, ,

J’ai testé les lingettes lavables Néobulle

Aujourd’hui, je viens tenter de vous convaincre d’arrêter définitivement les lingettes jetables pour le change de bébé !

C’est parti.
Répétez après moi : « je peux le faire, je peux le faire, je ne sais plus ce qu’est une lingette jetable, … »
Bon ok, je vais tenter une manière plus convaincante et surtout plus argumentée. Lire la suite

,

J’ai testé : coudre avec un patron l’Etoile de coton

J’adore coudre !

Depuis que je me suis lancée sur d’autres choses que de simples ourlets de rideaux, depuis que j’ai acheté ma super machine à coudre, depuis que j’ai réussi à faire quelques petits vêtements pour les garçons et les bébés des copines, depuis que j’ai mon coin couture rien qu’à moi, j’ADORE coudre !
Pourtant je ne couds pas de manière intensive, j’aimerais pouvoir le faire chaque semaine, chaque jour même, mais entre le boulot et les petits, ce n’est pas simple et comme beaucoup de parents, mes petits plaisirs sont limités (et en plus, j’ai un chat, l’animal qui lorsque tu as enfin 5 minutes vient systématiquement s’allonger sur ton matériel, ta matière première ou toi). 

IMG_6734
Dès que je peux (et que Chatraignée me lâche les baskets), je m’octroie donc ce petit moment de détente et de satisfaction personnelle, une activité qui me calme tout en me défiant et qui m’apporte un petit plus à la fin, la possibilité de me dire « c’est moi qui l’ai fait ». Bref, tout ce dont j’ai besoin.
J’ai plein d’idées et plein d’envies et le net est une mine d’or, Pinterest regorge de réalisations, de tutoriels et de patrons, … Tout est à portée de main et on ne peut que réussir !

Pourtant, je n’avais pas encore osé tester beaucoup de choses, souvent les mêmes vêtements, toujours des patrons gratuits, peu de risques, des réalisations faciles pour démarrer et qui ne nécessitaient pas des heures d’essais ni de déceptions avant un résultat acceptable.

Et puis j’ai remarqué que mon fournisseur officiel de tutoriels pour les techniques de couture, j’ai nommé l’Etoile de coton, vendait également du tissu et des patrons.
Oui !  Grâce à ce site, j’avais appris à coudre des appliqués, poser des pressions, faire un point invisible et autre grands basiques, bref, j’avais appris tout ce que je sais et ça avait toujours été une réussite. Des vidéos précises, claires et abordables comme je les aime. C’est donc avec confiance que j’ai décidé de tester cette fois-ci un de leurs patrons.

 

Et c’est sur une paire de moufles que j’ai décidé de jeter mon dévolu, mes mains nues en pleine cour de récréation me suppliant de faire quelque chose pour elles et mes pauvres petits gants certes technologiques puisque tactiles me permettant de pianoter sur mon téléphone mais pas de me réchauffer, c’est bien dommage puisque c’est quand même leur fonction première. Bref, au diable l’utilisation du téléphone (un peu de sevrage quelques minutes par jour ne devrait pas me faire de mal, femme de geek sors de ce corps ! 😉 ) et bonjour douceur et chaleur ! 

Une commande de tissu, une impression de patron et quelques heures de main d’oeuvre plus tard, j’avais réussi l’impensable : coudre autre chose qu’un sarouel !


Bien entendu, je n’ai pas choisi la moufle de base, non, ce serait mal me connaître, mais la moufle à rabats mesdames, messieurs ! J’aimerais vous dire que c’est parce que je préfère toujours ce qu’il y a de plus compliqué mais outre l’excitation supérieure du défi, je dois avouer que j’ai surtout en moyenne 15 manteaux à fermer, 8 chaussures à lacer, 4 bonnets à remettre, trois fois par jour, 5 jours par semaine alors il me faut pouvoir libérer mes doigts facilement.
Et voilà le travail.

IMG_6728IMG_6729

Bon ok, ma couture sur le rabat n’est pas super magnifique mais c’est de ma faute, j’ai choisi une chute de jersey pour la partie à motifs et du sweat aurait été mieux. Mais elles ne sont pas mal quand même hein ?

Les plus des patrons de l’Etoile de coton
Le prix. Je n’y connais pas grand chose à vrai dire en tarif de patrons mais sachant que je le garderai à vie, qu’il comporte toutes les tailles et qu’avec un peu de travail, je pourrai donc, si je le souhaite, offrir des moufles à l’ensemble de ma famille à Noël prochain (si tu fais partie de ma famille, tu sais ce qui t’attends, ne me renie pas 😉 ), je me dis que ça vaut le coup.

Les indications avant de commencer à coudre. Tout y est.
Le détails des fournitures (que l’on peut acheter sur leur site si on veut être encore plus sûr de ne pas se tromper) avec les mesures exactes, les types de tissus à privilégier, ceux à éviter et pourquoi. 
Les mesures à prendre pour connaître sa taille et savoir par la suite à quelles lignes du patron se référer.
Le niveau de difficulté : ici deux étoiles sur trois.
Et même le petit mot gentil qui te motive si tu n’es plus bien sûr de toi : « Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir à coudre ces moufles ». L’invitation au plaisir, forcément, qui n’y succomberait pas 😉

Le patron en lui-même : 4 couleurs bien distinctes pour les quatre tailles, des traits bien épais pour un découpage facile, et des marges de couture incluses. Dans les patrons gratuits dont j’ai pu me servir, ce n’était jamais le cas et j’avoue que c’est pour moi un gain de temps et un avantage. Ainsi, on reporte simplement le patron sur le tissu et on découpe en étant certain d’avoir une marge partout égale.

Tout le détail des opérations. De l’impression du patron à la dernière piqûre d’aiguille, en passant par la découpe. Schémas très clairs à l’appui et couleurs bien visibles pour différencier les différents tissus et face de tissus, flèches par ci, indications importantes par là, traits de couture bien visibles. On ne peut pas se tromper, à moins d’être très fatiguée (bon ok, je suis super crevée et j’ai dû commettre une mini erreur de rien du tout vite réparée mais chut on ne dit rien)

Des photos. Sur le site, lorsque l’on choisit un patron, on trouve avant même de choisir de l’acheter, les tissus dont on a besoin et les photos de la réalisation sous toutes ses coutures, avec différentes couleurs ou motifs.

 

IMG_6731

Tout ça pour te dire merci L’étoile de coton ! J’ai cousu des moufles grâce à toi, et à un mois du printemps, il était temps. Et puis, comme j’ai décidé de tout te dire, j’ai déjà un oeil envieux sur d’autres belles propositions de ton site pour de nouvelles cousettes à venir alors on va se revoir très vite !


Et si vous voulez vous lancez vous aussi, retrouvez les patrons de l’Etoile de coton et tout plein d’autres choses ici.

,

Trunki – La valise des tout-petits

Dans mon dernier article que vous trouverez ici, je vous parlais de notre organisation en terme de bagages lorsque nous partons en vacances avec les enfants et j’évoquais rapidement notre « sac de survie ». Ce fameux sac qui contient l’indispensable à la survie des parents en milieu hostile, c’est-à-dire le nécessaire pour occuper, changer, nourrir les enfants lors du trajet en train ou en avion.

Depuis l’arrivée de Caillou, ce sac est devenu un peu petit, de l’eau et de la nourriture pour deux, des jouets différents, de quoi changer le plus petit et de quoi faire dormir le plus grand qui a décrété qu’il ne partait plus sans son doudou après n’en avoir pas voulu pendant plus de deux ans. Alors, cet été, ce sac, nous ne l’avons pas pris, ou plutôt, nous l’avons remplacé pour le plus grand plaisir de Marmouset  et le notre, par une valise juste à sa taille !

Une valise pour enfant donc, très facile à manipuler par le principal intéressé, avide de responsabilités (un peu trop), ça tombe bien. Et un bagage en moins à gérer pour nous, quel bonheur ! Un jeu d’enfant, et c’est le cas de le dire, pour lui, à 2 ans et demi que de s’en occuper.

Cette valise, c’est elle.

IMG_6008

Et c’est chez Trunki que nous l’avons repérée ! Une petite marque anglaise qui a commencé doucement et qui est maintenant numéro 1 de la valise pour enfant ! C’est dire ! 

unnamed

Crash test

La valise Trunki n’a que des avantages à nos yeux.

Son utilisation. La valise Trunki est multifonctions et c’est pour moi sa principale qualité ! Ce n’est pas juste une valise, c’est un véritable véhicule ! L’enfant peut la porter par les anses, la tirer à l’aide de la sangle mais il peut aussi s’asseoir dessus et se faire tirer par quelqu’un d’autre, ou encore l’utiliser comme un véritable porteur en se tenant aux deux poignées cornes situées à l’avant et en poussant avec ses pieds pour avancer seul. Cette dernière fonction en fait donc un véritable jouet qui s’utilise aussi à la maison. Même Caillou s’en est servi comme pousseur lorsqu’il venait d’acquérir la marche 🙂

Ses petits plus. La petite valise a tout d’une grande, des sangles intérieures pour maintenir ce qui s’y trouve, une longue poche intérieure pour ne pas perdre les petites affaires, deux fermoirs verrouillables à l’aide d’une clé en plastique solide attachée à la grande sangle.

Sa carrosserie. En effet, la valise est complètement personnalisable, et vraiment dans le détails, tout y passe, des enjoliveurs aux cornes, ce qui vous permettra de la créer complètement avec votre enfant et de ne jamais avoir la même que le voisin. La gamme des couleurs est large et vous pouvez également acheter des stickers pour la personnaliser encore plus. Il existe aussi des valises déjà « customisées » à thème où vous trouverez forcément votre bonheur, les véhicules (taxi, pompier, …), les animaux (chat, abeille, dinosaure … et même licorne), les personnages bien connus des enfants (le gruffalo, Hello Kitty).

Sa solidité et sa stabilité. Marmouset qui veut tout faire tout seul et c’est le but avec cette valise aime aussi foncer et même si ce n’est pas sa fonction première, c’est possible. La vitesse ajoutée à une mauvaise gestion des virages de temps à autre lui a donné le plaisir d’entrer en collision avec à peu près tout, êtres humains, poteau, mur, barrière,… et malgré cette utilisation intensive et intense de la valise, jamais de casse. Pour Marmouset non plus d’ailleurs, jamais de casse, j’ajouterai donc que la valise st stable également.

Sa garantie. Si toutefois il y avait un problème, elle est garantie 5 ans.

Son poids. Elle reste légère, même chargée, et pratique à porter, par ses deux anses, ou encore plus simple sur l’épaule avec la sangle, comme un sac à main si votre enfant en a marre (mais j’en doute) ou si vous devez vous dépêcher pour traverser la rue, s’il y a trop d’obstacles, un trottoir très haut à descendre, …

Sa taille. Suffisamment grande pour contenir ce qui se trouvait dans notre sac à dos de survie pour deux et même plus ou pour une bonne partie des affaires d’un petit voyageur, en tout cas l’essentiel, doudous, pyjama, livres, jouets, petites affaires. Mais compacte comme il faut puisque ses dimensions sont parfaites pour passer en bagage cabine en avion.

IMG_4380


Alors Trunki, ça change quoi au juste ?

Et bien, sur leur site, vous trouvez cette phrase qui résume à merveille l’esprit de la marque.

« Nous sommes une bande de grands enfants qui adorent créer des trucs chouettes pour rendre vos trajets amusants et vous redonner le sourire. »

Et je confirme, ici, depuis que nous avons adopté la valise, nos trajets sont réellement facilités. La gestion d’un bagage en moins certes, mais aussi plus d’affaires à emporter et surtout un Marmouset qui ne s’ennuie jamais et ne chouine plus, trop concentré à tirer sa valise ou à la conduire, tel un Schumacher des bacs à sables.

Version été ici avec en prime jambe dans le plâtre, merci Trunki, sans qui nous aurions dû porter un Marmouset pendant tout le trajet 

IMG_4381 IMG_4388 IMG_4239

Version hiver et sans jambe dans le plâtre !

IMG_5992 IMG_6008

Si vous aussi, vous avez envie de craquer pour une valise Trunki, vous trouverez tous les renseignements utiles sur le site de la marque. Et comme Trunki ne fabrique plus que des valises, vous y rencontrerez aussi toutes sortes d’accessoires sur le thème du voyage, sac à dos imperméable, des boîtes de voyages, des coussins de voyages, des harnais de sécurité, des accessoires pour le confort en voiture, … Vous pouvez acheter ces produits sur le site ou directement en magasin dans les boutiques suivantes (uniquement à Paris pour l’instant).

 

HAD SO sas 102, Avenue de Saint-Ouen 75018 PARIS
Kids Travel Design 9/11, Rue des Lavandières 75001 PARIS
Le Bon Marché TSA 70710 75329 PARIS Cédex 07
Le Préau de Ferdinand 22, Rue St. Ferdinand 75017 PARIS
Les Marchandes de Jouets 83, Rue de Levis 75017 PARIS
Mini-Arty 49, Rue Caulaincourt 75018 PARIS
Small Gallery sarl 2, Place Charles Fillion 75017 PARIS
SONAT 178, Rue du Temple 75003 PARIS

 

Et parce Trunki a décidé de me faire confiance, vous pouvez participer à un super concours pour gagner deux Toddlepak juste là ! Courez-y ! 

,

Petit Poilu – La Bande Dessinée dès 3 ans

Aujourd’hui, je viens vous parler lecture et plus particulièrement bande dessinée !

D’ordinaire, nous lisons plutôt des albums aux enfants, et Marmouset est, comme beaucoup d’enfants de son âge qui baignent dans les livres depuis leur premières couches ou presque, un petit bibliophile. Il peut rester assis sur son lit ou dans le coin lecture de la maison des heures durant à dévorer des piles de livres, les histoires du soir ne sont jamais assez nombreuses et les passages à la librairie se transforment en sitting pour essayer de lire tout ce qui est à sa portée !
Bref, j’avais envie qu’il puisse lire seul mais bien entendu, à bientôt 3 ans, Marmouset ne sait pas encore lire et ce n’est pas pour tout de suite. C’est vrai, il peut feuilleter des albums seul et il le fait régulièrement mais une image n’étant pas l’équivalent d’une action à chaque fois, il est plus difficile de comprendre un livre inconnu. Et, bien qu’à présent il soit capable d’imaginer une histoire ou de faire semblant d’en lire une qu’il connaît par coeur, ça va très vite et un album lui dure parfois moins d’une minute. Satisfaire sa soif de découvertes livresques demande donc un stock d’albums conséquent, des allers-retours à la bibliothèque fréquents et des passages à la librairie réguliers.

