre valise tout son potentiel. Un rangement à disques, voilà ce qu’elle allait devenir. Il fallait donc la transformer pour qu’elle puisse les accueillir, de manière pratique et esthétique.
Nous avions l’idée, nous avions plus ou moins le visuel dans la tête mais nous n’avions pas encore à ce moment là l’ingéniosité nécessaire et le matériel pour mettre notre projet en oeuvre.

C’est donc là qu’intervient, encore une fois, mon super papa bricoleur qui lui n’a en général pas l’esthétisme en tête, pas forcément le concept non plus mais qui a tout le reste, tout ce dont nous avions besoin. Il a visualisé de suite ce qu’il fallait, a optimisé encore mieux notre idée de base, nous a exposé le projet puis a emporté la valise avec lui. Quelque temps plus tard, voici ce qu’il en avait fait.
Sous la valise, 4 petites roulettes de notre choix, accordées aux ferrures. Puis il a fabriqué pour chaque partie de l’intérieur de la valise (fond et couvercle), une structure en bois sur mesure permettant d’accueillir les 45 tours et les 33 tours sans aucune perte d’espace !

valise à vinyles

Il y a même créé des encoches permettant de fixer des ficelles amovibles suffisamment lâches pour ranger et retirer facilement les 33 tours tout en les empêchant de basculer.valise a vinyles 2

Une valise qui a séduit toute la famille. (Même Charaignée y trouve son utilité)
valise a vinyles 3 valise a vinyles

Les trois dernières photos ont été réalisées par Carole J. Photographie. Merci à elle.

Le tableau du Papi

Mon grand-père était plutôt doué de ses mains et quand il décidait de s’y mettre, il pouvait fabriquer de très jolies choses en bois. Quand j’étais petite, il avait usé de ses talents pour réaliser un tableau qu’il m’avait offert. Un tableau pour dessiner à la craie et pour jouer à la maîtresse. Mon destin était donc tout tracé 😉

Quand je suis devenue grande, je n’ai pas pu me séparer de ce tableau et je l’ai gardé précieusement dans un coin, espérant qu’un jour il pourrait me resservir. Et ce jour arriva. Enceinte de Marmouset, j’ai récupéré un certain nombre de choses laissées dans le grenier de mes parents et je suis tombée nez à nez avec le fameux tableau. Plus question de le laisser cette fois ! Il avait un peu souffert de ses années de solitudes mais aussi probablement de ses débuts où j’avais dû en faire un usage intensif (avec toute la tendresse qu’un enfant peut parfois mettre dans l’utilisation de ses jouets si vous voyez ce que je veux dire).
Bref, avant même que Marmouset ne sache marcher, avant même sa naissance en fait, j’ai décidé qu’il était temps de lui redonner un petit coup de frais !

Bon, quand je regarde les photos, j’exagère peut-être un peu, il n’était pas en si mauvais état, quelques traces d’usures, quelques accrocs et des marques qui ne partaient plus sur la partie destinée au dessin.


Pas de gros achats à faire donc : du papier à poncer, un peu de pâte à bois et des restes de peintures (ici les peintures utilisées pour customiser de vieux meubles et un cheval à bascule destinés à la chambre de Marmouset). Le seul petit investissement réside dans l’achat d’une peinture spéciale tableau pour que l’on puisse écrire à la craie dessus. On la trouve en magasin de bricolage en différents coloris : vert, noir et gris principalement.

Après un rapide ponçage de la face avant du tableau, il a fallu combler quelques creux apparents avec la pâte à bois puis poncer à nouveau pour bien lisser le tout.
Un reste de jaune anis pour les pieds, la rainure qui sert à poser les craies et le dos du tableau et un reste de bleu atoll juste pour le cadre (l’épaisseur du tableau). Pour le coloris de la peinture à tableau, j’ai opté pour le gris.

IMG_0974 IMG_0975

Et voilà comment le tableau du Papi s’est refait une jeunesse pour le plus grand plaisir d’un Marmouset qui l’utilise maintenant quasi quotidiennement. Et ça m’arrange, parce que la craie, même quand on déborde plus ou moins innocemment du tableau pour aller jusque sur les murs ou les jouets, ça part bien 😉

IMG_20150914_080041