TAG : Vis ma vie de maman

Sur son blog Mon Joli Coeur, Nathalie a répondu à un petit questionnaire qui tourne en ce moment sur les blogs parentaux et qui a été créé par la youtoubeuse Planète Maman.
A la fin de son article, elle m’a lancé le défi d’y répondre à mon tour. Je vais donc essayer d’être une bonne élève face aux 12 questions posées qui devraient vous en apprendre plus sur moi et mon rapport à la maternité

1

1-Présente toi en quelques mots, combien as-tu d’enfants ? Quel âge ont-ils ?

Je suis donc Marie, 32 ans depuis quelques jours (oui bon j’ai pas mis à jour cette info sur mon blog histoire de faire croire que j’ai 30 ans encore quelques années), maîtresse d’école depuis un moment, comédienne à mes heures et passionnée par un demi-millième de trucs.  J’ai deux garçons. Mon grand de 3 ans et demi, surnommé Marmouset, est né en février 2014 et mon petit de 21 mois, surnommé Caillou, est né en novembre 2015. Ils ont donc 21 mois d’écart.

 

2-Avant de connaître officiellement le sexe de ton enfant, le connaissais-tu déjà au plus profond de toi ?

Non car à vrai dire, je crois bien que je ne n’y ai même pas réfléchi. Nous n’avons pas fait de pronostics. Peu nous importait, le principal était que tout aille bien. Nous avons connu très rapidement le sexe, à l’échographie des trois mois et avant cela, nous avons certainement évité de nous projeter car j’avais connu trois fausses couches.
Pour le deuxième, je me disais qu’une fille serait bien pour changer mais en fait encore une fois, ce n’était vraiment pas ce qui m’importait donc aucun pronostic, aucune sensation, aucun 6ème sens, les « paris » sont plutôt venus de l’entourage 🙂

 

3-Maman au foyer ou maman au travail

Maman au travail ! J’ai repris à 3 mois et demi pour mon premier et ce fut un véritable soulagement, je n’ai pas honte de le dire ! Ces trois mois et demi ont été d’une difficulté sans nom, Marmouset a eu des coliques monumentales et la manière dont j’ai vécu mon accouchement a créé un rapport particulier et difficile entre lui et moi pendant un certain temps. J’angoissais lorsque les vacances approchaient et que la dualité mère-fils allait reprendre au quotidien. Je m’en sortais beaucoup mieux en tant que mère en travaillant. 
Pour Caillou, j’ai repris plus tard, à ses 9 mois donc on peut dire que j’ai été un tout petit peu maman au foyer mais pas trop hein et uniquement parce que je n’ai pas pu reprendre avant, faute de moyen de garde. Je ne peux pas dire que ça m’ait déplu, ça s’est plutôt bien passé mais j’avais encore les vieux démons de mes trois mois avec Marmouset, mes difficultés à sa naissance, … qui passaient par là de temps en temps me filer un petit coup de stress. Depuis, j’ai écrit un article sur ce point qui a été plutôt salvateur et j’ai progressé dans la confiance en soi et le lâcher prise (pas assez mais un peu quand même) et ça va tout de même mieux, en ce moment c’est les vacances et j’apprécie de les avoir même si je me sens encore plus épuisée que quand je bosse 😉
Mais bon, il faut être honnête, mère au foyer, ce n’est quand même pas mon truc. Je ne me réalise pas complètement ainsi. J’ai besoin d’autre chose. Mon métier est très important pour moi, depuis petite c’est ce que je voulais faire et je me suis toujours sentie comme investie par cette mission. Alors forcément, quand je travaille, ça me fait vraiment du bien même si c’est épuisant. Du coup, je communique mieux, partage plus, vis pleinement et sereinement les moments avec mes enfants quand je les retrouve et donc quand je ne les ai pas continuellement avec moi.

 

4-As-tu un objet ou quelque chose de symbolique faisant référence à tes enfants qui ne te quitte jamais.

Euh, mon soutif d’allaitement ? Non sans rire, joker. Une photo comme fond d’écran de mon téléphone et un milliards d’autres dedans, bref, rien de très original. Après sinon ben des vergetures, des cheveux blancs, des cernes, … si si j’en ai en fait des marques symboliques 😉 et vraiment celles là elles ne me quittent jamais !

 

5- As-tu déjà vécu une situation où ton instinct de maman a pris le dessus ?

Mon quoi ? Bon ok, je l’avoue, l’instinct maternel, j’y crois à moitié (pour pas dire pas du tout), je crois surtout au bon sens, au ressenti, et qu’à force de les côtoyer, on les connaît par coeur, on reconnaît un certain nombres de choses, on sait quand ça va ou pas. Rien qu’avec un deuxième, on va déjà nettement moins aux urgences 😉 on finit par repérer le grave du moins grave, on sent les choses, pour moi ce n’est pas de l’instinct, c’est de la pratique.
Et puis, je suis du genre à ne pas du tout m’alarmer, j’ai confiance, je les laisse vivre à fond, faire des expériences, grimper partout, se rouler dans la terre, lécher le sol, … je suis très relax sur tout ça, les autres s’inquiètent bien plus que moi quand ils voient mes enfants marcher un peu éloigné de moi sur le trottoir, monter de grands escaliers seuls, s’approcher de ce qui va leur paraître être un danger mais moi je sais quand je dois m’alarmer ou non, ce n’est pas de l’instinct, c’est de l’habitude 😉 C’est comme avec mes petits élèves, j’en trimbale pas loin de 30 entre 3 et 5 ans chaque année depuis un moment à travers les rues parisiennes et dans le métro et tout se passe bien, je ne suis pas leur mère et pourtant je suis capable de reconnaître tout un tas de choses chez eux, je les côtoie juste tous les jours !

 

6- Fais-tu partie de ces mamans qui ont gardé leur test de grossesse ?

Pas pour le premier, c’était ma quatrième grossesse, autant dire que je n’y croyais plus du tout, je faisais des tests par dizaine, et du coup, un test même positif, je ne le gardais pas, car ça pouvait s’arrêter du jour au lendemain. Pour Caillou, je l’ai gardé, longtemps, je ne m’attendais tellement pas à être enceinte si vite cette fois et le petit trait n’avait jamais été aussi net. Mais plus d’un an après, à notre déménagement, j’ai fait le tri pour faire les cartons et je me suis dit rhooo quand même, où je vais le mettre ? Donc je l’ai jeté, …

 

7- As-tu du mal à te séparer des affaires de tes enfants ?

Alors ça dépend en fait.
Je ne peux pas me séparer pour le moment d’affaires qui sont pour moi symboliques, et il y en a un certain nombre ! Je peux les prêter, mais pas les donner, imaginant déjà que ça reviendra à mes petits enfants ou que ça restera dans la famille. J’aime les traditions, les choses qui se perpétuent, qui traversent les âges, qui ont une histoire, j’aime le vintage et le moderne que j’ai mis des heures, des jours voire des années à retrouver, à repérer, à comparer, à chiner … Je peux me séparer facilement de quelque chose que j’ai acheté neuf ou de quelque chose qui a déjà servi mais qui n’a pas une histoire particulière pour moi. J’aime l’histoire des objets, ce n’est pas tant qu’ils aient appartenu à mes enfants, c’est au delà de ça ! Après que ces objets soient passés entre les mains de mes enfants en ajoute à leur histoire et à leur importance pour moi. Je crois que je suis du genre nostalgique 😉 Mes enfants ont porté des vêtements que j’ai porté petite par exemple 🙂
Après ils sont encore petits et nous ne sommes pas fermés à un troisième alors on n’a pas dû se séparer d’énormément de choses, on verra dans quelques années.

 

8- Un achat qui te trotte dans la tête depuis quelques temps mais que tu n’as pas encore fait ?

Il y en a trop ! Non mais sans rire, alors actuellement des tonnes et des tonnes de nouveaux tissus pour leur coudre des sarouels et autres joyeusetés, un beau tapis chez Smallable pour le salon, un vélo cargo (le rêve, je ne l’achèterai probablement jamais mais ça m’a longtemps trotté dans la tête ça ! bon maintenant on a une voiture), un super balai serpillière économique et écologique de chez H20 (ça au moins c’est accessible 😉 ), et des outils, j’adore les outils (mais je commence à être bien équipée). Je pourrais sûrement faire une longue liste.

 

9- On dit souvent que pour un premier enfant, on a du mal à acheter d’occasion. As-tu réagi différemment pour ton deuxième enfant ?

Et bien disons que je suis l’exception qui confirme la règle, j’ai eu pas mal de neuf parce que c’était des cadeaux de naissance mais sinon, le berceau, le lit, les jouets, les habits, et même le coussin de grossesse ou une partie des couches lavables, c’est surtout de l’occasion et/ou de la seconde main. Il faut dire que je suis une fan de vintage et de vide-grenier alors ça aide. Je suis grande amatrice et maintenant connaisseuse des jouets des années 70/80 notamment chez Fisher Price. Comme dis plus haut, j’aime l’histoire des objets, leur vécu, ce qu’ils ont pu traverser. Concernant les habits, j’ai très peu acheté car j’ai beaucoup récupéré des bébés de la famille ou des amis. Mais attention, occasion ne veut pas dire que je n’achète pas de qualité, j’étudie exactement ce que je veux avant d’acheter. Ces achats d’occasion me permettent de me faire vraiment plaisir sur d’autres achats, quand je prends du neuf, oui car j’achète aussi du neuf hein, du coup, c’est de qualité, écolo ou certifié, tout ça tout ça, vous me connaissez à force.
Ah oui sinon quand même, il y a un truc que je n’achèterai jamais d’occasion, ce sont les sièges auto. 

 

10- Un fait marquant depuis la naissance de tes enfants à nous raconter ? Qu’il soit heureux ou un peu moins …

Toutes les petites choses du quotidien me marquent. Les premiers ceci ou cela, les bons mots, les tics de langage ou répliques rigolotes, les petits accidents, les disputes, les moments de complicités, …
Allez, un fait vraiment marquant quand même, quand mon Caillou a dévalé 7 marches d’escalier, s’il y a bien un jour où j’ai appelé le 15 c’est celui là, rien de grave, je ne l’ai même pas amené à l’hôpital mais j’avais besoin d’avoir des conseils, d’adopter la bonne attitude, d’être certaine de faire ce qu’il fallait. Lui il riait 2 secondes après avoir pleuré et c’est limite s’il en redemandait pas encore mais l’effet que ça fait sur le coup est affreux, on a le temps de ne rien faire, on ne peut rien faire que regarder notre enfant et courir le récupérer en bas ! Je n’ai peur de rien mais là mon coeur a failli lâcher et je l’ai surveillé toute la nuit !

 

11- As-tu déjà craqué nerveusement depuis que tu es maman ?

Sérieusement, y’en a qui répondent non ? Qu’on me file leur numéro de téléphone ! Bon ben vous avez la réponse donc. Quand Marmouset était petit, durant ses trois mois de coliques, je me souviendrai toute ma vie que j’appelais parfois Paparaignée en lui disant « c’est lui ou moi », alors rassurez-vous, n’appelez pas les services sociaux tout de suite, c’était une image destiné à le faire accourir le plus vite possible, je n’aurais jamais mis Marmouset par la fenêtre (moi en revanche… 😉 ) mais tout ça pour dire que oui oui  et re-oui, ça a été difficile de nombreuses fois.

 

12 – Voulais-tu plusieurs enfants avant d’en avoir ? Ton avis a-t-il changé depuis ?

Nous en voulions trois et c’est toujours le cas mais si troisième il y a, ce ne sera pas tout de suite. Et puis on a encore le temps de changer d’avis. Même si très honnêtement, je n’ai pas vécu ma seconde grossesse comme la dernière 😉 Après si je m’écoutais, j’en ferais bien 10 hein mais avec quelqu’un qui gérerait le quotidien à ma place 😉 alors s’il y a besoin de moi pour repeupler la planète ok mais ça n’ira pas plus loin hein 😉

2

Voilà, vous en savez encore un peu trop plus sur moi alors je m’empresse de refiler la patate chaude à d’autres blogueuses et je tague à présent Mummy Chamallow, Une tribu à L’Ouest, Le rire des Anges et Tribu de mon coeur, si elles en ont l’envie et le temps, à vous les filles ! 

 

6 comments

  1. Mon Joli Coeur says:

    Merci d’avoir joué le jeu et d’avoir répondu à ton tour à toutes ces questions ! J’ai beaucoup aimé lire tes réponses. C’est vraiment sympas d’en apprendre davantage sur les autres mamans. Parfois j’ai souri. Je suis rassurée de voir que toi non plus tu n’avais pas deviné le sexe de ton futur bébé (à force de lire les autres mamans qui répondaient « oui » à cette question, je commençais à me dire que j’étais une exception… ^^) Belle soirée

    • Marie says:

      Oui c’était sympa ces questions, ça m’a bien plu ! Ah, ah, non tu vois, moi franchement, j’ai rien senti mais rien de rien, et puis si j’avais essayé de deviner, je suis sûre que je me serais trompée 😉 A très bientôt 🙂

Laisser un commentaire