,

Un anniversaire et un dessin animé

Le 30 novembre dernier, nous avons fêté l’anniversaire de Caillou ! Ses 2 ans !
Et là, je me dis que non ! Ce n’est pas possible ! Au même âge, Marmouset avait déjà un petit frère de 3 mois et moi, j’avais donc un petit bébé en plus ! Mais comment j’ai fait ?? Caillou me semble encore si petit… Serais-je atteinte du syndrome des mères qui ont du mal à voir leur bébé grandir ? Moi ???? Non, impossible ! Impossible et pourtant, …

Bref passons sur cet épisode que j’assume peu 😉 et revenons au sujet de cet article.
Si vous me suivez depuis le début, vous vous dites que je vais probablement vous présenter le fameux gâteau des 2 ans et vous vous demandez donc à quelle sauce nous avons décidé de le manger cette fois-ci ou plutôt quel héros ou quelle héroïne a eu l’honneur d’y siéger 😉  Car comme vous le savez, à 2 ans, le traditionnel muffin basique du premier anniversaire qui sert juste à marquer le coup et à s’entraîner à souffler laisse place au premier gâteau coloré et plus personnalisé.
Un gâteau réalisé à la demande, enfin je fais ce que je peux et j’oriente subtilement les choix au besoin (grrr mère indigne 😉 ). Un gâteau avec des figurines réalisées en pâte fimo car nous avons abandonné la pâte à sucre pour deux raisons : pour les garder (Marmouset était trop triste de ne pas pouvoir jouer indéfiniment avec) et parce qu’on ne les mangeait finalement jamais vraiment, on n’est pas suffisamment pâte à sucre donc ce serait trop de gâchis.

Sur le gâteau des 2 ans, …

Pour les 2 ans de Caillou, ce sont Oona et Baba qui ont trôné sur le fameux gâteau au chocolat habituel !
Ces noms vous disent quelque chose ? Non ? Alors il faut absolument y remédier !
Oona et Baba sont deux macareux, petits héros du dessin animé Puffin Rock.

Caillou est encore jeune, il ne regarde pas vraiment la télévision mais lorsque nous autorisons un dessin animé à son frère, il laisse traîner son petit oeil et les premières images qui ont véritablement attiré son attention sont les beaux paysages colorés et doux de ce dessin animé. Puffin Rock ! Un dessin animé de qualité, vraiment adapté aux plus petits à mon sens, et qui avait déjà charmé son frère avant lui. Un dessin animé tout en bienveillance et en poésie, loin des clichés ou des scénarios parfois neuneuisant (oui je peux inventer des mots, c’est moi qui écrit, je fais ce que je veux 😉 ) que l’on trouvera dans d’autres séries.

Cela fait plus d’un an maintenant que nous avons découvert Puffin Rock, le premier dessin animé de Marmouset ou presque, juste après La Petite Taupe, une autre de nos idoles.


Puffin Rock en quelques mots

Un dessin animé irlandais créé en 2015 et une exclusivité Netflix. Bon du coup, ok, il faut avoir Netflix, mais ce n’est pas une si mauvaise chose, de bonnes séries pour les parents, quelques pépites de dessins animés et un moyen de diffusion qui permet à l’enfant de ne pas avoir à zapper au risque de tomber sur n’importe quoi, d’éviter les publicités, de voir du contenu choisi et contrôlé,… un bon compromis donc pour une ouverture douce aux écrans et sans dommage (si on ne l’y laisse pas des heures et qu’on l’accompagne bien entendu).

L’histoire se situe sur une petite île imaginaire non loin de l’Irlande, l’île de Puffin Rock, une île où cohabitent les macareux ainsi que d’autres espèces : renard, musaraigne, goéland, bernard l’hermite, hibou, lapin … Deux petits héros, Oona, une jeune macareux et son petit frère Baba explorent leur île, y font des rencontres et vivent de douces aventures.

Ce dessin animé compte actuellement 2 saisons mais on peut les regarder inlassablement. Il a remporté plusieurs prix comme celui de la meilleure production animée de télévision/diffusion pour les enfants d’âge prescolaire, c’est dire !

Puffin Rock, ce qu’on adore :

-Les couleurs et la beauté des décors : de beaux paysages qui invitent au voyage, des couleurs douces, un graphisme simple et séduisant

-Les personnages principaux, qui pourraient correspondre parfaitement niveau âge aux petits téléspectateurs à qui le dessin animé est destiné et qui leur permet donc de s’identifier facilement.

– La narration qui aide à la compréhension sans abrutir et qui enrichit l’action. Dans ce dessin animé, la place du narrateur est très importante, il raconte, donne des indications et des explications et tente d’interagir avec les personnages principaux, il agit un peu comme leur conscience, leurs pensées, ce qui permet de rendre les situations plus explicites et de créer du lien. On se sent presque plus proche d’un livre que d’un dessin animé avec cette manière de présenter les choses. La voix française du narrateur est celle de Patrick Timsit et cela lui va vraiment très bien.

-Une égalité à tous les points de vue et une attribution des qualités des personnages indépendantes de leur sexe ou du déterminant qui précède habituellement le nom de leur espèce animale, ce qui permet de mettre à mal les habituels clichés et ça forcément ça me plaît. Le personnage du « héros courageux » est une fille et son frère n’est pas en reste, il est drôle et malin. Le renard est en fait une renarde qui joue le rôle du « un peu ronchon », elle est solitaire et aime être tranquille. La musaraigne est en fait un garçon, gourmand, et qui commet des maladresses. Des personnages masculins touchants, tendres, affectueux, généreux, gourmands, sensibles et des personnages féminins courageux, autoritaires, réfléchis, intrépides, fonçeurs, … et surtout des personnages tous attachants qui malgré leurs possibles maladresses ont toujours des qualités.
Finalement, on ne se rend d’ailleurs pas forcément compte du sexe de chaque personnage, on s’identifie à eux indépendamment de cela car ce n’est pas spécialement mis en avant par des clichés.

– Un réel apprentissage sur la vie des animaux déjà nommés, leurs habitudes, leur habitat,… j’ai moi-même beaucoup appris avec ce dessin animé. Il y a une grande part d’éducatif sur la faune et la flore.

Une mise en avant de valeurs telles que l’empathie, l’entraide, la persévérance, la volonté, le bonheur dans les choses simples, le partage, l’amour de son prochain et de son environnement, sans dénigrer les émotions de chacun et les difficultés classiques connues par les enfants avant de réussir à les surmonter. La famille, l’amitié et la nature sont l’essence même de ce dessin animé.

Un joli générique, court et agréable et des expressions qui vous charment et qui restent en tête, surtout celles de Baba, les plus petits vont adorer les répéter : baba bouh,  poissi-poisson, coquibrille, …

Ici, vous l’aurez compris, on adhère totalement et si vous souhaitez faire découvrir un dessin animé à votre petit, c’est sans aucun doute vers celui-ci qu’il faut se tourner ! 

Sur ce, je vous laisse, il me faut m’activer pour un nouvel anniversaire car d »ici peu, ça va être au tour de Marmouset de souffler ses bougies. Quatre cette année et il m’a commandé un gâteau « planète Terre », le défi est de taille pour cet amoureux de la nature qui aimerait que l’on voyage et que l’on fasse le tour du monde histoire de vérifier que la Terre est bien ronde (futur Saint Thomas, il ne croit que ce qu’il voit), ça marche comme excuse ça cous croyez pour obtenir un congé et ne plus aller au boulot ? Du travail en perspective donc, parce qu’un simple gâteau au chocolat avec deux figurines, ça devenait trop facile, un gâteau rond, entièrement recouvert, ça donne un peu de challenge ! On en reparle bientôt, pas dis que je survive à ça 😉

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *