,

Des cartons et tout un monde

Depuis le temps que vous voyez passer nos quelques délires cartonesques sur Instagram, pour ceux qui m’y suivent, il était bien temps de consacrer un petit article à la chose.
Amis fétichistes du carton de colis, vous trouverez donc dans ce qui suit de quoi assouvir toutes vos fantasmes je l’espère 😉

Ce n’est pas nouveau, déjà plus jeune, j’aimais fabriquer des décors avec ce que j’avais sous la main. Et maintenant que je suis adulte (enfin je crois), mais surtout maman, j’ai la bonne excuse d’avoir des enfants pour continuer à réaliser tout ce qui peut sortir de mon imagination et tenter de les contaminer.
C’est ainsi que depuis environ 2 ans et demi, il est de tradition dans la famille Araignée de vénérer les colis reçus, non pas pour leur contenu mais presque plus pour l’emballage 😉  Le gros carton de colis est devenu l’une de nos matière première pour créer, imaginer, inventer,  bref, si ce n’est faire un recyclage pérenne, au moins lui donner une deuxième vie pendant quelques temps.
Dans mon esprit c’est toujours hyper facile, dans la réalité un peu moins. Comme d’habitude, j’ai des idées et des envies mais comme d’habitude je suis trop pressée et je manque parfois (souvent) de logique ou d’esprit pratique dirons-nous. Mais j’ai une qualité qui heureusement arrange toujours les choses, la persévérance (bref je suis têtue comme une mule et tant que j’ n’obtiens pas ce que j’ai décidé, je ne renonce pas voire je m’acharne).

1- La voiture

La série a commencé très simplement. Après réception d’un très gros paquet, les enfants ont sauté dans le carton d’emballage, ravis, s’inventant des scénarios improbables entre ces 4 murs (franchement on se demande pourquoi on se fait ch*** à acheter des cadeaux, c’est pas plus compliqué qu’un chat à cet âge là 😉 ).
Le carton s’est transformé en véhicule en quelques secondes à travers deux paires d’yeux illuminés. Alors ni une, ni deux, j’y ai vu l’opportunité d’un nouveau défi mêlant recyclage et bricolage, il n’en fallait pas plus pour que moi aussi, je me jette dans l’aventure avec eux.
Et c’est ainsi que de ce carton, additionné de morceaux de ficelle et de scotch, est sortie, telle Athéna du crâne de Zeus (oui j’ai la métaphore simple et modeste)  LA VOITURE.
Si tu veux toi aussi faire vroum vroum dans ton salon, il te faudra donc :
– un carton pour la base (tu peux y percer un trou pour les jambes si l’envie te prenait de vouloir accélérer le mouvement)
– un carton pour le dessus (ici le couvercle et trois morceaux ficelés les uns aux autres, et un morceau pour soutenir le fond qui s’affaissait)
– un rond pour le volant (à fixer avec une attache parisienne pour qu’il tourne vraiment)
– quatre grands ronds pour les roues et deux petits pour les phares.
Je voulais essayer de faire sans colle et avant que ce carton ne finisse définitivement dans la poubelle jaune, j’ai pu récupérer ficelles et attaches parisiennes, bref, on y a vu que du feu.

2- L’hélicoptère

Evidemment, ils y ont pris goût, évidemment, ils ont rapidement compris au bout du premier recyclage qu’ils pouvaient tenter de me demander n’importe quoi, je plongerais dedans à corps perdu. Lorsque peu de temps après un nouveau colis arriva, (à l’époque je commandais les petits pots Hipp de Caillou sur ventes privées, ça aide à obtenir de la matière première), c’est donc un hélicoptère qui surgit. Ici j’ai utilisé le gros carton du colis, les petits cartons Hipp de l’intérieur, pratiques car ils s’ouvrent en deux et donc forment des sortes de triangles, deux calendriers épais qui me servent de tapis de découpe et du scotch.

3- La fusée

La thématique des moyens de transport était vraisemblablement lancée et j’en ai donc fait ma spécialité puisqu’un an après, la fusée fit son apparition. Celle-ci  elle aura eu au moins deux mois de vie et ce n’est pas son manque de solidité qui a fait son déclin mais le marquage de territoire de cet affreux jojo de Chatraignée qui en avait fait son fief à odeurs. Bref, tout cela pour dire, que je me suis améliorée quand même un peu niveau solidité 😉
Ici, un grand carton long et fin dans lequel j’ai découpé, du papier à grosses bulles présent dans le colis pour le hublot et à l’arrière une porte pour entrée dans la fusée dont la poignée était faite avec un trombone.

4- La montgolfière

Dernièrement, on a récidivé. Les enfants me disaient depuis des mois, « le prochain carton, maman, ce sera une montgolfière d’accord ? » Le défi était déjà lancé. Aujourd’hui la montgolfière trône dans le salon. Ce sera la seule création à laquelle nous avons ajouté de la peinture. Forcément c’était bien trop tentant, une activité toute trouvée, et surtout l’essence même de la montgolfière, ce qui la rend si merveilleuse aux yeux de mes chères têtes blondes.

Cette fois, dans ma folle pulsion cartonnée, j’ai pris quelques photos pour vous montrer un peu les étapes de réalisation, histoire que vous puissiez vous lancer plus facilement si le coeur vous en dit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après cela, j’espère que vous ne regarderez plus jamais un carton de la même manière et que vous rejoindrez la secte des adorateurs de carton de colis ! Et si c’est le cas, filez me montrer ça sur le page Facebook du blog, ça me fera plaisir (et ça me donnera de nouvelles idées surtout).

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *