,

Au coeur de la toile : les musées des petites vacances

Voici un nouveau numéro de notre rendez-vous habituel « Au coeur de la toile », ce petit moment où je partage avec vous les idées qui m’ont permis de survivre avec ces deux enfants qui sont les miens pendant les vacances scolaires (oui parce que bizarrement, je me débrouille certainement mieux avec une vingtaine qui ne sont pas les miens 😉 ).

Je n’avais pas rédigé d’article pour les vacances d’hiver, non pas que nous n’avons rien fait mais ceux qui me suivent sur la page Facebook du blog savent que sur la fin des vacances, j’ai fait l’expérience d’une maladie fort sympathique, sans gravité et passagère mais particulière et épuisante : la labyrinthite. Après avoir passé toute la période à travailler sur Thésée et le Minotaure avec mes élèves, le destin a parfois beaucoup d’humour même si ça ne m’a pas du tout fait rire au début 😉 Bref, je vous passe les détails mais toujours est-il que j’ai pris énormément de retard sur mes articles et que celui-ci n’est jamais paru.
Retard accumulé, je n’ai pas publié non plus au moment des vacances de printemps, trop investie dans le projet d’école de cette année centré sur une de mes passions : la mythologie grecque.

De fait, je ne vais pas vous lister maintenant toutes les activités de ces deux périodes de vacances parce que j’ai un gros doute sur l’intérêt de vous décrire notre chasse aux oeufs ou mardi gras en plein mois d’août 😉
Mais je vais vous raconter un peu deux visites qui ont eu du succès auprès de toute la famille et que je vous recommande si vous êtes de passage à Paris ou que vous n’habitez pas très loin : Le Louvre et L’Atelier des Lumières.

  • Le Louvre

C’était une première pour les garçons.
Le thème de leur année scolaire ayant été la mythologie grecque, c’était l’occasion de s’y rendre pour visiter la partie Antiquité grecque. Marmouset a adoré et c’était un plaisir de le voir aussi investit et attentif dès lors que nous avions franchit l’entrée. Il était ravi de retrouver tous les monstres, héros ou dieux qu’il avait découverts cette année, et les commentaires fusaient à la recherche d’idées pour le décor de la pièce de théâtre dans laquelle la maîtresse allait lui faire jouer le rôle d’Hercule : « maman, regarde cette amphore géante, ce serait parfait pour qu’Eurysthée se cache, on pourrait l’emprunter » Euh oui mais non…ça n’est pas la bibliothèque ;). Bref, si vous avez vous aussi un passionné de mythologie grecque à la maison, c’est un musée où se rendre avec la certitude de plaire. Ou une manière de démarrer une entrée dans ce monde fascinant en complément de lectures d’albums. Ici nous avons un faible pour « Le feuilleton d’Hermès » de Muriel Szac et les albums de la collection « la Mythologie en BD ».

 

Caillou n’était pas en reste même si à son âge les visites de musées sont rapidement fatigantes, et qu’il peut en arriver à se rouler par terre ou à se faire déborder pas ses émotions, il faut trouver des astuces pour rendre la visite ludique et attirer son attention le temps que le grand frère puisse achever sa contemplation, et il faut surtout des bras et des câlins (ou un porte bébé), ça fonctionne à tous les coups et ça permet des temps de repos et de recharge.

Les garçons se sont donc remémorés les mythes entendus, faisant des liens avec tout ce qu’ils voyaient. Nous avons également déambulé dans les fossés du Louvre médiéval, accessibles au public et toujours impressionnant pour les enfants qui voit la reconstitution du château sur écran.

Puis nous avons fait un petit crochet par la partie Egyptienne pour retrouver notamment les statuettes du Noun qui accompagnaient les morts dans l’Antiquité Egyptienne, un petit hippopotame bleu symbolisant la renaissance puisque représentant l’océan qui est à l’origine de tout être. Nous avions participé à un atelier à Little Villette sur les animaux dans la mythologie égyptienne avec l’école et y avions découvert cette tradition et la légende qui va avec et qui est racontée dans un très joli album (« Noun le petit hippopotame »)

 

 

 

S’il fallait noter un point faible à ce musée qu’est le Louvre, ce serait qu’il est extrêmement bruyant. Il est très touristique et il n’est pas facile d’y déambuler avec deux petits qui fatiguent vite au milieu de tous ces gens, tentant parfois de se frayer un chemin difficilement, et au milieu du brouhaha ambiant (quand en plus tu passes du temps avant d’entrer à leur rappeler qu’un musée c’est comme une bibliothèque, on parle très bas, tu perds toute crédibilité 😉 ). La visite ne doit pas durer trop longtemps, un morceau de ce grand musée suffit à leur âge donc il faut se focaliser sur une partie et le faire si possible au moment où il y a le moins de monde s’il en existe un au Louvre…

Retrouvez toutes les informations ici. Gratuit pour les enfants.

  • L’atelier des Lumières

Un lieu qui en met plein la vue et les oreilles. Une découverte pour les enfants et moi aussi, un endroit agréable mais surtout une superbe idée d’allier sons et lumières pour s’imprégner d’un artiste, en ce moment Vincent Van Gogh. Et force est de constater que ça marche, puisque des mois après, dès qu’il croise son autoportrait sur les affiches du métro, Caillou s’écrie : « maman, regarde, Van Gogh ! »


Nous avons tellement apprécié que nous avons vu la projection deux fois de suite mais sous des angles différents. L’Atelier des Lumières est en effet une sorte de grand entrepôt où des petits films dédiés à des artistes sont projetés en musique sur les murs avec des effets également au sol et au plafond. Selon l’endroit où l’on se place, on ne voit pas tout à fait la même chose. On peut s’asseoir ou déambuler, se mettre au sol ou plus en hauteur. On y est vraiment entouré par les oeuvres de l’artiste, comme si nous faisions partie des tableaux. Cela rend l’exposition interactive et attractive. Les enfants même très jeunes accrochent particulièrement à cause de l’approche kinesthésique (apprendre en touchant, participant, agissant) qu’ils peuvent en faire. Ainsi, les garçons plongeaient les mains dans les lumières au sol, attrapaient les formes, passaient et repassaient dans les tableaux. Une manière parfaite d’appréhender l’art pour des enfants. La mise en scène est vraiment réussie, les tableaux apparaissent, se fondent, grossissent, s’enchaînent, se dessinent sous nos yeux. Même Caillou habituellement fatigable, est resté émerveillé et intéressé tout au long de la séance.


La première partie est consacrée a un grand artiste connu et une deuxième petite partie à un art particulier ou un pays, ici, le Japon et c’était particulièrement réussi.

 

IMG_6805 (la vidéo ne reflète pas du tout la beauté visuelle du spectacle mais bon, ça donne une idée du concept)

L’exposition sur Van Gogh se déroulera encore jusqu’à la fin de l’année, alors n’hésitez pas, s’il y a un lieu auquel se rendre avec ses enfants pour découvrir cet artiste, c’est bien celui-ci. Attention, elle est très prisée et il faut donc réserver

Retrouvez toutes les informations ici. Gratuit pour les moins de 5 ans.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *