, ,

Les plaquettes rugueuses des nombres pairs et impairs

Aujourd’hui, un petit article rapide sur un matériel inspiré de la pédagogie Montessori que je viens tout juste de fabriquer pour ma classe : les plaquettes rugueuses des nombres pairs et impairs.

Il s’agit de plaquettes en bois faisant apparaître des constellations en relief et permettant d’appréhender la notion de nombres pairs et impairs par la vue et le toucher.

Sur les plaquettes, les points qui forment les constellations sont placés de manière à former deux colonnes et donc à être par deux, s’il reste un point qui ne peut être en binôme, il est placé en bas, entre les deux colonnes.

Ainsi lorsque l’enfant appréhende la notion par le toucher, il constatera que lorsqu’il peut passer le doigt entre les points, le nombre est pair et lorsqu’il ne peut pas, le nombre est impair.

Fabrication du matériel

Pour fabriquer ce matériel, rien de plus simple, il vous faudra :
des chutes de bois/contreplaqué/mdf ou même du carton épais (environ 5 mm d’épaisseur par exemple)
une perforatrice qui fait des confettis de 2 cm de diamètre environ (je n’en avais pas mais j’ai trouvé à l’école une perforatrice qui faisait de grosses fleurs)
une feuille abrasive (à acheter en magasin de bricolage, de même type que celles pour fabriquer les lettres rugueuses)
de la colle (ici, j’utilise une bombe achetée en magasin de bricolage  depuis bien longtemps puisqu’elle m’a aussi servie à fabriquer mes lettres cursives et scriptes rugueuses et mes phonèmes rugueux)
une pince à épiler (non obligatoire mais bien pratique pour ne pas se coller les doigts et disposer facilement les points à coller)

 

Dans un premier temps, il faut découper 9 plaquettes de 14 cm  sur 10 cm dans le bois à la scie sauteuse ou les faire découper en magasin de bricolage ou encore les découper au cutter dans du carton épais et solide.


Si votre carton/bois est couleur marron, il faudra les peindre au préalable afin que les constellations ressortent visuellement (car les feuilles abrasives sont marrons aussi). Pour ma part, j’ai scié dans un vieux panneau tableau à craie avec une face noire, récupéré au moment de l’emménagement dans notre maison.

Il suffit ensuite de perforer la feuille abrasive pour obtenir 45 ronds et de les placer à l’envers, face lisse visible sur une feuille de journal pour les bomber avec la colle.


On les place ensuite à la pince à épiler sur les plaquettes.
Pour terminer, on peut mettre les plaquettes sous quelque chose de lourd ou dans un étau / serre-joint pour bien assurer la fixation.

 

Présentation du matériel

Pour présenter ce matériel, on utilisera la traditionnelle leçon en trois temps :
la connaissance : on montre chaque nombre en disant s’il est pair ou impair et on fait le geste associé en passant le doigt ou non entre les points. L’enfant reproduit.
la reconnaissance : on demande à l’enfant de montrer un nombre pair puis un nombre impair, et ainsi de suite (« montre-moi »)
la vérification : on montre à l’enfant une plaquette et il doit dire si le nombre est pair ou impair (« qu’est-ce que ceci ? »)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *