Articles

La valise de fraternité

La valise de maternité, si vous avez déjà accouché, vous connaissez. J’avais d’ailleurs fait un article sur le sujet avant la naissance de Caillou, ça n’a pas beaucoup changé à quelques détails près et puis ça dépend aussi des maternités et de ce qu’elles peuvent fournir ou non.

Aujourd’hui, je vais très bientôt accoucher de mon troisième enfant et je viens à nouveau vous parler valise mais pas celle évoquée plus haut. Une autre valise que je n’ai pas préparée pour moi mais pour mes enfants, les futurs grands frères, une valise de fraternité.

Lire la suite

,

Trunki – La valise des tout-petits

Dans mon dernier article que vous trouverez ici, je vous parlais de notre organisation en terme de bagages lorsque nous partons en vacances avec les enfants et j’évoquais rapidement notre « sac de survie ». Ce fameux sac qui contient l’indispensable à la survie des parents en milieu hostile, c’est-à-dire le nécessaire pour occuper, changer, nourrir les enfants lors du trajet en train ou en avion.

Depuis l’arrivée de Caillou, ce sac est devenu un peu petit, de l’eau et de la nourriture pour deux, des jouets différents, de quoi changer le plus petit et de quoi faire dormir le plus grand qui a décrété qu’il ne partait plus sans son doudou après n’en avoir pas voulu pendant plus de deux ans. Alors, cet été, ce sac, nous ne l’avons pas pris, ou plutôt, nous l’avons remplacé pour le plus grand plaisir de Marmouset  et le notre, par une valise juste à sa taille !

Une valise pour enfant donc, très facile à manipuler par le principal intéressé, avide de responsabilités (un peu trop), ça tombe bien. Et un bagage en moins à gérer pour nous, quel bonheur ! Un jeu d’enfant, et c’est le cas de le dire, pour lui, à 2 ans et demi que de s’en occuper.

Cette valise, c’est elle.

IMG_6008

Et c’est chez Trunki que nous l’avons repérée ! Une petite marque anglaise qui a commencé doucement et qui est maintenant numéro 1 de la valise pour enfant ! C’est dire ! 

unnamed

Crash test

La valise Trunki n’a que des avantages à nos yeux.

Son utilisation. La valise Trunki est multifonctions et c’est pour moi sa principale qualité ! Ce n’est pas juste une valise, c’est un véritable véhicule ! L’enfant peut la porter par les anses, la tirer à l’aide de la sangle mais il peut aussi s’asseoir dessus et se faire tirer par quelqu’un d’autre, ou encore l’utiliser comme un véritable porteur en se tenant aux deux poignées cornes situées à l’avant et en poussant avec ses pieds pour avancer seul. Cette dernière fonction en fait donc un véritable jouet qui s’utilise aussi à la maison. Même Caillou s’en est servi comme pousseur lorsqu’il venait d’acquérir la marche 🙂

Ses petits plus. La petite valise a tout d’une grande, des sangles intérieures pour maintenir ce qui s’y trouve, une longue poche intérieure pour ne pas perdre les petites affaires, deux fermoirs verrouillables à l’aide d’une clé en plastique solide attachée à la grande sangle.

Sa carrosserie. En effet, la valise est complètement personnalisable, et vraiment dans le détails, tout y passe, des enjoliveurs aux cornes, ce qui vous permettra de la créer complètement avec votre enfant et de ne jamais avoir la même que le voisin. La gamme des couleurs est large et vous pouvez également acheter des stickers pour la personnaliser encore plus. Il existe aussi des valises déjà « customisées » à thème où vous trouverez forcément votre bonheur, les véhicules (taxi, pompier, …), les animaux (chat, abeille, dinosaure … et même licorne), les personnages bien connus des enfants (le gruffalo, Hello Kitty).

Sa solidité et sa stabilité. Marmouset qui veut tout faire tout seul et c’est le but avec cette valise aime aussi foncer et même si ce n’est pas sa fonction première, c’est possible. La vitesse ajoutée à une mauvaise gestion des virages de temps à autre lui a donné le plaisir d’entrer en collision avec à peu près tout, êtres humains, poteau, mur, barrière,… et malgré cette utilisation intensive et intense de la valise, jamais de casse. Pour Marmouset non plus d’ailleurs, jamais de casse, j’ajouterai donc que la valise st stable également.

Sa garantie. Si toutefois il y avait un problème, elle est garantie 5 ans.

Son poids. Elle reste légère, même chargée, et pratique à porter, par ses deux anses, ou encore plus simple sur l’épaule avec la sangle, comme un sac à main si votre enfant en a marre (mais j’en doute) ou si vous devez vous dépêcher pour traverser la rue, s’il y a trop d’obstacles, un trottoir très haut à descendre, …

Sa taille. Suffisamment grande pour contenir ce qui se trouvait dans notre sac à dos de survie pour deux et même plus ou pour une bonne partie des affaires d’un petit voyageur, en tout cas l’essentiel, doudous, pyjama, livres, jouets, petites affaires. Mais compacte comme il faut puisque ses dimensions sont parfaites pour passer en bagage cabine en avion.

IMG_4380


Alors Trunki, ça change quoi au juste ?

Et bien, sur leur site, vous trouvez cette phrase qui résume à merveille l’esprit de la marque.

« Nous sommes une bande de grands enfants qui adorent créer des trucs chouettes pour rendre vos trajets amusants et vous redonner le sourire. »

Et je confirme, ici, depuis que nous avons adopté la valise, nos trajets sont réellement facilités. La gestion d’un bagage en moins certes, mais aussi plus d’affaires à emporter et surtout un Marmouset qui ne s’ennuie jamais et ne chouine plus, trop concentré à tirer sa valise ou à la conduire, tel un Schumacher des bacs à sables.

Version été ici avec en prime jambe dans le plâtre, merci Trunki, sans qui nous aurions dû porter un Marmouset pendant tout le trajet 

IMG_4381 IMG_4388 IMG_4239

Version hiver et sans jambe dans le plâtre !

IMG_5992 IMG_6008

Si vous aussi, vous avez envie de craquer pour une valise Trunki, vous trouverez tous les renseignements utiles sur le site de la marque. Et comme Trunki ne fabrique plus que des valises, vous y rencontrerez aussi toutes sortes d’accessoires sur le thème du voyage, sac à dos imperméable, des boîtes de voyages, des coussins de voyages, des harnais de sécurité, des accessoires pour le confort en voiture, … Vous pouvez acheter ces produits sur le site ou directement en magasin dans les boutiques suivantes (uniquement à Paris pour l’instant).

 

HAD SO sas 102, Avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS
Kids Travel Design 9/11, Rue des Lavandières 75001 PARIS
Le Bon Marché TSA 70710 75329 PARIS Cédex 07
Le Préau de Ferdinand 22, Rue St. Ferdinand 75017 PARIS
Les Marchandes de Jouets 83, Rue de Levis 75017 PARIS
Mini-Arty 49, Rue Caulaincourt 75018 PARIS
Small Gallery sarl 2, Place Charles Fillion 75017 PARIS
SONAT 178, Rue du Temple 75003 PARIS

 

Et parce Trunki a décidé de me faire confiance, vous pouvez participer à un super concours pour gagner deux Toddlepak juste là ! Courez-y ! 

,

Des petits et des bagages ou comment voyager léger avec des enfants !

Aujourd’hui, je viens écrire quelques lignes concernant notre petite organisation en matière de bagages lorsque l’on part en vacances avec nos deux petits (de moins de 3 ans) alors que nous n’avons pas de voiture. 

Bon, à priori, un article qui ne va pas casser trois pattes à un canard comme on dit et qui ne vous apprendra peut-être pas grand chose car nous ne sommes pas les seuls dans ce cas.
Mais si j’écris, vous pensez bien que ce n’est pas pour rien et ce petit récit n’est qu’un préambule nécessaire pour une blablateuse comme moi dont la finalité sera la présentation d’un objet coup de coeur, en somme le pourquoi du comment nous en sommes arrivés à faire l’acquisition de cet objet ! (vous avez vu comme je ménage bien le suspense hein 😉 )

IMG_0766
Chez nous, comme vous le savez grâce à cet article, nous avons l’habitude de partir en vacances en train ou en avion. De fait, nous nous devons de voyager léger. Enfin léger, tout est relatif, puisque, encore une fois je ne vous apprends rien, nous avons 2 enfants dont un bébé et qui dit « bébé », dit plus ou moins « équipements spécifiques ». Et je ne sais pas ce que vous en pensez, mais j’ai comme l’impression que plus ils ont petits, plus ils ont de choses !

Néanmoins, il semblerait que l’on ne se débrouille pas trop mal puisque nous n’utilisons qu’une petite valise pour 4. Oui, je sens votre admiration, nous sommes des warriors ;).

Bon ok, nous ne sommes pas des warriors, j’avoue tout, nous avons un secret ou plutôt des secrets :

Nous nous faisons prêter ou nous louons le maximum sur place.

-Nous partons le plus souvent dans la famille et nous abusons de leur machine à laver afin de pas prendre trop de vêtements et nous leur faisons une liste de courses pour ce qui est de la nourriture ou des couches ou  nous achetons sur place.

-Nous portons les vêtements les plus imposants sur nous lors du départ et du retour (du genre les baskets sur nous et les tongs dans la valise et pas l’inverse vous voyez) et nous en mettons parfois le maximum (oui les gros relous qui mettent une heure à passer le contrôle à l’aéroport, c’est nous 😉 ).

Nous acceptons d’être sales. Oui vous avez bien lu, bon de toute manière, dans la vie de tous les jours, pour n’importe quel parent avec un bébé qui au mieux bavouille tous les 5 minutes, au pire régurgite toutes les heures, c’est un peu une habitude non ?

-Nous faisons le plein de vêtements sur place pour nous (pour une fois que l’on peut laisser les enfants aux grands-parents pour enfin faire les magasins une fois en 6 mois), et non ça ne pose pas de problème d’une valise supplémentaire (bon allez parfois un petit sac) pour le retour car à la fin du séjour, il y a toujours des choses en moins dans la valises, les cadeaux si c’est Noël, les couches si on en avait prises, nos guenilles que l’on a pris pour les achever et dont on a fait dont à la benne à vêtements par exemple.

Bien entendu, malgré ces merveilleuses astuces, nous avons tout de même dû faire quelques concessions lors de nos voyages, revoir nos priorités et réduire le matériel à l’indispensable. Surtout nos propres affaires, à nous les parents en fait parce qu’il faut savoir qu’avec Marmouset, c’était 60 % de la place dans la valise pour lui et 40% pour nous et désormais, avec deux petits, c’est 80 % de la place dans la valise pour eux et 20 % pour nous. Autant dire qu’une fois qu’on a mis un slip par jour par adulte, on n’a plus le droit à grand chose et on a intérêt à veiller à ne pas se faire baver, vomir ou renverser quelque chose dessus sinon on finit à poil (d’où l’acceptation de la saleté dont je parlais plus haut).
Concrètement, une concession, ça donne ça par exemple :  prendre uniquement 2 paires de chaussures pour moi (oui je sais, là je suis réellement une warrior à vos yeux ;)), celles que j’ai aux pieds pour marcher et une autre pour frimer et faire ma belle (encore que dés fois j’arrive à glisser une petite paire de tong en plus dans la valise, truc de fou).
Bref.

En général, nous avons également deux sacs à dos (pas si warrior que ça donc).
L’un pour les 2 téléphones de Paparaignée, sa tablette, son ordinateur, son casque, sa console de jeux vidéos portable et mon ordinateur à moi parfois aussi (famille de geek bonjour, en me relisant j’ai comme l’impression qu’il faudrait que l’on se soigne tout de même).
L’autre que j’appellerai le sac de survie (quoique le premier est déjà un sac de survie mais pour Paparaignée en fait 🙂 ). Ce sac contient tout ce qu’il faut pour le change, la nourriture et l’eau et les jouets/activités bref tout le nécessaire pour prendre soin des enfants et les occuper pendant le voyage histoire de ne pas péter les plombs avant même le début des vacances.

Du coup, je fais même l’impasse sur le sac à main (oui vous avez bien lu, je sais la vie est dure). Bon j’avoue que parfois dans un moment d’égarement ou de désespoir peut-être, je tente de le bourrer dans la valise. Je sais, un sac à main, ça ne paraît pas grand chose à ajouter au reste comme ça mais ça fait un sac de plus à gérer et quand je prends le train seule, avec les deux loustics, dont un qui marche depuis quelques mois et touche à tout et l’autre qui court depuis trop longtemps et touche à tout, le cosy pour faire le trajet gare-maison, la poussette pour fixer le cosy trop lourd à porter maintenant, la valise, le sac de survie et pour peu qu’on soit en hiver, le bonnet, les gants, les écharpes, les manteaux que l’on enlève et qui me restent sur les bras parce que finalement quand on arrive il fait trop chaud, très franchement, on apprend volontiers à se passer de sac à main.

