{Projet 52, semaine 27} C’est l’été

Semaine 27 du Projet 52, « C’est l’été ».

En effet, c’est l’été.
Enfin ! Après un printemps quasi inexistant, on passe de la parka au maillot de bain ou presque. Certes, on ne va pas se plaindre, on a crié au scandale de la disparition du soleil pendant des semaines, mais on passe un peu d’un extrême à l’autre et maintenant qu’il est là, on ne peut pas dire qu’il est un peu trop là mais on aimerait bien. 

Exit les tenues de mi-saison, on n’est tellement plus habitué qu’on a du mal à mettre un short dès le matin, on hésite : « non mais il y’a un peu de vent non ? C’est un peu gris non par là-bas ? T’es sûr qu’on ne prend pas un k-way ? un gilet quand même au moins ? A mon avis ça ne va pas durer, il va sûrement pleuvoir. … »
La nature ne doit plus bien s’y retrouver non plus, le cerisier de notre futur jardin n’a rien donné.

C’est l’été, la frilosité et l’humidité ne sont pas encore d’assez lointains souvenirs, d’ailleurs ils se rappellent à nous de temps en temps. On garde encore parfois le pantalon mais on commence à découvrir les pieds. La respiration progressive de notre corps commence par là. L’été commence souvent par là en fait chez nous, les pieds d’abord puis le reste se raccourcira après, le châle s’envolera lui aussi. Un peu comme lorsque l’on entre dans une eau trop chaude ou trop froide, les pieds d’abord, si ça passe, le reste passera. 

nu pied

Une petite paire de nu-pieds rouges. Une petite paire de nu-pieds retrouvée chez les grands-parents. Une petite paire de nu-pieds un brin vintage. Plus qu’un brin en réalité, une petite paire de nu-pieds qui a bien 25 ans. Aujourd’hui Marmouset les porte, mais dans un autre temps, ils ont côtoyé d’autres pieds. C’était la grande mode à l’époque, le top du top pour aller dans l’eau, marcher dans les rivières ou dans la mer, et pourtant tout le monde trouvait ça plutôt laid quelques années après.
Aujourd’hui, je la trouve trop mignonne cette petite paire de nu-pieds, à nouveau dans l’air du temps, même deux tailles au-dessus de la sienne. Qu’importe, il les mettra plus longtemps.

Laisser un commentaire