Il existe pourtant une solution de lecture qui permet souvent aux jeunes enfants de lire seul et plus longtemps : la bande dessinée.
Je n’y avais pas pensé pour Marmouset. Non pas que je sois contre la bande dessinée, au contraire mais ce type d’ouvrage demande tout de même quelques compétences à mon sens.

  • Savoir lire puisqu’il y a tout de même pas mal de texte.
  • Se repérer dans l’espace d’une page pour suivre les vignettes dans le bon ordre.
  • Etre capable de comprendre qu’un personnage présent 10 fois sur une page peut se référer à une seule et unique entité. Il est très fréquent à l’école que les enfants soient quelque peu perplexes et m’interrogent lorsque sur une seule et même page, se retrouve 10 fois le même personnage pour traduire une action rapide, une course, un moment d’excitation. Un chat qui joue avec une pelote de laine et met le chaos dans toute une chambre par exemple. Les enfants me disent alors : « oh il y a plein de chats maîtresse » ou « mais c’est qui les autres chats ? » .

Bref, je pensais Marmouset bien trop jeune pour cela.
Mais ça c’était avant comme dirait l’autre. Avant de découvrir The bande dessinée, j’ai nommé 

PETIT POILU

IMG_6326

Un album pour se divertir et passer un bon moment.

Déjà le titre, accrocheur, enfin moi ça m’a accroché en tout cas et Marmouset l’a tout de suite retenu et a donc très bien repéré le personnage principal.

Ensuite le personnage justement, une petite boule de poil simple et attachante qui peut très bien avoir l’âge de son lecteur et qui vit donc la même chose à la maison. Il permet au jeune lecteur de s’identifier et d’entrer plus facilement dans ses aventures.

Et puis le visuel aussi. Une bande dessinée pour les petits en tout point comparable à celles des grands, des images qui attirent l’oeil et du pep’s dans les couleurs choisies.

Enfin, le contenu. Chaque bande dessinée de Petit Poilu commence de la même manière dans un monde réel et tout à fait identifiable. Sur une planche, Petit Poilu comme chaque enfant se lève, s’adonne aux activités quotidiennes matinales (petit déjeuner, se laver, se vêtir, dire au revoir à ses parents, …) avant de partir pour l’école. Puis commencent ses aventures dont on ne sait jamais vraiment s’il s’agit d’un rêve, de son imagination débordante ou d’une véritable confrontation à un monde fabuleux puisque même lorsqu’à la fin de l’album, Petit Poilu revient dans son quotidien d’enfant lambda, il reste souvent une trace bien réelle de ce que l’on pouvait prendre pour aventures fantasmées. En tout les cas, la fin comme le début est toujours identique, Petit Poilu rentre chez lui, retrouve ses parents et se couche heureux malgré tant de péripéties !

Dans cette bande dessinée, pas de texte ce qui a l’avantage de la rendre complètement accessible dès le plus jeune âge en lecture autonome.

IMG_6327
Mon questionnement quand à la manière dont un petit de 3 ans pourrait réussir à manipuler et suivre une bande dessinée a trouvé réponse quasi immédiatement après la découverte puisque Marmouset a très vite adopté le fonctionnement de l’ouvrage avec succès. L’apparition d’un même personnage plusieurs fois par page ne lui a pas posé de problème, il a très bien compris que c’était toujours le même comme il a maîtrisé également assez facilement le sens de lecture.

 

Un album pour parler

Dans un premier temps, je l’ai aidé à « lire » car lorsque’il reçoit un livre, sa première demande après l’avoir feuilleté, observé, admiré est toujours « Allez, tu lis avec moi maman/papa? ». Je lui ai fait remarquer qu’il n’y avait pas de texte donc que je ne pouvais pas « lire » mais que nous allions raconter ensemble. Et je l’ai incité à décrire, à imaginer, à déduire, par la découverte, le jeu, des questionnements,…
Avec cette bande dessinée, un enfant peut aussi véritablement lire seul, cela lui prend du temps, le grand nombre d’images lui permet réellement de constituer une histoire et de stimuler son imagination. C’est ce que Marmouset fait désormais et je l’entends encore blablater et commenter avec beaucoup de sérieux tout ce qui se passe en tournant les pages.

Cette bande dessinée sans parole est donc un excellent support de langage puisqu’il permet de faire parler facilement un enfant, de voir ce qu’il comprend, de poser des questions pour stimuler son esprit de déduction. Je vais donc aussi pouvoir m’en servir en classe ! Car, force est de constater que j’ai à faire face à de plus en plus d’enfants dont l’esprit est trop rarement stimulé, qui ne savent pas imaginer et faire de liens et qui lorsqu’on leur pose une question pour voir s’ils ont compris une histoire ou une consigne, répondent tout et n’importe quoi dans l’espoir de tomber juste, de satisfaire l’adulte et d’être le premier à répondre.

 

Un album pour réfléchir et pour apprendre

A la fin de chaque album, un petit texte résume toute l’histoire, il peut être lu à l’enfant ou pas. Et en-dessous de ce résumé, on trouve un petit encart intitulé « Le petit message qui fait grandir d’un poil« .

IMG_6329
Car Petit Poilu ne sert pas qu’à divertir, il permet à chaque album de tirer une leçon, d’apprendre, de réfléchir, de s’interroger. Il est un excellent support pour mettre des mots sur des sentiments, des sensations bien connues des enfants et de chacun (la colère, la peine, …), pour aborder des thèmes complexes plus facilement (l’environnement, la justice,…), pour donner des informations sur des notions importantes, pour ouvrir des discussions et même pour philosopher un peu. (Encore une idée de support pour alimenter un atelier philo en maternelle pas exemple, décidément Petit Poilu, je t’aime beaucoup !)

Et il se trouve que le premier tome aborde l’un de mes thèmes de prédilection (c’est un signe !), quelque chose auquel j’aimerais commencer à sensibiliser Marmouset : la protection de l’environnement (jeter les déchets à la poubelle, l’impact sur la nature, les animaux, …), et paf, d’une pierre deux coups, Petit Poilu m’aide à réaliser une partie de mon engagement dans le Défi green blog ! (Petit Poilu, toi et moi c’est pour la vie maintenant ! 😉 )

 

IMG_6097

Vous l’aurez compris, ici, dès le tome 1, on a adhéré tout de suite à cette bande dessinée pour les petits. Enfin pour les petits, pour les petits, c’est vite dit ! Allez, j’avoue tout, vous l’aurez compris, j’y ai pris goût moi aussi ! Et mon petit doigt me dit qu’il y aura du Petit Poilu à l’anniversaire de Marmouset pour son plus grand bonheur (et un peu le mien aussi).

 

,

Nos coups de coeur pour Noël

En ce moment, fleurissent sur les blogs des listes d’envies, d’idées, de coups de coeur et autres wishlist de Noël.

Alors, je me suis dit que cette année, je m’y mettais moi aussi.
Ce n’est pas vraiment LA liste, LES envies absolues comme si on ne pouvait en déroger ou comme si nous attendions absolument ça sous le sapin. Ce sont les petites choses pour lesquelles on pourrait craquer facilement, les petits objets que l’on a repérés ça et là souvent par hasard et pour lesquels nous nous sommes dit « Ah tiens, c’est super sympa ça, on le garde dans un coin de la tête au besoin » ou « Woouah top ! on se le note dans nos idées cadeaux ? ».

