Projet 52 {semaine 36} Rentrée

La semaine 36 du projet 52 et son thème que j’adore forcément : « Rentrée ».

Une petite vue de ma classe. Un havre de paix….
… quand il n’y a pas d’enfants dedans bien entendu 😉

img_4744

Un havre de joie et d’activité quand ils sont présents, une mini fourmillière, une petite ruche, un volcan en éruption, et même parfois une rivière qui sort de son lit quand on ne s’y attend pas. Et chaque jour, on prend le temps de reconstruire pour qu’enfin peut-être on l’espère tout soit plus solide malgré les intempéries.
Et des deux côtés, du leur et du mien, des surprises, de l’émerveillement, de la persévérance, de l’envie,  mais aussi de l’épuisement, des peines, des difficultés, de la colère mais jamais de résignation.

Et si vous voulez en savoir plus sur comment se passe un jour d’école en début d’année, jetez donc un oeil par ici. Prenez garde tout de même, c’est long et presque aussi épuisant qu’une véritable journée de classe mais ça donne quand même le sourire (je l’espère).

 

 

 

{Projet 52, semaine 35} Déco

Cette semaine, le Projet 52 amène avec lui le thème de la « décoration » !

Autant dire qu’on est en plein dedans avec les travaux de la maison avant le déménagement final. Choisir les matières, les matériaux, la couleur de ceci, la forme de cela. Un coup les sols, ensuite les escaliers, puis la crédence, les peintures, … Il a fallu courir les magasins de bricolage, les spécialistes en sols, feuilleter les catalogues, observer attentivement les nuanciers, … On se serait presque cru dans l’ancienne émission « D&CO » 😉
Et ce n’est pas fini, bientôt, il faudra choisir des meubles, agencer les intérieurs, apporter des touches « déco » justement et tout ranger ! Mais on prendra le temps.

Alors juste une photo pour un avant-goût, une photo pour garder le suspense, une photo pour vous donner envie d’en voir plus (ou pas) et pour vous inspirer ou au contraire vous confirmer ce que vous  ne voudriez pas.

Un détail parmi d’autres mais pour ceux qui en ont l’habitude, ils reconnaîtront ces carreaux à coup sûr !
Un petit bout de quelque chose mais de quoi ?
Une petite touche déco inspirée d’un quotidien bien spécifique.

img_5280

Alors vous avez trouvé ?

{Projet 52, semaine 34} Mon péché mignon

Très très en retard sur le Projet 52 mais je n’en démords pas, je vais toujours (ou du moins j’essaie) jusqu’au bout de ce que j’entreprends donc il va falloir que je m’active car il y a du travail, mon retard ne se compte plus sur les doigts d’une main…
De fait je vais tenter d’être plus concise et efficace dans mes articles concernant le projet (oui bon ok, ceux qui me connaissent bien maintenant doivent rire dans leur moustache, on ne peut pas dire que « concis » soit un adjectif qui m’aille vraiment m’enfin je vais faire un effort). Je vais tâcher de me cantonner un peu plus aux photos et de laisser de côté les textes, mon cerveau étant actuellement en ébullition pour quelques soucis personnels à gérer, ça ne devrait pas être trop difficile 😉

Semaine 34, « Mon péché mignon ».
J’ai de suite pensé à la nourriture, on se demande pourquoi 😉
Mais entre les glaces, la raclette, la choucroute, le fromage, les mirabelles, …. et j’en passe, que choisir, je suis juste accro à la nourriture tout court en fait, même un bon gratin de choux fleur à la béchamel me fait saliver, on est mal 😉

Et puis l’évidence, en regardant dans mes photos récentes.
Un péché mignon étant un péché léger auquel on s’abandonne volontiers, forcément mon faible pour les jouets Fisher Price vintage ! Et pour les vide-greniers en général d’ailleurs, rappelez-vous de cet article.

img_4865

Voici donc le fruit de mon péché mignon en carton, déménagement oblige !  Ai-je besoin de préciser que ce carton gigantesque comporte 2 étages et uniquement la partie Little People de la collection Fisher Price 😉

{Projet 52, semaine 33} C’est tout doux

Quasiment 6 semaines de retard sur le Projet 52 !

C’est qu’en ce moment, un autre projet se prépare de plus en plus activement : notre déménagement. Du coup c’est plutôt projet 52 cartons, que dis-je 520 cartons 😉 et ce n’est vraiment pas une partie de plaisir m’enfin bon c’est pour la bonne cause.
Alors, forcément, je délaisse un peu le blog. Mais c’est pour mieux revenir mon enfant, comme dirait l’autre 😉 en tout cas je l’espère !

J’ai donc manqué pas mal de thèmes et je vais essayer de les rattraper. Le premier, celui de la semaine 33, « c’est tout doux ».

Et j’ai décidé de mettre deux photos en parallèle. Un peu moins de 2 ans les sépare.


img_0761img_3404

 Sur la première, Marmouset 6 mois tente d’apprivoiser notre « tout doux » à nous, qui reste sur ses gardes. Sur la seconde, Caillou, au même âge dompte la bête de manière plus directe, notre « tout doux » ayant maintenant pris l’habitude d’avoir à ses côtés deux tornades imprévisibles 😉
Même envie au même âge. Forcément, quand c’est tout doux, on a envie de s’y frotter mais gare à ne pas s’y piquer, le tout doux peut se transformer en toutes griffes dehors en un quart de seconde

 

{Projet 52, semaine 32} Girly

Semaine 32 du Projet 52.
Ce n’est pas la première fois qu’un thème m’inspire moins que d’autres. Mais tout de même, là, on frôle le néant.
Et pourtant, je pourrais sûrement en dire des choses car ce thème me pose bizarrement beaucoup de questions et ajoute un petit coup de fouet à ma masturbation cérébrale habituelle.

Ce thème c’est « Girly ».

Girly, déjà il faut comprendre ce que ce mot signifie.
Une petite recherche internet et on trouve : « ce qui est proprement féminin ». Mouais.
Girly signifierait donc « très fille ». Mais je ne suis pas sûre de bien comprendre ce que signifie « très fille ».
Je ne sais pas pourquoi, je sens qu’on peut être très près du grand n’importe quoi et du grand cliché là alors je ne sais que faire de ce thème.

Bref, ce thème me perturbe. Peut-être ai-je, depuis quelques temps maintenant, l’oeil trop tourné vers le féminisme (quoiqu’il ne l’est certainement jamais assez) alors je m’interroge plus sérieusement dès que des mots me semblent plus connotés que d’autres.

Cela n’empêche qu’il fallait une photo de quelque chose de « très féminin » et j’ai pour cela eu l’aide d’un photographe bien plus expérimenté que moi en la matière (je le remercie) qui, cela tombait bien, avait pris cette photo durant la semaine concernée et me l’a gentiment proposée.

Une photo que je trouve très jolie, la tétine de Marmouset entre les mains d’une jeune femme, dont les ongles sont vraisemblablement passés par la case manucure avec un résultat ma fois que je trouve très réussi (j’aime beaucoup la couleur).
Plusieurs images qui s’entrecroisent par le biais de cette photo, l’image d’une maman, l’image d’une femme. L
es deux peuvent très bien cohabiter.
Alors « girly » d’accord mais peut-être avec un autre sens, un sens plus positif que je ne l’aurait cru, un « être féminine » interprété par chacune d’entre nous comme elle le souhaite.

 

2016_08_07_9999_165

Et finalement la question existentielle après avoir bien regardé cette photo :  pourquoi je n’ai pas fait ce type de manucure plus jeune ? Je suis passée à côté de quelque chose là 😉

Plus sérieusement, je réalise que je me suis réellement interdit des choses plus jeune et que, comme de nombreuses adolescentes, j’ai cru bon de devoir cacher mon côté « girly » en m’habillant dans des couleurs très sombres et des habits plutôt amples. Puis quelques années après, dans un ras le bol général, je suis tombée dans l’excès inverse, j’ai fait exploser mon côté « girly » à coup de trop plein de couleurs vives (des amis me surnommaient gentiment le smarties, c’est dire), de cheveux ondulés et de collants résille violet et rose superposés. Mais là encore une façade pour tantôt correspondre à une image, tantôt faire passer des messages.

Et encore aujourd’hui il m’arrive de me changer à la dernière minute parce que je me dis que c’est trop comme ci ou pas assez comme ça, ou plutôt parce que j’ai peur que d’autres pensent que c’est trop comme ci ou pas assez comme ça.

Mais je progresse, j’apprends à faire comme j’en ai envie, à me dire que j’ai le droit de mettre des jupes si je le souhaite (bon pour les talons, on va attendre quelques années, je n’arrive pas à courir après les enfants avec 😉 ), d’avoir les jambes plus blanches qu’une paire de fesses qui ne voit jamais le soleil et de les montrer  (belle métaphore n’est-ce pas), de mettre des baskets bleues fluos avec un petit noeunoeud blanc de temps en temps et de sortir en mode jogging-tong (la grande classe) quand c’est l’humeur du jour (et que les enfants ont vomi sur tous mes habits 😉 ).  Il y a encore du chemin à faire mais je trouve et j’assume progressivement mon côté « girly » à moi.

Peut-être bientôt les supers manucures de jeune fille alors 😉

{Projet 52, semaine 31} Amitié

« Amitié », le thème de la semaine 31 du Projet 52.
Encore une fois, vaste sujet.

Plutôt que d’épiloguer et de me retourner le cerveau comme j’aime le faire trop souvent, cette photo qui m’a sauté aux yeux et que j’ai prise quelques jours avant la découverte de ce thème.

IMG_4191

Un Marmouset qui dans un moment de fatigue et de douleur, a trouvé un moment de calme, de réconfort et d’apaisement par un petit câlin avec son nouveau compagnon de l’après-midi. Une jolie invention du médecin pour le distraire lorsqu’il a fallu lui faire des radios, le manipuler, … avant de découvrir qu’il avait finalement une fracture du tibia.

L’amitié, même fictive, même impossible, même surréaliste, reste importante. Elle ne consiste pas forcément à être toujours ensemble, à s’appeler en permanence, à se voir régulièrement mais juste à partager peut-être même juste une seule fois dans une vie, un moment, une pensée, un sourire. Elle n’a pas forcément besoin d’être entretenue, elle laisse une trace, part, revient, se fait plus ou moins présente, une amitié d’une seconde, d’une journée, d’une vie, une amitié ne disparaît pas même dans l’absence.
L’amitié reste même lorsque les amis prennent leur envol.

{Projet 52, semaine 30} Calme

Projet 52, semaine 30, je ne suis presque plus en retard 🙂
Le thème de la semaine « calme »

On ne peut pas dire que le calme soit particulièrement présent dans ma vie en ce moment 😉 Enfin j’exagère un peu, il y a des moments de calme mais ils sont tout de même moins nombreux depuis l’arrivée de Marmouset et ils ont encore diminué après celle de Caillou. Deux petits gars particulièrement surexcités toniques combiné à mon hyper activité quasi permanente ou autrement dit ma difficulté à lâcher prise, ça n’aide pas au calme. Et actuellement on peut ajouter à cela la préparation d’un déménagement et l’organisation de grands travaux dans notre maison, c’est pour la bonne cause mais c’est encore de l’agitation en plus.

Et même quand le calme pourrait être présent, j’avoue avoir besoin d’un fond sonore lors de mes activités : télé, séries, radio, … mais pas le silence.
Pourtant je sais aussi apprécier le silence quand j’en ai besoin et qu’il est là : observer mes enfants dormir, marcher dans la forêt loin devant tout le monde, faire téter Caillou dans la cour d’un monument quasi vide (vive Paris au mois de juillet), écouter le bruit des arbres dans le vent, …

Mais depuis peu, il y a un calme que j’apprécie plus que tout. Nous n »habitons pas encore dans notre maison mais nous y passons régulièrement pour profiter du jardin. Et même avec un Marmouset qui court et crie sa joie de pouvoir fouler l’herbe, qui part vaillamment à la chasse aux escargots, qui s’émerveille un peu bruyamment dès qu’il constate la richesse d’avoir un coin de verdure à nous, me poser dans ce jardin est tout de même un moment de calme. Marmouset apprend alors lui aussi comme par magie à apprécier le silence et il se met à y participer, il se tait, il explore doucement, s’accroupit, observe longuement et apprécie les parfums et les couleurs des arbres et des fleurs qui ornent cet endroit paisible.

IMG_4086-EFFECTS

La bignone de notre jardin, pour moi un bel exemple de ce qui peut appeller au calme et à la sérénité.

{Projet 52, semaine 29} Dans mon sac

Et voici la semaine 29 du Projet 52
Le thème de cette semaine : « Dans mon sac »

Dans mon sac à main, souvent la même chose. Rien de bien original, mon immense portefeuille (qui fait presque la taille d’un petit sac à main en fin de compte), un paquet de mouchoir, un stylo, mes clefs, un tout petit agenda (2 fois plus petit et 5 fois moins épais que mon portefeuille 😉 ). Même contenu mais pas toujours même contenant. Les sacs à main varient en fonction de l’humeur du moment, parfois de la tenue si vraiment mon sac du moment jure trop, de l’endroit où je me rends, … C’est donc plus une photo du contenant qui serait intéressante ici que du contenu.
Et pourtant, l’objet de ma photo ne sera pas mon sac à main mais un autre sac, un sac que je traîne un peu partout depuis peu, un sac pour faire le marché, pour transporter du matériel à l’école, pour aller faire un peu de shopping, pour rapporter des livres de la bibliothèque, … un sac pour tout faire en fait. Un sac super solide, super vintage, et super tout court. Un sac qui bizarrement va avec toutes les tenues et pour toutes les occasions ou presque celui-ci.
Vous l’aurez compris, je ne jure que par lui !

