{Projet 52, semaine 23} Apéro

Encore une fois, je suis en retard pour le Projet 52.
Cette fois la raison n’est pas un emploi du temps chargé ou deux monstrouilles en devenir (et pourtant ça pourrait) mais un véritable blocage sur la semaine 23 avec son thème « apéro ».
J’hésite à vous faire part de mon cheminement pour arriver à la pitoyable photo que vous trouverez au bas de l’article car je ne sais pas si cela va achever d’enfoncer le clou ou permettre de sauver quelques meubles, mais je tente.

La raison du blocage, c’est que ces dernières semaines, le temps n’était pas très propice à sortir, à inviter et donc à faire des apéros entre amis. Le manque de soleil et l’emploi du temps chargé (ah je savais bien que cette excuse apparaîtrait à un moment ou à un autre 😉 ) n’amènent pas la fête.
Alors oui, il peut nous arriver de nous faire des apéros, entre nous, à deux donc mais ça ne ressemble pas beaucoup à de véritables apéros conviviaux (ben déjà on est deux donc on a connu mieux niveau ambiance de ouf). Bon, après tout, pas besoin d’être nombreux pour se faire un petit apéritif mais depuis les enfants, il faut bien l’avouer, l’apéro consiste plutôt à boire un jus de fruit vite fait et à tenter de manger des rondelles de saucisson en cachette pour ne pas que Marmouset nous voie et en réclame ou à nous bourrer de cacahuètes et pistaches pour combler notre faim entre nos relais pour tenter d’endormir Caillou 😉

Et finalement, j’ai eu comme un doute. Je me suis penchée un peu plus sur la définition du nom « apéritif » et j’ai constaté que ce n’était pas tout un ensemble de boissons diverses et variées et de petits gâteaux, rondelles de saucisson, petites tomates et autres joyeusetés que l’on se plaît à grignoter entre amis avant un repas. Non, en fait, la définition véritable réduit l’apéritif à « une boisson alcoolisée censée ouvrir l’appétit« .

Alors, là c’est encore plus difficile de trouver une photo puisque je n’aime quasiment aucun alcool à part le cidre, (non, ne me dites pas que ce n’est pas de l’alcool), et la mirabelle, (ben oui je suis Vosgienne d’origine quand même, je dois faire honneur à mon « pays » et en cas de mal de gorge, c’est radical 😉 ). Et en ce qui concerne Paparaignée, ben du coup, il ne va pas se prendre un alcool tout seul, il n’en est pas encore là.

Bref, du coup, je crois qu’on ne fera pas pire photo mais dans un moment de désespoir absolu (oui mes préoccupations sont existentielles), j’ai vu ça lors d’un banal passage dans un magasin de surgelés bien connu et j’ai dégainé l’appareil photo.

IMG_3628

Le pire étant, je crois, que sur le moment, j’étais assez fière de moi (mais rassurez-vous la honte se planquait juste derrière et elle s’est vite montrée 😉 ).

 

Laisser un commentaire