A présent, vous savez tout sur notre organisation bagageresque (oui j’aime inventer des mots) ou presque car depuis peu, un nouveau venu ou devrais-je dire une nouvelle venue a rejoint la Team Araignée ou plutôt à remplacé un autre bagage et si vous voulez en savoir plus, il suffit de cliquer ici.

 

Dans ma valise de maternité

Hier, dimanche 8 novembre, je suis entrée dans le dernier mois de grossesse ! Caillou peut maintenant décider d’arriver d’un instant à l’autre. Et c’est en général au moment de cette dernière ligne droite qu’il faut se résoudre à faire sa valise de maternité.
La fameuse valise qui nous accompagne lorsque le moment est venu de devenir parents pour la première fois, la deuxième fois et toutes les fois suivantes,…. car il faut un certain nombre de petites affaires pour le séjour à la maternité et donc les premiers jours de bébé.

Si vous avez déjà un enfant, cet article ne sera qu’une petite piqûre de rappel ou une plongée dans vos souvenirs et vous pourrez bien entendu le compléter car il n’est basé que sur mon expérience personnelle.
Si c’est votre premier, peut-être que vous y verrez une certaine utilité, et qu’il vous permettra d’être rassurée, de sourire, de vous sentir prête et d’oublier quelques minutes l’appréhension liée à l’accouchement. Et je vous rassure, même pour un deuxième, l’appréhension est toujours un peu là, ça reste l’inconnu, mais on est déjà tellement occupée par le premier qu’on y pense moins, c’est l’avantage. 🙂

Dans ma valise de maternité il y a…
Alors que faut-il y mettre dans cette valise ?
En principe, la plupart des maternités vous donne une liste au moment de l’inscription ou à votre demande. Mais ce n’est pas toujours très parlant et on peut s’interroger sur un certain nombre de choses en la lisant.
Pour la naissance de Marmouset, la liste était longue comme le bras, trois fois plus que celle que j’ai reçue pour Caillou (c’est pourtant la même maternité). On nous avait demandé des couches, des produits de soin pour le bébé, du coton, …. et en fait tout cela était fourni. N’hésitez donc pas à demander à votre maternité des précisions sur ce point pour ne pas vous encombrer pour rien surtout si comme moi, vous prévoyez de vous rendre à la maternité en bus (si tout va bien).
Pour Marmouset, j’avais donc une « immense » valise mais il faut être honnête, c’est aussi parce que, pour un premier, on a envie de prendre tout ce qu’on a au cas où. Au cas où quoi ? On ne sait pas trop et c’est justement pour cela que l’on veut tout prendre 🙂

Voici la liste que j’ai reçue pour Caillou.