Bref, nos petits coups de coeur du moment et peut-être de quoi vous inspirer vous aussi qui sait 🙂

Des idées pour les petits « Marmousets » (3 ans en février)

  • Une tirelire
    Oui parce que Marmouset trouve régulièrement des sous « par le plus grand des hasards » (et particulièrement depuis qu’il sait ouvrir nos porte-monnaie en fait) qu’il partage sans complexe avec lui-même. Bon pour le moment, c’est pratique, il pense encore que plein de pièces, c’est mieux qu’une seule pièce d’un plus gros montant. Dimanche dernier, il a payé son fromage au marché avec une pièce de 2 euros, il est reparti avec des petites pièces oranges, il a trouvé ça super chouette car il avait « plus de sous » et un fromage en plus, c’est beau l’innocence. Mais ça ne durera pas. Il est donc temps de changer tout ça progressivement et de lui donner de quoi ranger ses récoltes pour lui apprendre les « économies ».
    Un petit coup de coeur pour la tirelire chouettela tirelire chien effet ballons et j’avoue
    la tirelire chat voleur dont vous trouverez une vidéo de démonstration ici. Oui c’est kitschissime à souhait mais je ne sais pas pourquoi, j’aime bien (à  noter que notre tirelire à nous est en train de rendre l’âme hein ;), et c’est un besoin vital puisque l’on y met notre monnaie toute l’année pour pouvoir faire les vide-greniers, à bon entendeur, …)

tirelire-chouette-mint tirelire-xxl-crazy-dog
tirelire-chat-voleur-tirelire-originale-animee-po

  • un abonnement à un magazine, Pomme d’Api ou Toupie par exemple. D’une pierre deux coups, Marmouset adore lire et demande sans arrêt s’il n’y a pas du courrier pour lui lorsque vient le moment d’ouvrir la boîte aux lettres.

 

toun0374p001_crop_hr

  • Une entrée pour un spectacle, un musée, … (et ça marche aussi pour Caillou). Car niveau jouets, ils ne manquent de rien, ils en ont déjà beaucoup (trop) avec une maman fan de jouets vintage en plus, ça promet. L’idée d’un cadeau « consommable » ou « périssable » et pas « matériel » me semble donc une bonne idée. La Cité des Enfants, le Théâtre de la bonne graine, … pour n’en citer que deux parmi des dizaines ici.

 

  • Le jeu du marteau ou le jeu des abeilles chez Nature et Découvertes, pour la motricité fine, la concentration et le plaisir !
    470-1 800
  • Des livres, Marmouset est un grand fan de lecture. Il pourrait regarder des livres pendant des heures, il n’y a jamais assez d’histoires, il en veut encore et toujours et à la bibliothèque ou à la librairie, il faudrait tout emporter, en même temps je le comprends, la littérature de jeunesse est tellement riche et belle !
    Deux coups de coeur.
    Le livre géant des animaux : une merveille d’illustrations.
    On joue, un album d’Hervé Tullet, un auteur que nous apprécions beaucoup avec ses livres « interactifs ».

  • images
  • Des jumelles en bois


jumelles-en-bois

  • Un klaxon pour sa draisienne ou sa trotinette, ici chez Hema par exemple.
    Bon j’avoue tout, au début je l’avais vu pour moi, si, si 🙂

klaxon-a-velo-canard-60200286-pdpmain-10

 

  • De la déco pour sa nouvelle chambre pour lui tout seul.
    Un petit faible pour l’affiche Le cochon masqué  (vu sa passion actuelle pour les cochons et les loups)

les-animaux-masques-se-tapent-l-affiche

 

9782897393359fs

 

le-grand-livre-de-cuisine-des-enfants

1540-1

  • Un sac à dos, on en trouve partout, des originaux, des personnalisables, des vintages, … un petit faible pour ceux de chez Coq en pâte.

sac-a-dos-enfant-maternelle-mibo-tigre sac-a-dos-enfant-maternelle-mibo-loup

  • Un tableau pour faire la peinture. Il est double face, une face à craie, l’autre à feutres à tableau, un rouleau de papier pour peindre, un plateau de séchage, il a vraiment tout pour plaire. Et les enfants peuvent même l’utiliser à deux du coup, un de chaque côté. Marmouset a déjà un très joli tableau à craie, fabriquer pas son arrière grand-père et retapé par maman alors c’est vrai que ça peut faire double emploi ou alors il faut en trouver un seulement pour la peinture. Enfin, celui-ci est tout de même très bien conçu, il fallait que je vous le montre ! En, plus il est en promo en ce moment.

images-1

Et sinon, en ce moment, Marmouset est dans sa période chevaliers et dragons, il ne jure que par les cochons et les loups mais un simple carton suffit à lui construire un monde, et avec le déménagement, c’est donc déjà la folie !

Des idées pour les petits Cailloux (1 an à la fin du mois, piufffff déjà ! )

Une liste un peu plus courte. Non pas que je sois nettement moins inspirée pour Caillou, en fouinant sur mes sites préférés je pourrais assurément craquer sur un milliards de choses mais bon, il suit Marmouset de près donc forcément, il a déjà tout en quelque sorte ! Un peu beaucoup de tout en fait, et un peu beaucoup de tout, c’est presque déjà trop . Et puis on vient d’emménager, plus de la moitié des jouets sont encore en carton et même moi, je ne sais plus bien ce que nous avons, alors ça va être Noël un peu chaque jour en redécouvrant progressivement tous nos biens 😉 

  • Des chaussettes MiniDressing trouvable chez Lilinappy
    Caillou en en déjà une paire (serpent) et Marmouset en a deux, mais les petits pieds poussent et elles sont tellement jolies et pratiques !


lilinappy-mini-dressing-chaussettes-raton-laveur-marron-mini-dressing-39

 

  • Des petits coussins animaux de chez Hema mais on peut trouver de jolis coussins un peu partout et les coussins, j’adore ça, ça leur sert toujours, dans le coin lecture, dans leurs moments de jeu, dans le tipi, pour se cacher, … Un faible pour ce renard mais avec l’offre 3 pour le prix de 2 du moment, on les adopterait tous !

coussin-doudou-renard-33520000-thumbnail_twox

 


73378_5_1-300x300

 

assiette-en-bois

 

470

 

  • Le CD Pitt Ocha des Ogres de Barback, on ne m’en a dit que du bien, j’aime ce groupe, ils ont fait ce cd pour les enfants et Caillou semble apprécier la musique, que de bonnes raisons donc. Et, depuis peu Marmouset nous réclame sans arrêt de danser, de chanter, alors, il va falloir commencer à ravitailler la discothèque !

3760063730722

Bon sinon, en vrai, Caillou fait une fixette sur les chaussures et les sacs à main (si, si, véridique, le digne fils de sa mère), bref, un cadeau pour moi de ce type serait donc un cadeau pour lui non ? Alors pourquoi se casser la tête finalement 😉 (Bon, j’aurai essayé).

Des idées pour les Paraignées (ben oui y’a pas de raison hein, on a aussi des envies juste pour nous adultes, ou presque)

  • Un plaid, ici chez Hema
    Pour avoir bien chaud en regardant la télévision, en lisant un bon roman (un quoi ? Mais si, un jour on lira enfin à nouveau autre chose que La chouette qui pète ou les aventures de Grandesoreilles le lapin même si j’adore la littérature de jeunesse) ou en bossant sur l’ordinateur.