13557274_1719925754934666_1897388839_n(1)

Un sac de la célèbre marque « Monsac », le fameux sac des années 60, chiné en vide-grenier et qui revient au goût du jour (si, si, ils essaient même d’en faire des imitations dans de nombreux magasins de prêt-à-porter).
On peut dire qu’il porte bien son nom.
Mon sac adoré en ce moment ! 

{Projet 52, semaine 28} En cuisine

Une photo qui tombe à point nommé pour la semaine 28 du Projet 52 et son thème « En cuisine ».

IMG_3934
Un petit Caillou qui pousse comme un champignon, se tient de mieux en mieux debout et explore donc tout ce qui se trouve à sa nouvelle portée. Il ratisse meubles bas et se hisse même sur la pointe des pieds ou escalade ses jouets pour atteindre enfin l’objet de son désir du moment, soit tout objet qui ne lui est en principe pas destiné bien entendu sinon ce n’est pas drôle.

Depuis peu, il tente de s’approprier un nouveau domaine : la cuisine ! Et pas n’importe laquelle, celle de Marmouset, celle qui deviendra aussi la sienne lorsqu’il sera un peu plus grand. Il l’explore déjà et semble fasciné ou intrigué par cet objet dont il ne connaît pas encore vraiment la fonction. Pour lui ce n’est que couleur à observer, textures à toucher, épaisseurs auxquelles s’agripper, cliquetis d’ustensiles à écouter. L’éveil des sens, mais bizarrement, sans les plus essentiels à cette activité, le goût et l’odorat. Quoique je ne peux pas dire qu’il n’essaie pas de goûter à ce qu’il réussit à y attraper mais on est loin des saveurs habituelles d’un tel endroit 🙂

Ne t’en fais pas Caillou, bientôt, tu pourras vraiment passer en cuisine, celle des grands cette fois, et comme Marmouset, tester de multiples saveurs, cette fois bien meilleures !

 

Pour le tutoriel de cette kitchenette pour enfant, c’est par ici.

{Projet 52, semaine 27} C’est l’été

Semaine 27 du Projet 52, « C’est l’été ».

En effet, c’est l’été.
Enfin ! Après un printemps quasi inexistant, on passe de la parka au maillot de bain ou presque. Certes, on ne va pas se plaindre, on a crié au scandale de la disparition du soleil pendant des semaines, mais on passe un peu d’un extrême à l’autre et maintenant qu’il est là, on ne peut pas dire qu’il est un peu trop là mais on aimerait bien. 

Exit les tenues de mi-saison, on n’est tellement plus habitué qu’on a du mal à mettre un short dès le matin, on hésite : « non mais il y’a un peu de vent non ? C’est un peu gris non par là-bas ? T’es sûr qu’on ne prend pas un k-way ? un gilet quand même au moins ? A mon avis ça ne va pas durer, il va sûrement pleuvoir. … »
La nature ne doit plus bien s’y retrouver non plus, le cerisier de notre futur jardin n’a rien donné.

C’est l’été, la frilosité et l’humidité ne sont pas encore d’assez lointains souvenirs, d’ailleurs ils se rappellent à nous de temps en temps. On garde encore parfois le pantalon mais on commence à découvrir les pieds. La respiration progressive de notre corps commence par là. L’été commence souvent par là en fait chez nous, les pieds d’abord puis le reste se raccourcira après, le châle s’envolera lui aussi. Un peu comme lorsque l’on entre dans une eau trop chaude ou trop froide, les pieds d’abord, si ça passe, le reste passera. 

nu pied

Une petite paire de nu-pieds rouges. Une petite paire de nu-pieds retrouvée chez les grands-parents. Une petite paire de nu-pieds un brin vintage. Plus qu’un brin en réalité, une petite paire de nu-pieds qui a bien 25 ans. Aujourd’hui Marmouset les porte, mais dans un autre temps, ils ont côtoyé d’autres pieds. C’était la grande mode à l’époque, le top du top pour aller dans l’eau, marcher dans les rivières ou dans la mer, et pourtant tout le monde trouvait ça plutôt laid quelques années après.
Aujourd’hui, je la trouve trop mignonne cette petite paire de nu-pieds, à nouveau dans l’air du temps, même deux tailles au-dessus de la sienne. Qu’importe, il les mettra plus longtemps.