IMG_20151109_103116

Pour bébé

  • Ce que j’ai plus ou moins conservé dans la liste :
    – 5 pyjamas
    – 8 bodys
    Pourquoi plus de bodys que préconisé ? Tout simplement parce que je ne sais pas si je vais mettre au monde un géant ou une crevette. Marmouset était de taille « standart », taille 0 mois disons puisqu’il mesurait 50 cm à la naissance. Il était annoncé « petit » d’après la troisième échographie (1,5 kg à 32 SA) et il est arrivé une semaine avant le terme à 3,180 kg. Il n’est devenu un géant que par la suite. Caillou, lui, est déjà dans la fourchette haute (2,2 kg à 32 SA) mais ce n’est qu’une estimation, alors dans le doute, il me semble judicieux de prendre un peu de naissance/0 mois et un peu de 1 mois.
    – 1 bonnet en coton
    J’en ai pris un et aussi un en laine, parce que c’est celui qu’a porté Marmouset à la naissance, alors, maintenant, tradition oblige, l’ensemble tricoté couleur pêche gilet/chaussons/bonnet, je l’emporte !
    – 1 paire de chaussons
    – 1 nid d’ange, je dirais plutôt une turbulette ou gigoteuse (le nid d’ange c’est plus pour sortir, la turbulette ou gigoteuse c’est pour dormir)
    J’en ai pris deux, une classique et une plus fine mais en laine parce que je la trouve trop mignonne même si je ne l’utiliserai peut-être pas (oui on a quand même aussi le droit à un peu de superflu si ça nous fait plaisir).
    -4 serviettes de toilettes
    Faut pas exagérer non plus, on ne vient pas avec une remorque hein, donc, pour ma part, 2 capes de bain, ça suffira, ça prend déjà pas mal de place. Et Paparaignée reprendra le linge sale et apportera du propre au besoin. En plus, il me semble que pour Marmouset c’était fourni mais je me trompe peut-être.
    – 1 tétine
    Même si comme moi vous vous disiez : « Quoi la tétine, moi jamais ! » . Ben si en fait, au bout de trois jours, quand vous êtes fatiguée épuisée, que vous craquez, que bébé vous prend pour une tétine géante (et si en plus comme pour moi il ne peut pas faire de tétée plaisir car votre lait sort tout seul dès qu’il prend le sein), la tétine vous l’appréciez, vous la bénissez même (ou presque).
  • Ce que j’ai enlevé ou que j’ai failli enlever dans la liste :
    – 3 paires de chaussettes
    Je n’en vois pas bien l’utilité, Caillou aura des pyjamas avec des pieds et des chaussons par-dessus, plus la turbulette. Durant les deux ou trois jours suivant la naissance, le bébé doit être très couvert car le changement de température entre l’intérieur du ventre et l’extérieur est assez violent et il faut un temps d’adaptation. De nombreuses maternités ne font d’ailleurs pas de bain pendant ces 3 jours pour éviter un refroidissement supplémentaire. Mais pour les chaussettes, je ne vois pas où les insérer avec toutes ces couches, Marmouset n’en avait pas.
    – 1 paire de moufles
    Oui bon, on m’en avait données des « spéciales nouveau né » alors je les prendrai mais honnêtement je ne les ai jamais utilisées pour Marmouset. Toutefois, il est vrai que le nourrisson peut se griffer facilement le visage, il a de petits ongles fins qui laissent des traces et il porte ses mains, plus ou moins souvent (selon les bébés) à sa figure, par inadvertance. C’est ce qu’on appelle le réflexe de Moro, ce sont des automatismes, il ne contrôle pas encore ses gestes.
    – 1 brosse à cheveux
    Ben non plus, avec ce que Marmouset avait sur le caillou, franchement ma brosse, elle n’a servi à rien. Enfin ce n’est pas comme si je l’avais achetée, c’était la mienne de quand j’étais bébé 🙂  Alors je ne sais pas trop, même pour un chevelu, si c’est vraiment nécessaire car maintenant que Marmouset a 20 mois et bien plus de cheveux, ben je ne le coiffe toujours pas en fait.
    – 6 bavoirs
    Je me rends compte à l’instant que je n’en ai pas pris. Peut-être nécessaire pour donner le biberon, je ne sais pas, je compte allaiter et pour Marmouset, je n’en ai pas eu besoin. Un lange oui, s’il y a des petits rejets, reflux, … je trouve ça plus pratique.
  • Ce que j’ai ajouté :
    – 2 gilets en laine
    Je suis étonnée, dans l’ancienne liste, il était demandé des gilets ou brassières et là non. On sera presque en hiver et pour Marmouset, né en février, c’était bien utile notamment les trois premiers jours où il est impératif de bien le couvrir comme je l’ai expliqué plus haut.
    – 1 lange
    Comme évoqué plus haut, pour les petites bavouilles, reflux, … éventuels, je ne prends pas de bavoir.
    – 1 couverture d’emmaillotage
    Nous l’avons utilisée pour Marmouset, pour l’aider car il avait des coliques. Même si les coliques n’arrivent pas dès la naissance mais quelques semaines après en principe et que Caillou échappera peut-être à ce type de soucis (je l’espère en tout cas), je l’habituerai si cela lui convient, s’il pleure beaucoup, si ça le rassure, s’il en a besoin, s’il a de gros réflexes de Moro,… Donc je l’emporte.