130-x-150-vert-menthe-13063084-pdpmain

 

  • Un Coussin Ferm Living  ou Maisons du Monde pour n’en citer que deux. J’aime les coussins (je ne l’ai pas déjà dit ça ?). Pour ajouter une touche déco, pour s’affaler, pour câliner, … Deux exemples ici, le design scandinave ou rétro nous ravit toujours.

coussin-ferm-living-geometry housse-de-coussin-en-coton-40-x-40-cm-larsen-500-7-22-152378_1

 

  • Des boîtes, pas de lien internet en particulier, ni de photos, il y en a trop, j’aime les boîtes, au moins autant que les coussins 😉 On a toujours quelque chose à y ranger, on en a toujours besoin, des boîtes à ci, des boîtes à ça, et même des boîtes pour rien, juste pour décorer. Il y a des formes, des tailles, des motifs et des couleurs à la pelle, il y en a des vintage, des rigolotes, des pratiques, … En ce moment, un petit faible pour celles de la gamme « vintage » de Maisons du Monde. Ce sont plutôt des pots mais j’aime les pots aussi, pas de jaloux !

favoris-vintage-maison-du-monde

 

  • Un siège enfant pour vélo (en fait deux)
    La voiture, ce n’est pas pour tout de suite, et faute de vélo cargo (le rêve), cela me semble une bonne solution pour des balades ou des déplacements plus rapides ! Ici, chez Hema, le siège se fixe à l’avant.

noir-41188029-thumbnail_twox

 

 

chrysalidocarpus-lutescens-plante-en-pot__67424_pe181267_s4


0159335_pe315851_s3

  • Une guirlande lumineuse pour décorer un peu le jardin ou la maison les soirs de fête ! Encore une fois dénichée chez Hema.

guirlande-lumineuse-60110145-pdpmain

  • Des lampes d’extérieur Fermob.
    On a découvert ces lampes cet été dans une boutique parisienne et on a complètement accroché. Elles seront parfaites pour donner un peu de lumière à notre terrasse et jardin au besoin.

lampe-balad-38cm-fermob-2_2

 

  • La boîte lumineuse de chez A Little Lovely Company pour écrire des petits mots aussi souvent que l’on souhaite en fonction de l’humeur du jour ou pour faire passer des messages et créer la surprise.

 

m20003787696_2

  • Des affiches.
    Je vous ai dis que j’aimais les coussins ? 😉 Et bien j’aime aussi les affiches, encore plus ! Et à présent, nous avons encore plus de surface à décorer, ça tombe bien.
    Chez émoi émoi ou L’affiche moderne, on trouve à coup sûr de multiples bonheurs.

affiche_la_vie_est_belle_en_famille_par_michelle_carlslund_edition_limit_e_1_l_affiche_oiseaux_allover_-_zina_lahrichi_x_moi_moi_2_l_affiche_les_r_gles_de_la_vie_est_belle_en_famille_30x40_cm_2_regles-famille-apanona
affiche-musique-arrhenius

Et sinon, on aime le vintage, le design, le scandinave, le bleu canard, le menthe, le gris, les tons pastels, la raclette et truc de ouf, on n’a pas de couteau à beurre ni de cuillères à confiture 😉 Alors, pour ceux qui nous chercheraient des cadeaux, ben faites un petit mélange de tout ça et voyez ce que ça donne et sinon, un « bon pour venir garder vos enfants 1 heure » et on sera comme des fous (et si vous les prenez en vacances, alors là plus besoin de nous faire des cadeaux pour toute votre vie, c’est ticket gagnant 😉 )

La botte magique qui a sauvé nos vacances

Les vacances, les vraies, celles où l’on ne fait rien ou presque, ou tout du moins rien d’habituel, ces vacances là sont terminées. Nous avons retrouvé notre chez nous il y a quelques jours à peine. Eh oui, il fallait bien rentrer.

Huit jours à profiter de la famille, du soleil et de la piscine, tel était le programme annoncé.
Mais comme dirait la pub, ça c’était avant. 
Avant quoi me direz-vous ?
Avant que la semaine précédant notre départ, Marmouset ne se fasse une fracture du tibia. Je vous passe les détails m’enfin le résultat était là : un Marmouset plâtré pour 15 jours minimum.

IMG_4218
Les vacances devant se résumer à une seule activité, barboter, nous étions bien embêtés, déçus pour lui et peinés d’avance de se dire qu’il allait rester au bord de l’eau à peut-être regarder son frère goûter aux joies de la bouée. C’était tout bonnement impossible !

C’est alors que Super Tatie, qui a dégainé « google » plus vite que son ombre, nous a fait part, quelques minutes à peine après l’annonce fatidique, d’une découverte incroyable. Il existait peut-être une possibilité pour Marmouset d’être comme un poisson dans l’eau : la botte magique.
Non il ne s’agit pas là d’une peau de triton ayant la faculté de transformer l’un de vos membres en nageoire ou queue de poisson 😉 mais tout simplement d’un protège-plâtre en latex.

IMG_4323

Il fallait y penser ! Et Aquatex l’a fait !

Ce protège-plâtre s’enfile comme une chaussette ou un gant et par le moyen d’une pompe que l’on actionne par simple pression de la main, on vide l’air afin d’assurer une étanchéité complète au niveau du membre plâtré. 

Les « plus » de la protection Aquatex :

100 % étanche, la protection permet donc de prendre une douche, de se baigner ou de jouer dans le sable sans risque d’infection.

solide et durable, elle est lavable et réutilisable

confortable : la pression est répartie, ce n’est donc pas trop serré. Il est indiqué sur le site que l’on peut la porter plus d’une heure, et c’est effectivement bien le cas. Marmouset se plaignait un peu parfois lorsque l’on finissait de pomper car l’effet poche qui se resserre autour du membre est quelque peu inhabituel et peut surprendre mais c’était aussitôt oublié et il ne s’est jamais plaint par la suite, ni dans l’eau.

dès 3 ans. Marmouset n’a que 2 ans et demi mais il est grand et nous avons pu utiliser la protection sans problème. Sur le site, il suffit de rentrer la longueur du plâtre et la circonférence au-dessus du plâtre pour savoir quel est le modèle et la taille adaptés.
Même si la protection paraît démesurément grande, ce qui fut le cas pour Marmouset, on la relève pour que le pied touche bien le fond et se trouve placé contre la semelle puis, après avoir vider l’air, tout s’adapte parfaitement.

ludique. Oui, on n’y pense pas, mais le côté « pomper pour vider l’air », pour un enfant de l’âge de Marmouset, c’est un véritable jeu, un plaisir même ! Et ça aide beaucoup lorsque vient le moment d’enfiler la protection. Même les plus réticents y mettent alors du leur : « C’est moi qui fait » nous a-t-il répété, ravi, à chaque fois. 

rapidité d’expédition : En 2 jours, nous recevions la protection !

 

Les petits (tout petits) « moins » d’Aquatex

– si le plâtre est en résine, il peut accrocher la protection et éventuellement l’abîmer voire la trouer. C’est pourquoi, comme précisé sur le mode d’emploi, il est conseillé d’utiliser une bande ou une chaussette pour séparer le plâtre de la protection. Ici, une simple chaussette de sport de Paparaignée  a fait l’affaire sans aucun problème.

la difficulté à enfiler la protection. La première fois, on se dit qu’on ne va jamais y arriver, mais on prend vite le coup de main pour écarter suffisamment l’ouverture de la protection et la faire monter progressivement. Au bout de quelques jours, c’est « finger in the nose » comme on dit.

