Articles

4 ans et un gâteau pour faire le tour du monde

Il y a 10 jours, Marmouset a eu 4 ans, je ne vous refais pas le couplet du temps qui passe vu que Caillou a eu 2 ans fin novembre et que j’étais en plein trip « Mon dieu mon fils va déménager demain » ou presque.

Si vous avez lu mon précédent article vous saurez que Marmouset a émis le très fort souhait d’avoir un gâteau je cite « la terre du monde entier » pour son anniversaire. Cette passion pour la planète ne date pas d’hier. Je ne sais pas bien comment ni pourquoi ça a commencé, je sais qu’un jour, au milieu du repas, Marmouset m’a regardé le plus sérieusement possible et m’a demandé si on pouvait faire le tour du monde pour vérifier que la Terre était bien ronde (Saint Thomas, …) et par la suite, il m’a dit qu’il voulait aller visiter les pays du monde et voir les animaux qui y vivent.
Et quelques temps plus tard, cette demande de gâteau en forme de globe terrestre. Oui rien que ça ! Il doit penser que rien n’est impossible pour maman, c’est flatteur, ou alors il a 4 ans et n’a donc pas le sens des réalités. Je pencherais malheureusement pour la seconde hypothèse 😉 Mais bon, comme rien ne m’arrête et que j’aime les défis, j’ai dit banco.
Lire la suite

Gâteau au pamplemousse

Un moment que l’on n’avait pas fait un gâteau.
Des quiches, des omelettes, des gratins, oui, (bref, des plats où il faut casser des oeufs, l’activité préférée de Marmouset). Mais des gâteaux non.

Marmouset n’est pas très gâteau, moi non plus.
Je préfère de loin le salé, et Marmouset, en digne fils de sa mère, aussi. Il réclame rarement des bonbons, en revanche, il peut se mettre dans des états pas possibles (que toi tu crois qu’il s’est cassé un truc ou qu’il y a eu un drame) pour un morceau de jambon ou de fromage.

Bref, on a tout de même fait un gâteau parce qu’on aime peut-être pas trop les manger, mais les faire oui 🙂
Un gâteau au pamplemousse.

IMG_3573
L’idée est venue d’un constat simple : nous avions deux pamplemousses. N’en attendez pas plus, c’est aussi bête que ça 😉
Sauf que les pamplemousses, je n’aime pas ça, Paparaignée n’est pas fan non plus et Marmouset n’en a jamais vraiment goûtés. Pas sûre qu’il apprécie l’amertume du fruit mangé tel quel, je n’avais pas envie de prendre le risque et de l’en dégoûter à tout jamais.

Mais pourquoi diable avions-nous donc des pamplemousses alors ?
On ne va pas se mentir. Je pourrais vous raconter que je suis cette mère parfaite qui tente de faire découvrir toutes les saveurs à ses enfants et qui fait de magnifiques plats variés et équilibrés chaque jour mais soyons honnêtes, il y avait deux pamplemousses dans le panier bio de la semaine, je n’allais pas les jeter tout de même (mais je suis tout de même cette mère parfaite qui varie les types de pâtes chaque soir 😉 ).

Je me suis donc dit que le meilleur moyen de réussir à ingérer cette amertume était de la camoufler dans un gâteau.

Voici donc la recette du gâteau au pamplemousse

Ingrédients
– 2 pamplemousses non traités
– 200 grammes de poudre d’amandes
– 150 grammes de sucre
– 2 oeufs
– 1 bonne cuillère à soupe d’huile

Etapes
Prélever une petite cuillère à café de zeste de pamplemousse
Récupérer la pulpe des pamplemousses

Mixer le sucre, les oeufs, le zeste et la pulpe de pamplemousse
Ajouter la poudre d’amandes et l’huile et mélanger
Beurrer généreusement un moule classique  ou utiliser un moule en silicone car la préparation risque d’accrocher plus qu’un gâteau habituel
Mettre au four 45 minutes à 180 °

 

Pour être honnête, je trouve que ce gâteau a un aspect agréable, il est croustillant autour et moelleux à l’intérieur mais l’amertume est encore un peu trop présente à mon goût. On mange un morceau, c’est agréable et une fois avalé, l’amertume se fait sentir. Un pamplemousse me semble donc largement suffisant. Mais c’est sûrement selon les goûts de chacun.

 

Un gâteau pour ses 2 ans

Lundi, Marmouset a eu 2 ans !
Déjà !