Voilà donc ce que ça donne en image.
IMG_20151109_104801

Pour maman

– 2 serviettes de bain
Il en faudra peut-être même plus. Ben oui, je vais vous éviter les détails glamour de l’accouchement mais en gros ça tâche si vous voyez ce que je veux dire. Bref, Paparaignée fera un réassort au besoin en venant me rendre visite.
– 1 paire de chaussons
Je préfère marcher pieds nus en temps normal mais bon, à l’hôpital, c’est plus hygiénique ainsi. Donc voilà, je vais pour la deuxième fois en deux ans, utiliser mes chaussons, achetés à moindre coût, exprès pour la naissance de Marmouset 😉
– 3 tenues de nuit
Alors non, 3 ça fait beaucoup, je ne vais pas m’amuser à acheter 3 pyjamas ou chemises de nuit de grossesse exprès. Oui, car on ne retrouve pas sa taille de guêpe ou sa taille tout court d’ailleurs dans l’heure. Donc mon unique chemise de nuit de grossesse/allaitement suffira et pour une deuxième tenue, j’ajouterai un pantalon et un t-shirt un peu amples.
– 4 culottes ou culottes jetables
Là encore, je vous épargne les détails so glam du Jour J (ou pas) mais surtout pensez bien à prendre des culottes auxquelles vous ne tenez pas trop. Celles dont vous aviez prévu de vous débarrasser. Celles que vous aviez gardées pour les « finir » avec la grossesse, une bien belle fin de vie finalement, une fin de vie pour une nouvelle qui commence ! Celles que vous n’avez pas encore osé jeter parce que n’étant pas trouées, vous ne vouliez pas entrer dans ce monde de consommation abusive (enfin surtout parce que ça coûte cher les belles culottes alors c’est pas tous les jours non plus ;)).
Et puis ce sera l’occasion de vous en acheter des toutes belles et toutes neuves un peu plus tard car vous n’êtes pas qu’une maman, mais une femme aussi (rappelez vous de cette bonne excuse le moment venu lorsque vous devrez justifier un achat compulsif ;)).
Plus sérieusement, pourquoi des « vieilles culottes » ? Et là je suis bien obligée d’aborder le sujet qui pourrait fâcher mais qui pourtant est tout à fait naturel, parce que vous allez devoir utiliser des serviettes hygiéniques un certain temps après l’accouchement. Ces magnifiques serviettes hygiéniques fournies par la maternité, immenses, épaisses, sans bords, bref peu pratiques ; des serviettes qui font plus penser à des couches pour problème d’incontinence et qui ne tiennent pas toujours bien. Dans ces conditions, une tâche est vite arrivée.
Pour Marmouset, des culottes jetables étaient fournies par la maternité et elles sont bien pratiques. J’en ai donc glissées dans ma valise, ça ne coûte pas grand chose. De toute beauté, tout en filet très seyant qui met la silhouette, que vous n’avez plus à ce moment, parfaitement en valeur, vous les trouverez au rayon bébé de votre supermarché classique 😉
– des serviettes hygiéniques
Ce n’est pas dans la liste mais au vue de ce que j’ai dit précédemment, ça paraît logique. Parce que, même si c’est fourni à la maternité, on se sent toujours mieux avec des modèles auxquels on est habituée je pense. En revanche, petite mise en garde sur ce point. Vous aurez peut-être l’immense joie de connaître l’épisiotomie, ce doux mot que vous ne préfèreriez pas entendre (pas d’inquiétude, c’est moins terrible qu’on ne le pense) et dans ce cas, une serviette classique de supermarché risque de vous irriter car dans une matière peu préconisée pour ce type de soucis. Vous en trouverez en pharmacie, des « spéciales accouchement » qui sont très bien. Elles seront utiles dans d’autres cas aussi. Est-ce que je vous parle d’infection à staphylocoque ou de mycose due à une éventuelle prise d’antibiotiques… ? 😉 Rassurez-vous, ce n’est pas systématique, tout le monde n’a pas la chance de signer pour le pack spécial « désagréments sous la ceinture », loin de là, mais il vaut mieux anticiper.
– une trousse de toilette
Avec tout ce que vous voulez dedans, même du maquillage si vous en avez envie, parce que oui, on a le droit de prendre 5 minutes pour s’occuper de soi si ça nous plaît et nous aide à nous sentir mieux (et parce que la photographe rattachée à la maternité, s’il y en a une, passera sûrement vous voir ;))
– des habits pour la journée
Ce n’est pas écrit dans la liste mais quand même, on ne repart pas dans l’heure et on peut avoir envie de changer de vêtements durant le séjour non ! Bon ne rêvez pas hein, pas vos anciens jeans, pas tout de suite 😉 Personnellement, outre mon jean de grossesse que je porterai sur moi en principe, j’ai juste ajouté dans la valise 2 hauts, un chemisier et un t-shirt (qui s’ouvrent comme je veux allaiter).