– le prix : 58 euros. Cela peut paraître élevé mais ça en vaut la peine, des vacances sauvées, un stress en moins, et un sourire qui en disait long sur le visage de Marmouset.

Bref, le positif l’emporte haut la main ! Et le crash test est largement réussi ! De longs moments à barboter, remuer, éclabousser, sauter, glisser le long du toboggan, escalader maman, s’accrocher à papa, apprendre à nager avec Papou et j’en passe et aucun incident à déplorer. Un plâtre toujours impeccable, une protection comme neuve, un enfant épanoui. Que demande le peuple ? 😉

IMG_4321

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

Retrouvez toutes les informations sur le site d’Aquatex.

,

Une sortie théâtre pour les petits

Aujourd’hui, si vous habitez Paris ou à côté, je vous parle d’une idée de sortie pour vos petits.
Ces deux dernières semaines, c’était les vacances et il a fallu redoubler d’imagination pour varier les activités extérieures, car un Marmouset enfermé toute la journée, c’est bien trop risqué 😉
Le hic c’est que Marmouset n’a que 2 ans et les musées, cinémas, ateliers divers et variés (musique, kapla, sports,…) sont nombreux à Paris et en région parisienne mais bien souvent accessibles à partir de 3 voire 4 ans.
Evidemment, à partir de 2 ans, il y a l’incontournable Cité des enfants à la Villette  mais depuis l’incendie de l’été dernier, certaines activités restent encore fermées.

Et finalement, en cherchant bien, on peut trouver un secteur très riche en propositions pour les plus petits : le théâtre. En effet, Paris regorge de nombreux théâtres et salles de spectacle accueillant les enfants avant deux ans et même parfois dès 6 mois ! Pour n’en citer que quelques uns, le Théâtre Villette, la Comédie Tour Eiffel, la Cachette, le Funambule Montmartre et ma récente découverte l’Atelier de la bonne graine.
Et c’est ce dernier que je souhaite vous faire découvrir à mon tour, à travers cet article.

L’Atelier de la bonne graine

L’Atelier de la bonne graine est un tout petit théâtre niché dans une toute petite rue pavée : le passage de la bonne graine, qui, pour les connaisseurs, relie l’Avenue Ledru Rollin à la rue du Faubourg Saint Antoine dans le 11ème arrondissement de Paris. Un quartier que je trouve très agréable et où il fait bon se promener, situé à quelques minutes de la place de la Bastille.

atelier de la bonne graine
J’ai découvert ce théâtre par hasard en fouinant sur le net, cherchant une solution de secours car le spectacle auquel je souhaitais emmener Marmouset au départ affichait complet. En même temps, j’aurais dû m’en douter, s’agissant de l’adaptation de l’album Petit bleu petit jaune du fameux Léo Lionni, un best-seller chez les moins de 6 ans ! Vous connaissez forcément ou au moins, s’il est à l’école maternelle, votre enfant connaît lui et si ce n’est pas le cas, changez immédiatement d’école 😉 Non, je plaisante évidemment mais je dois bien avouer que je n’ai encore jamais vu aucune école qui ne disposait pas de cet ouvrage traitant implicitement de la différence et faisant un carton à chaque lecture.

Mais je m’égare. Revenons à mon nouvel endroit préféré, l’Atelier de la bonne graine.

Dirigée par la compagnie Poudre de Sourire, ce petit théâtre est essentiellement dédié aux tous petits. Certains spectacles sont même accessibles dès 7 mois. Un gros avantage lorsque vous avez un grand encore un peu petit et un bébé et que vous cherchez une possibilité de sortie commune.

Ce théâtre met à l’honneur les marionnettes. Personnellement, lorsque j’entends le mot « marionnette », l’image qui me vient d’emblée est celle de dizaines d’enfants hurlant « Guignol, Guignol » dans un immense brouhaha, excités devant quelques personnages accrochés au bout d’un bâton apparaissant derrière une maisonnette de bois, bref, vous l’aurez compris, ça ne m’a jamais donné très envie. Halte aux préjugés puisqu’ici, la marionnette se décline sous toutes ses formes : à fils, à main, en papier, sur masques, en ombre, en musique, avec comédiens apparents, mêlés à des images animées,… et plus encore. Et rien qu’en regardant la devanture du petit théâtre, j’étais déjà happée par ce monde.

IMG_3037 IMG_3039
Les spectacles ont lieu les mercredis, samedis, dimanches ainsi que tous les jours de vacances scolaires.
En plus d’une dizaine de spectacles par an, l’Atelier de la bonne graine propose des activités sous forme d’ateliers permettant aux enfants à partir de 5 ou 6 ans, accompagnés par leurs parents, de découvrir l’art de la marionnette ou encore de s’initier au cinéma d’animation. Un atelier « contes » est également mis en place chaque premier samedi du mois.

Et parmi la programmation, c’est Le petit collectionneur de couleurs que nous avons choisi pour la toute première sortie de Marmouset au théâtre. Un spectacle tout en papier, interprété la Compagnie Gazelle.

IMG_3033
PETIT-COLLECTIONNEUR-DE-COULEURS-LE_ouvrage_popin

Il s’agit de l’adaptation d’un album jeunesse que nous aimons bien : Le petit collectionneur de couleurs de Sylvie Poillevé. L’histoire d’un petit bonhomme et de son doudou nuage qui voyagent à travers différents pays découvrant ainsi les couleurs. Nous avons lu et relu l’album à Marmouset avant de l’emmener au spectacle pour qu’il puisse vraiment accrocher tout de suite étant donné qu’il n’avait jamais encore assisté à un spectacle de 45 minutes dans la pénombre.

 

Je n’ai malheureusement pas pu y assister, c’est Paparaignée qui a accompagné Marmouset pendant que je me suis baladée avec Caillou, nous avions trop peur qu’il se réveille et hurle en pleine représentation et nous avons préféré ne pas tenter le coup en famille pour cette fois.
Je sais néanmoins que le succès était au rendez-vous puisque Marmouset, comme d’autres, a tout de suite reconnu les personnages de ce théâtre de papier et qu’à la sortie, il est venu me chercher pour m’emmener à l’intérieur en criant « Encore ». 🙂
Paparaignée m’a fait un petit compte-rendu. Le spectacle est visuellement très joli, fidèle à l’album avec le côté musical en plus puisqu’il est agrémenté de quelques chansons. Un spectacle très apprécié par le petit public qui était là avec néanmoins un petit bémol pour Paparaignée, le fait que les couleurs ne soient pas énumérées avec les différentes nuances comme dans l’album : « jaune citron, jaune soleil, jaune bouton d’or ». Il est vrai que c’est une chose que nous aimons beaucoup avec Marmouset lorsque nous lisons l’album : repérer les objets annoncés dans l’énumération sur l’image, observer les différentes nuances, s’amuser à imaginer différents autres tons de jaune, rouge, bleu, … en plus de ceux déjà annoncés (« jaune comme… »).

 

Un spectacle à aller voir. Un petit théâtre à découvrir. Un joli quartier à arpenter. Et si le temps le permet, vous pourrez même prolonger cette belle sortie en traversant la rue du Faubourg Saint Antoine pour vous rendre dans le chouette parc situé presqu’en face du passage de la bonne graine.

 

Vous retrouverez toutes les informations sur la programmation, les horaires, les tarifs, … sur le site du théâtre: http://www.atelierbonnegraine.fr/

 

,

Les cailloux crayons

Il y a deux mois et demi, dans cet article, je vous vantais les mérites des crayons que Marmouset utilise depuis qu’il a environ un an, les supers triangles magiques ! A présent, Marmouset a grandi (eh oui bientôt 2 ans déjà) et il commence à colorier. Oui, bon, je m’avance un peu là, disons que Marmouset commence à tenter de remplir plus ou moins des espaces (bon ok, déjà il ne déborde plus sur la table 😉 ). Bref, il devient un peu plus habile de ses mains en matière de dessin. Et comme c’est l’une de ses activités préférées, je m’attache à varier quelque peu les supports, les matériaux, les outils. Or, j’ai fait une récente découverte sur l’un de mes sites de prédilection : les cailloux crayons de chez Crayon Rocks. Et le concept m’a plu. Ni une, ni deux, j’ai ajouté cela à mon panier et hop une commande passée.
Aujourd’hui, j’ai reçu les fameux crayons et aussitôt arrivés, aussitôt testés. Alors bien entendu, je ne peux pas vous en parler dans la durée pour le moment mais je peux vous donner quelques informations sur le produit, mes premières impressions et celle de Marmouset. Et c’est plutôt positif !
Attention, je ne dénigre pas nos triangles magiques, hein. Marmouset les utilise toujours et continuera encore longtemps. Les avantages sont différents et il n’y a pas, pour moi, un produit qui l’emporte sur l’autre, ce n’est pas tout à fait comparable et donc plutôt complémentaire.

Les cailloux crayons : Quesako ?
Comme à l’habitude, rien de mieux qu’une image pour vous les présenter.
crayonrocksComme leur nom l’indique, ce sont des crayons en forme de caillou, semblable à des osselets (pour les plus anciens qui me lisent ;)). Ils sont fabriqués à base de cire d’abeille, de soja et de pigments naturels. Il est possible d’acheter des sachets de différentes contenances : 8, 10, 16, 20 ou 32 par exemple. Plus il y en a, plus le choix de couleurs est large (plus il y a de nuances en fait) car même dans le sac de 32, il n’y a pas deux couleurs identiques.
IMG_0939IMG_0944

Crash test by Marmouset and Mum
Les plus :
Prise en main. Là encore, comme pour les triangles, la forme ergonomique amène instantanément une prise en main correcte de la part de l’utilisateur. Alors qu’avec des crayons classiques, Marmouset se positionne automatiquement sur une prise en « crabe » (avec toute la main autour du crayon), ici, la prise en « pince » est automatique. Du coup, cela permet de ne pas induire de mauvais gestes qui pourraient être préjudiciables à la bonne tenue du stylo plus tard (fatigue, désintérêt).
IMG_0955Solidité. Pour le moment, nous n’avons pas les crayons depuis suffisamment de temps pour donner un point de vue sur leur durée. Mais Marmouset, en bon petit monstrouille qu’il peut être , s’est mis à jeter avec force un ou deux crayons à la fin de l’activité, signifiant ainsi à son père qui rentrait tout juste du travail qu’il fallait qu’il le remarque 😉 Et aucune casse, ils n’étaient même pas ébréchés.
Esthétisme. Ces crayons sont plutôt mignons et amusants. La preuve en est qu’une fois que Marmouset eût terminé son coloriage, l’idée lui vint naturellement de tenter de poser les crayons tour à tour en équilibre sur ses orteils. Un semblant de jeu d’osselets donc 😉 Je pourrais donc ajouter multitâche à la liste des « plus » puisque cette seconde activité lui a pris au moins autant de temps que la précédente, et l’a rendu tout aussi calme et d’une concentration sans limite !
Respect de l’environnement. Comme c’est un point qui me tient toujours très à coeur, ce produit ne déroge pas à la règle, il est écologique, non toxique et conforme à la législation Européenne évidemment.
Variété de couleurs. Il y a une gamme de couleurs beaucoup plus large que pour les triangles magiques et c’est appréciable. Ces crayons étant destinés aux plus grands, ils doivent être ravis de pouvoir colorier sans être restreints dans leurs envies de couleurs.
Facilité de nettoyage. Bon Marmouset ne dessine que sur la feuille en principe (sauf s’il veut faire le coquin) mais on a testé quand même. Sur la table, la peau et les vêtements, c’est parti facilement. En principe, à 3 ans, l’âge requis pour l’utilisation des craies, on n’écrit plus sur toutes les surfaces possibles dans la maison, enfin j’espère 🙂

Les moins (ou ce qu’on pourrait penser comme étant des moins) :
Taille. Ils sont petits. Oui mais c’est pour la bonne cause, ils sont ainsi bien adaptés à la main de l’enfant. Et ils ont apparemment un volume supérieur aux crayons pastels classiques en bâton d’après la description. Ils ne pourront juste pas être mis entre les mains d’enfants trop jeunes pour éviter une mise en bouche et donc un risque d’étouffement. Ils sont destinés aux plus de 3 ans en principe. Alors oui, Marmouset n’a même pas deux ans, mais il ne met jamais rien à la bouche et surtout, l’activité est surveillée.
Visibilité. Particulièrement pour certaines couleurs plus que d’autres, ils marquent beaucoup moins que les triangles magiques. Ils glissent parfaitement sur le papier mais il faut appuyer suffisamment fort pour que la trace soit bien visible. Cela ne pose donc pas vraiment de problème à l’âge où l’on est censé les utiliser puisqu’à 3 ans, on a un meilleur appui qu’à 1 ou 2 ans bien sûr.

Pour résumer, je dirais que pour moi, ils viennent compléter les triangles magiques à un âge un peu plus avancé lorsque l’enfant peut/veut commencer à faire du coloriage plus précis par exemple, ou lorsqu’il a un peu affiné l’amplitude de son geste ou pour un plus large choix de coloris.
crayon rocks IMG_0951 IMG_0958Ces crayons vous séduisent, ils appartiennent à la marque Crayon Rocks et vous pouvez les trouver chez Lilinappy : ici.

,

Les chaussettes Mini Dressing

Aujourd’hui, un nouveau coup de coeur.
J’ai découvert sur un autre blog des photos d’une fillette portant des chaussettes montantes sur lesquelles j’ai littéralement craqué.
Après plusieurs semaines, ces chaussettes n’avaient pas quitté mon esprit. Je n’allais tout de même pas faire une commande avec des frais de port juste pour des chaussettes ? Et bien si.

