{Projet 52, semaine 21} Lumière

Semaine 21 du Projet 52 : « lumière ».

Un sujet qui aurait dû/pu tomber à pic car à cette période de l’année, la lumière extérieure est plaisante en général. Le soleil nous offre de multiples approches des paysages, de l’éclat, des nuances, des jeux d’ombres, …
Mais en ce moment, point de tout cela.
Le mois de mai s’est transformé en mois d’octobre (et encore j’ai vu des mois d’octobre bien plus lumineux) et novembre semble arriver bientôt ! La lumière extérieure a disparu et a laissé place à un monochrome de gris.
Alors, le point positif, s’il faut en trouver un, c’est qu’on va bientôt connaître par coeur toutes les nuances de gris (zut pas de thème « gris » pour ce projet 52, quel dommage) mais bon ça va là, je pense qu’on a tous bien vu ou plutôt qu’on voit de moins en moins, tu peux revenir lumière !

J’aurais pu prendre une photo de cette lumière qui n’est plus mais en fait la lumière est bien là, elle est juste ailleurs désormais, à l’intérieur. Une autre lumière donc, certes artificielle, est devenue notre quotidien.

Forcément une photo d’intérieur alors.
Et une lumière particulière que celle que j’ai choisie. Une lumière qui n’est pas destinée à éclairer, pas comme on le pense en tout cas. Une lumière qui n’est pas là dans ce but exclusif de nous apporter du jour et de tout nous faire voir. Une lumière qui agrandit notre champ de vision sur le monde , une lumière qui instruit, une lumière qui révèle.

 

IMG_3514

La lumière du globe terrestre déniché lors de notre dernier vide-grenier.

Une lumière qui nous a apporté un regard différent sur le monde, que l’on ne peut plus vraiment observer en ce moment, caché sous des nuages gris et des pluies quasi permanentes.

Une lumière qui a montré à Marmouset qu’il n’y avait pas que des escargots sur terre 😉

Une première prise de conscience qu’il y a un monde autour de nous, que nous ne sommes pas seuls, que nous habitons un pays parmi d’autres, des concepts encore difficiles à comprendre pour Marmouset mais qui vont prendre progressivement du sens.

« Tu vois, ici, dans ce pays, il y a beaucoup de renards. »
« Tu me montres des animaux que tu connais, je te dirai comment s’appelle le pays où ils vivent. »
« Et nous, tu te souviens où il est notre pays ? Où est-ce qu’on habite nous ? »

Des petits jeux en perspective, des apprentissages multiples pour cet amoureux des animaux et de la nature qui je l’espère aura aussi le goût du voyage et de la découverte de l’autre et du monde.

Mais pour le moment juste un moment magique, un objet qui s’illumine et qui laisse apparaître de jolies couleurs et une multitude d’animaux, un objet qui met en lumière et finalement une lumière dans ses yeux qui en dit long sur son émerveillement.

2 comments

    • Marie says:

      Oh ben je pense que ça doit se trouver, la fille qui le vendait l’avait depuis petite, et elle devait avoir 15/16 ans tout au plus 🙂

Laisser un commentaire