En parlant d’allaitement

– 2 soutiens-gorges d’allaitement
Moi, je dirais qu’un peut suffire car on n’a pas forcément envie d’investir de suite alors que l’on ne connait pas vraiment la taille que l’on va faire après l’accouchement et après la montée de lait.
bouts de sein en silicone
Surtout pas malheureuse ! Le bébé ne saura plus bien téter sans, et tètera donc peut-être moins bien. Par ailleurs, ce n’est pas pratique et c’est contraignant (lavage, séchage). Alors même si une sage-femme vous dit que vos tétons ne sortent pas assez, même s’ils sont ombiliqués d’ailleurs, on peut très bien allaiter ainsi et les bouts de sein ne sont pas nécessaires. C’est la position de bébé qui change tout, pas la forme de la poitrine. Les sages-femmes qui vont se succéder vont peut-être vous dire tout et son contraire car malheureusement, la plupart ne sont pas formées à l’allaitement, et selon leur génération, elles ont toutes des conseils différents qui peuvent vite vous perdre.
Alors les bouts de sein, si possible on évite. De toute manière, la maternité en fournit si vraiment la panique s’installe et que vous voulez vite trouver une solution. Ce qui est indispensable, ce serait plutôt le numéro de téléphone de la consultante en lactation la plus proche pour l’appeler à la rescousse au premier souci, elle saura vous conseiller et vous aider mieux que quiconque.
crème anti-crevasses
Non plus, vous n’allez pas l’acheter pour rien, il sera bien temps d’envoyer quelqu’un à la pharmacie du coin ou d’en demander à la maternité au besoin.
– coussin d’allaitement
Bien pratique pour adopter la meilleure position pour démarrer au mieux l’allaitement (il peut éviter l’utilisation des bouts de sein d’ailleurs en aidant à positionner correctement le bébé). Parce que non, on ne fait pas téter le bébé comme on le voit souvent sur les photos ou dans les films, en tout cas il peut ne pas forcément trouver le sein tout de suite comme ça. Il y a de bien meilleures positions mais cela fera peut-être l’objet d’un autre article quoique le net est bien fourni sur le sujet.

Et voilà pour maman.IMG_20151109_111401

Pour terminer, les papiers importants

Les papiers classiques qu’en principe vous avez souvent dans votre sac à main : carte d’identité, carte vitale, mutuelle.
Pensez juste à ajouter votre dossier de suivi (analyses, échographies, …) si vous avez été suivie ailleurs qu’à la maternité et le livret de famille.

Et quelques ajouts personnels ou petites choses à penser en amont

J’ajouterai :
– une bouteille d’eau
Alors oui je sais, soi-disant on n’a pas le droit de boire une fois le travail engagé, dans beaucoup de maternité. Mais vous pouvez prendre une petite gorgée de temps à autre quand même, personne ne vous guette en permanence de toute façon et ça peut être long avant que bébé ne se décide à sortir.
– mon homéopathie
Ma sage-femme prescrit, si on le souhaite, un pack de granules homéopathiques à prendre avant et pendant le travail et je suis plutôt adepte.
– un sac plastique pour le linge sale
– pour ramener bébé à la maison : mon sling de portage, une combinaison ou un nid d’ange/chancelière ou peut-être le cosy. Je ne sais pas encore on avisera avec Paparaignée le jour du retour.
– à garder précieusement à portée de main pour le départ, un numéro de taxi ou celui d’un voisin ou ami si vous n’avez pas de voiture ou personne pour vous emmener à la maternité et un peu d’argent pour payer le taxi du coup.

 

Pour conclure, pas la peine de se charger trop comme je l’ai dit, vous ne partez pas en vacances pour une semaine en principe. Encore que, pour mon premier accouchement, je suis restée 6 jours à la maternité.
Vraiment, partez tranquille, il vaut mieux avoir, plus ou moins à disposition, un conjoint, de la famille ou un ami, quelqu’un de confiance qui pourra vous ramener ce dont vous aurez besoin, faire du réassort et reprendre le linge sale. Quand vous serez à la maternité, pensez tout de même à préciser, surtout si c’est à votre conjoint et que c’est un homme (mouahahahaha que je suis mauvaise), où se trouve chaque chose, et le détail de ce qu’il faut prendre, qu’il ne vous ramène pas un body taille 6 mois ou qu’il ne s’emballe pas trop en cherchant des culottes dans votre boîte à dessous et en voyant vos magnifiques shortys en soie ou pire vos strings, non l’Homme, ce n’est pas pour tout de suite ! 😉

Je suis prête enfin je crois !IMG_20151109_111603

Je vous souhaite un bon accouchement et une belle rencontre avec votre futur bébé !