Rose and Cabbage
C’est sur le site du concept store Rose and Cabbage que j’ai pu retrouver les superbes chaussettes parmi d’autres articles tout aussi mignons. Un site de vente en ligne de vêtements, jouets, décos, … de différentes marques, pour enfants. Et ce qui achève de me séduire dans les produits qu’ils choisissent de mettre en avant, c’est qu’ils sont de qualité, dans des matières nobles, écologiques,… et l’on y trouve aussi du fait main.
J’ai donc passé commande, deux paires pour Marmouset et une pour Caillou, reçue à peine deux jours après, du rapide donc ! Et on peut dire que Rose and Cabbage sait parler à ses petits clients (et à leurs parents). Oui car à l’ouverture du colis, outre une petite carte de remerciement (ça fait toujours plaisir), une sucette et des petits crayons de couleurs accompagnaient les chaussettes. Comme Marmouset n’a que 20 mois, j’ai donc du me sacrifier pour déguster la sucette, un vrai supplice vous vous en doutez 😉
IMG_20151021_172051
Les chaussettes Mini Dressing
Les chaussettes sur lesquelles j’ai craqué proviennent de la marque
Mini Dressing et il me semble que Rose and Cabbage doivent être les seuls en France à les vendre.
Seul Marmouset a pu les tester pour le moment puisque Caillou est encore au chaud. Et voici le résultat.
3b 4b 5b 6b 7

Les plus
Matière et qualité
Longueur : les chaussettes montent jusqu’aux genoux, parfaites pour l’hiver, parfaites aussi pour un temps moins froid avec un petit bermuda ou une jupe. Une bonne alternative au collant pas toujours pratique à mettre ou que certains peuvent rechigner parfois à proposer à un garçon. Cela permet aussi de contrer le fameux phénomène du « pantalon qui remonte » et qui laisse les chevilles nues quand l’enfant est dans la poussette (ya pas qu’à moi que ça arrive, rassurez-moi) et pour les adeptes du portage, c’est top aussi pour la même raison.
Motifs/imprimés : il ne faut pas se mentir, c’est pour cela que l’on craque en premier, et on devient vite adepte du « je laisse bébé se promener en body et en chaussettes toute la journée » parce qu’elles sont trop belles et qu’il faut qu’on les voit ! J’ai choisi les chaussettes ours, raton et serpent qui existent aussi en d’autres coloris.
Propriété antidérapante : les chaussettes ont des petits motifs en relief, antidérapants, sous le pied. Un plus si comme ici, votre loulou ne porte pas de chausson, qu’il y a du parquet glissant au sol (impossible donc de le laisser en chaussettes classiques) mais que quand même vous voulez qu’il ait les pieds au chaud.

Les un petit peu moins plus
Les frais de port, oui bon en même temps, on ne peut pas dire que c’est anormal hein mais comme je ne voulais que des chaussettes, sur le coup, je me suis dit zut, juste pour ça. Il faut avouer qu’avec trois paires dans le panier, ça passe mieux 😉 et une fois le produit entre nos mains, c’est carrément oublié.
La rupture de stock fréquente sur ces chaussettes probablement victimes de leur succès (donc c’est bon signe en fait), mais j’ai pu constater qu’elle sont relativement rapidement remises en stock à chaque fois donc pas d’inquiétude si la taille que vous souhaitez n’est plus là, ce n’est que temporaire.

 

Marmouset, 20 mois, 90 cm porte les chaussettes Mini Dressing en taille 3-4 ans (encore un poil grandes mais ça va) ainsi qu’un body Moromini.

,

Les triangles magiques

Dans un précédent article que vous trouverez ici, je vous parlais de mes petites réflexions concernant les premiers gribouillages et mes interrogations sur les outils à mettre entre les mains de mon Marmouset pour s’adonner à cette activité. Il est temps à présent de vous présenter les fameuses craies « magiques » qui nous ont séduits en tant que parents et que Marmouset a très vite adoptées.

Les triangles magiques : Quesako ?

Et rien de mieux qu’une image pour vous les présenter.
triangle-1Ce sont donc des craies en forme de triangle (ben oui d’où leur nom donc) fabriquées à base de cire d’abeille naturelle. Mais pas n’importe quelles craies puisqu’elles permettent de dessiner et colorier bien sûr et pas seulement, on peut aussi décalquer ou peindre, si si !
Pas besoin d’un long discours, un petite vidéo explicative ici.

Il existe différentes boîtes. Ici, nous n’avons que « les primaires », 10 triangles avec les couleurs de base dirons-nous, c’est bien suffisant pour le moment. Quand Marmouset saura vraiment colorier, dessiner, …, on envisagera sûrement d’autres boîtes s’il le souhaite pour lui permettre d’élargir sa gamme de couleurs ou d’effets. Outre « les primaires », vous pouvez trouver, « les pastels », « les flashy » ou encore « les métallisées ».

triangle-2

Crash test by Marmouset

Les plus :
Multifonctions, même si ici pour le moment mis à part le coloriage et le gribouillage, on n’a pas encore testé le reste (peinture, relief, dessin précis) car Marmouset n’a que 20 mois.
Mutisupports : les craies ne s’utilisent pas que sur le papier. On peut multiplier les supports, carton, bois, … et même tissu et donc élargir encore les possibilités d’activités et de créations.
Solidité et durée : cela fait maintenant près de 8 mois que Marmouset les utilise quasi quotidiennement. Il remplit des feuilles selon  son inspiration du moment (en ce moment la folie du bleu), il les a faites tomber maintes et maintes fois plus ou moins volontairement (bon ok, il les a carrément jetées avec force parce que n’est-ce pas c’est super drôle hein), il les a utilisées parfois très « violemment » en tapant très fort la pointe pour voir et parce que ça fait du bruit et que tout est bon pour faire du bruit. Malgré tout cela, elles sont toujours là, quasi intactes, à peine ébréchées pour certaines. Seule une craie s’est cassée en deux mais cela n’empêche pas son utilisation. Et sans mentir, je ne les vois pas diminuer, je pense que j’en ai encore pour des années.
Facilité de nettoyage : Elles ont touché à peu près tous les supports je pense puisque Marmouset, comme beaucoup de bébés, a trouvé sympa de dépasser le cadre de la feuille pour exprimer toute sa créativité. J’ai parfois attendu plusieurs jours avant de nettoyer : télévision, vitre, parquet, table, canapé, télécommande, vêtements …. et tout est toujours parti facilement sans acharnement avec un simple chiffon microfibre mouillé. Un gros gros plus donc pour maman ou papa qui, ainsi, n’ont plus besoin d’être aux aguets, des auréoles de stress sous les bras, prêt à bondir en cas d’écart.
Aisance pour la prise en main qui n’engendrera pas ou moins de mauvaises habitudes pour la tenue du crayon/stylo plus tard à mon sens mais je ne peux pas l’affirmer. En tout cas, Marmouset, à 1 an, a tout de suite su manipuler les craies, les saisir sans souci et faire des traits bien visibles avec.
Comestibilité du produit, non j’exagère 😉 mais la composition des craies (cire d’abeille naturelle) permet de les mettre entre les mains des tous petits sans trop s’inquiéter d’une mise en bouche. C’est un produit aux normes, sain et sans risque et ça ben c’est pratique quand même. Marmouset bizarrement ne les a quasi pas goutées finalement par rapport aux feutres où ça n’arrêtait pas.
Respect de l’environnement puisque le produit est à la cire d’abeille, durable et fabriqué avec de l’énergie solaire. Bon, ça peut paraître secondaire mais ça n’a fait qu’achever de me convaincre en touchant ma fibre écolo/amoureuse de la nature et compagnie.

Les moins :
-Le prix, enfin c’est vraiment s’il faut trouver un truc parce que franchement lorsque l’on voit les avantages et la durée, je suis sûre que l’on y gagne, pas besoin d’en racheter sans arrêt parce que c’est usé, cassé ou que ça ne fonctionne plus.
-La gamme de couleurs, non elles sont très bien mais j’en aimerais encore plus en fait 😉IMG_20150422_184205

IMG_20150422_184252

Alors convaincu ?
Pour retrouver ce produit, c’est par ici.

Et pour les plus grands ou pour compléter les outils bien conçus à colorier et gribouiller, pourquoi pas les cailloux crayons dont je vous parle dans cet article.