Projet bai jia bei – partie 1

Il y a plus d’un mois, je vous faisais partager un petit projet qui me tenait à coeur : confectionner une couverture de naissance pour Caillou, selon la tradition chinoise du Bai jia bei. Et pour réaliser ce projet, je faisais appel à vous au travers de cet article, vous permettant, dans un même temps, d’en savoir un peu plus sur cette jolie tradition. Aujourd’hui, je tiens à vous remercier d’avoir répondu présent et de m’avoir accompagnée dans ce projet car, grâce à vous, il est en train de prendre forme.IMG_20151002_195748J’ai en effet récupéré progressivement les tissus et les gentils voeux de toutes les personnes désireuses de participer. Ce fut un réel bonheur que celui de me rendre à ma boîte aux lettres chaque jour, dans l’excitation de savoir ce que j’allais y trouver. Toutes ces couleurs, ces motifs, ces textures différentes me ravissaient à coup sûr.
La semaine dernière, après une belle récolte de 64 morceaux de tissu, je me suis donc mise au travail.

  • Première étape : le lavage
    Dans un premier temps, il est nécessaire de laver tous les tissus, avant toute autre action et ce pour une seule chose : prévenir un éventuel rétrécissement. Peu importe ce que vous souhaitez coudre, il faut toujours laver avant. Si vous lavez après couture et que certains tissus rétrécissent, vous risquez d’avoir des surprises.
    Ici, une simple machine à 40° avec mes vêtements habituels pour compléter. J’avoue avoir tremblé devant ma machine, espérant que les tissus, tous plus colorés les uns que les autres, ne déteignent pas. J’ai donc pris soin de disposer une lingette (de celles qui permettent de mélanger toutes les couleurs comme dans la pub) dans le tambour de ma machine et j’ai bien fait. Aucun souci sur mes tissus mais une lingette bien foncée.

IMG_20151111_155336 IMG_20151111_155402

  • Deuxième étape : le repassage
    Pas de grand discours, jusque là, c’est assez simple et finalement assez rapide.

IMG_20151112_094943

  • Troisième étape : le calibrage et la découpe
    Là, non pas que ce soit compliqué mais c’est assez rébarbatif et ça peut être long selon le nombre de tissus que vous avez. Une crampe à la main est vite arrivée.
    Il faut d’abord classer les tissus repassés pour trouver le plus petit et selon les mesures du plus petit, on va pouvoir décider de la taille finale de chaque carré. J’avais demandé des carrés de 20 cm sur 20 cm au minimum, le plus petit était légèrement au-dessus de 18 cm après lavage, j’ai donc choisi de recouper tous les tissus sur une base de 18 cm.
    J’ai tracé et découpé un carré correspondant à cette mesure dans du carton (une boîte de céréales vide a fait l’affaire). Puis, j’ai utilisé ce gabarit sur chaque tissu en en faisant le contour avec un stylo. Enfin, il a fallu tout découper minutieusement.

IMG_20151112_100932 IMG_20151112_132819

J’ai gardé des chutes de tissus et j’ai agrafé ces chutes à chaque carte, mot, voeu envoyé. J’ai aussi entré dans un tableur, le nom de chaque bonne fée, leur lien avec moi ou Paparaignée, et la description du ou des tissus associés. Ainsi, il sera plus facile pour Caillou, plus tard, en ouvrant sa petit valise à voeux, de jouer à retrouver le propriétaire de chaque carré et donc de connaître « l’histoire » racontée par sa couverture. Certains avaient d’ailleurs déjà eu l’idée de personnaliser leur carte avec leur tissu, ce qui était une chouette idée.
IMG_20151117_110607

Il vous tarde de continuer à voir l’avancement de la couverture. Alors pour la deuxième partie, c’est ici .

Laisser un commentaire