La valise à vinyles

Une valise, des vinyles, à priori aucun lien entre ces deux là. Et pourtant…

Cette valise, on l’a récupérée bien avant de savoir à quoi elle allait nous servir. Une grosse valise ancienne, le genre d’objet sur lequel je peux craquer, une malle d’une autre époque qui m’a tout de suite fait rêver. C’est lors du déménagement d’une tante du Paparaignée que nous l’avons découverte. Un très gros déménagement qui fut pour elle et son mari l’occasion d’un gros tri, des choses à jeter, des choses à donner, … Parmi ces choses donc, une valise, que dis-je LA valise. En vacances chez eux au même moment, nos chemins devaient se croiser.
– ça vous intéresse, si ça vous intéresse, on a ce qu’il faut pour la nettoyer et la rénover un peu
Et sans aucune hésitation, de répondre
– super, on la prend !
Je crois que la rénovation, la récupération, le détournement d’objets venaient juste de me/nous contaminer nous apportant dans un même temps le goût du vintage, des objets anciens, des objets qui ont une histoire,… Paparaignée était d’accord, ça lui plaisait bien aussi. On ne savait pas où on allait bien pouvoir la mettre, ce qu’on allait en faire mais on la voulait, elle était trop belle même poussiéreuse et un peu abimée, elle nous ferait bien une table basse, un coffre aux trésors ou une malle de rangement, qui sait. On la sauvait d’une possible mort prochaine et on se faisait plaisir 🙂

Avec les bons conseils de ses anciens propriétaires, nous lui avons fait subir divers traitements, nous l’avons dépoussiérée, traitée, frottée, cirée, … et nous avons pu ainsi lui redonner tout son éclat, faire briller ses ferrures, faire ressortir ses coins.
Comme neuve ou presque, nous l’avons rapatriée à la maison.

valise rénovée

Une fois rentrés chez nous, mes ciseaux de couture et mon agrafeuse murale en main, j’ai appliqué du lin à l’intérieur de la valise pour achever de lui refaire une beauté.

Puis est venue l’heure de lui trouver une fonction. Nous avions acquis un tourne-disque des années 70 quelques temps auparavant et commencions à avoir un certain nombre de vinyles. Le souci avec les vinyles, c’est le stockage, nous avions tenté de trouver une caisse adaptée pour ce faire, en vain. Et nous n’avions ni la place, ni la culture du disque permettant d’avoir la grande discothèque qui fait rêver dans les magazines décos ou certains films.
C’est à ce moment que nous avons vu dans notre valise tout son potentiel. Un rangement à disques, voilà ce qu’elle allait devenir. Il fallait donc la transformer pour qu’elle puisse les accueillir, de manière pratique et esthétique.
Nous avions l’idée, nous avions plus ou moins le visuel dans la tête mais nous n’avions pas encore à ce moment là l’ingéniosité nécessaire et le matériel pour mettre notre projet en oeuvre.

C’est donc là qu’intervient, encore une fois, mon super papa bricoleur qui lui n’a en général pas l’esthétisme en tête, pas forcément le concept non plus mais qui a tout le reste, tout ce dont nous avions besoin. Il a visualisé de suite ce qu’il fallait, a optimisé encore mieux notre idée de base, nous a exposé le projet puis a emporté la valise avec lui. Quelque temps plus tard, voici ce qu’il en avait fait.
Sous la valise, 4 petites roulettes de notre choix, accordées aux ferrures. Puis il a fabriqué pour chaque partie de l’intérieur de la valise (fond et couvercle), une structure en bois sur mesure permettant d’accueillir les 45 tours et les 33 tours sans aucune perte d’espace !

valise à vinyles

Il y a même créé des encoches permettant de fixer des ficelles amovibles suffisamment lâches pour ranger et retirer facilement les 33 tours tout en les empêchant de basculer.valise a vinyles 2

Une valise qui a séduit toute la famille. (Même Charaignée y trouve son utilité)
valise a vinyles 3 valise a vinyles

Les trois dernières photos ont été réalisées par Carole J. Photographie. Merci à elle.

Laisser un commentaire