Ce n’est pas possible, le temps passe plus vite quand on est parent ou bien ?!
La semaine dernière, Marmouset est devenu de plus en plus excité au fur et à mesure que la date approchait, car cette année, il a réalisé pour la première fois ce qu’impliquait le mot « anniversaire ». Il savait qu’il allait avoir 2 ans, il savait le montrer avec ses doigts, il savait qu’il allait devenir « un grand », l’a répété hurlé à qui voulait bien lui poser la question, il savait qu’il allait y avoir un gâteau, il savait qu’il allait y avoir des cadeaux !
Il faut dire qu’on s’était fait une joie de le briefer sur la question à coup de gagatitude « Tu vas avoir 222222222222222 ans, ouaaaaaahhhh, oh là là, tu vas être grand. Tu crois que tu vas avoir des cadeaux ? Ben oui parce que quand c’est son anniversaire on a des cadeaux hein, …. » Bref, on l’avait mis en condition, un peu trop, mais sans doute parce qu’on était encore plus surexcités que lui (enfin moi surtout, Paparaignée sait rester digne lui).

Pour ses un an, j’avais fait un muffin d’anniversaire, un muffin basique avec une petite bougie. Pour les deux ans, je suis passée à la vitesse supérieure (un peu trop peut-être, du coup j’ai grave la pression pour les 3 ans 😉 ).

Marmouset est un grand fan de Taupek.

petite taupeLà encore, nous n’y sommes pas pour rien. Paparaignée a vécu à Prague, la ville de cette célèbre Petite Taupe, moi je l’ai connue lors des séances « cinémathèque » dans l’une de mes écoles et j’en suis tombée littéralement amoureuse ! Très adapté pour les petits dès 2 ans, ce dessin animé tchèque a été créé par le peintre et illustrateur Zdenek Miler dans les années 50. Il met en avant les aventures d’une petite taupe et de ses copains, le hérisson, la souris et le lapin, et parfois du méchant renard ! Il n’y a pas de parole (à peine de petites exclamations parfois) car Zdenek Miler souhaitait que le dessin animé puisse être compris par les enfants du monde entier quelque soit leur langue. Et c’est une réussite. La petite taupe fait un carton dans les écoles maternelles lorsqu’on la présente aux enfants, elle permet de travailler le langage et la compréhension, … et les enfants arrivent très bien à faire les déductions et inductions nécessaires (malgré la présence d’objets dont ils n’ont plus forcément connaissance aujourd’hui : tourne-disque, téléphone vintage, boîte d’allumettes, …).

Bref, après cette pause culturelle, vous l’aurez compris, c’est naturellement que j’ai choisi la Petite Taupe comme « thème » pour confectionner le gâteau de Marmouset. Et voici le résultat.

gâteau petite taupe

Base
Le gâteau est un gâteau au chocolat, une recette simple mais efficace que vous pouvez télécharger ici Gâteau au chocolat et décor pâte d’amande

Habillage
Pour le tour, j’ai simplement coupé des biscuits à la cuillère en deux. J’ai choisi des biscuits « cuillers dégustation » de chez Carrefour, avec du chocolat en-dessous pour que ce soit un peu meilleur que de simples boudoirs. Pas besoin de les coller, ils tiennent bien debout.

Taupinière
Pour constituer la taupinière, j’ai repris la recette de base du gâteau que j’ai divisée par 4 pour réaliser 2 muffins que j’ai émiettés, mais on peut tout aussi bien la faire avec des cookies achetés dans le commerce.

Décor
J’ai donc voulu pour l’occasion agrémenter mon gâteau d’un décor en pâte d’amande. On peut la faire soit même, c’est assez simple (recette dans le lien du gâteau). Mais on peut aussi l’acheter. J’avais besoin de noir, blanc, gris, rouge, rose et vert. J’ai trouvé toutes ces couleurs (sauf le gris) chez Hema sous le nom Marzipan. J’avoue qu’en regardant de plus près la composition, j’ai eu un peu peur : des acidifiants, épaississants, stabilisants,… ça ne donne guère envie m’enfin bon c’était surtout pour décorer.
On peut préparer le décor en pâte d’amande à l’avance, je l’ai fait la veille.
Pour l’herbe, j’ai étalé au rouleau la pâte verte (à laquelle j’ai mélangé un peu de pâte blanche pour en avoir une plus grande quantité) et utilisé mon moule à gâteau comme emporte pièce pour obtenir un disque de bon diamètre.
Pour les fleurs, des petites boules de couleur légèrement écrasées directement posées sur l’herbe.
Pour la taupe, j’ai modelé chaque partie séparément avant de les assembler grâce à une colle alimentaire faite d’1 cuillère à café d’eau et de 3 cuillères à soupe de sucre glace. On peut mélanger les couleurs sans souci pour obtenir une autre teinte, le blanc et le noir m’ont permis d’avoir du gris par exemple.

gâteau petite taupe gâteau petite taupe gâteau petite taupe

Et voilà un Marmouset intrigué et heureux d’avoir sur le gâteau de ses 2 ans la Petite Taupe qu’il aime tant !

gâteau petite taupe gâteau petite taupe
gâteau petite taupe gâteau petite taupe