N’hésitez pas à partager cet article et à aimer la page facebook Une Araignée au Plafond.

La valise à vinyles

Une valise, des vinyles, à priori aucun lien entre ces deux là. Et pourtant…

Cette valise, on l’a récupérée bien avant de savoir à quoi elle allait nous servir. Une grosse valise ancienne, le genre d’objet sur lequel je peux craquer, une malle d’une autre époque qui m’a tout de suite fait rêver. C’est lors du déménagement d’une tante du Paparaignée que nous l’avons découverte. Un très gros déménagement qui fut pour elle et son mari l’occasion d’un gros tri, des choses à jeter, des choses à donner, … Parmi ces choses donc, une valise, que dis-je LA valise. En vacances chez eux au même moment, nos chemins devaient se croiser.
– ça vous intéresse, si ça vous intéresse, on a ce qu’il faut pour la nettoyer et la rénover un peu
Et sans aucune hésitation, de répondre
– super, on la prend !
Je crois que la rénovation, la récupération, le détournement d’objets venaient juste de me/nous contaminer nous apportant dans un même temps le goût du vintage, des objets anciens, des objets qui ont une histoire,… Paparaignée était d’accord, ça lui plaisait bien aussi. On ne savait pas où on allait bien pouvoir la mettre, ce qu’on allait en faire mais on la voulait, elle était trop belle même poussiéreuse et un peu abimée, elle nous ferait bien une table basse, un coffre aux trésors ou une malle de rangement, qui sait. On la sauvait d’une possible mort prochaine et on se faisait plaisir 🙂

Avec les bons conseils de ses anciens propriétaires, nous lui avons fait subir divers traitements, nous l’avons dépoussiérée, traitée, frottée, cirée, … et nous avons pu ainsi lui redonner tout son éclat, faire briller ses ferrures, faire ressortir ses coins.
Comme neuve ou presque, nous l’avons rapatriée à la maison.

valise rénovée

Une fois rentrés chez nous, mes ciseaux de couture et mon agrafeuse murale en main, j’ai appliqué du lin à l’intérieur de la valise pour achever de lui refaire une beauté.

Puis est venue l’heure de lui trouver une fonction. Nous avions acquis un tourne-disque des années 70 quelques temps auparavant et commencions à avoir un certain nombre de vinyles. Le souci avec les vinyles, c’est le stockage, nous avions tenté de trouver une caisse adaptée pour ce faire, en vain. Et nous n’avions ni la place, ni la culture du disque permettant d’avoir la grande discothèque qui fait rêver dans les magazines décos ou certains films.
C’est à ce moment que nous avons vu dans notre valise tout son potentiel. Un rangement à disques, voilà ce qu’elle allait devenir. Il fallait donc la transformer pour qu’elle puisse les accueillir, de manière pratique et esthétique.
Nous avions l’idée, nous avions plus ou moins le visuel dans la tête mais nous n’avions pas encore à ce moment là l’ingéniosité nécessaire et le matériel pour mettre notre projet en oeuvre.

C’est donc là qu’intervient, encore une fois, mon super papa bricoleur qui lui n’a en général pas l’esthétisme en tête, pas forcément le concept non plus mais qui a tout le reste, tout ce dont nous avions besoin. Il a visualisé de suite ce qu’il fallait, a optimisé encore mieux notre idée de base, nous a exposé le projet puis a emporté la valise avec lui. Quelque temps plus tard, voici ce qu’il en avait fait.
Sous la valise, 4 petites roulettes de notre choix, accordées aux ferrures. Puis il a fabriqué pour chaque partie de l’intérieur de la valise (fond et couvercle), une structure en bois sur mesure permettant d’accueillir les 45 tours et les 33 tours sans aucune perte d’espace !

valise à vinyles

Il y a même créé des encoches permettant de fixer des ficelles amovibles suffisamment lâches pour ranger et retirer facilement les 33 tours tout en les empêchant de basculer.valise a vinyles 2

Une valise qui a séduit toute la famille. (Même Charaignée y trouve son utilité)
valise a vinyles 3 valise a vinyles

Les trois dernières photos ont été réalisées par Carole J. Photographie. Merci à elle.