Les trouvailles de la semaine

Samedi dernier, il y avait un vide-grenier, le dernier de la saison ! Snif, ça y est, il faudra désormais attendre le printemps pour chiner à nouveau.
Depuis un moment, je ne peux plus me déplacer beaucoup, ou tout du moins très très très lentement, mon gros Caillou prenant de la place 🙂 Mais le vide-grenier était à moins de 200 m de la maison, sur le chemin des courses, ç’aurait été bête de le manquer non ?

Ce n’est pas le meilleur vide-grenier de la ville, beaucoup de revendeurs et beaucoup de professionnels, et de fait de moins en moins de véritables particuliers vidant leurs caves et greniers. Mais tout de même une petite trouvaille.

Ce petit pouët bébé Donald de 1985.
J’ai hésité à craquer un temps mais Marmouset, au son du pouët n’a plus voulu le quitter et nous avons donc pouëter sur tout le chemin du retour pour le grand bonheur des oreilles de tous. Un grand coup de nettoyage et bébé Donald a pu rejoindre ses autres amis pouëts Disney Bambi et Nif-Nif (ou Naf Naf ou Nouf Nouf, je ne sais pas trop) dans la chambre de l’intéressé.

 

IMG_20151028_164629Outre cette mini trouvaille, je suis allée fouiner dans la caverne d’Ali Baba. C’est ainsi que j’appelle le dépôt vente type Emmaüs juste en bas de chez nous et dont j’ai déjà parlé dans un autre article. J’y ai repéré cette poupée et je l’ai trouvée jolie, années 60 ou 70 peut-être, j’ai du mal à la dater, je ne suis pas experte mais j’ai aimé sa coiffure, ses beaux yeux et sa tenue. J’ai hésité mais Maminou, la Mamie de Marmouset était dans les parages et a craqué avant moi. Marmouset n’ayant qu’un poupon, ça lui fera une grande soeur 🙂

Juste à côté de cette poupée, il y avait cet éléphant. Rien de terrible me direz-vous, sauf que j’avais exactement le même quand j’étais petite. Mon frère me l’avait offert et je l’ai gardé longtemps précieusement comme porte-bonheur, il m’a même accompagné à mes examens à la fac. Et un jour, le drame, impossible de remettre la main dessus. Alors là je n’ai pas résisté.

Pour terminer, mon beau-frère, qui a lui-même été contaminé il y a longtemps par le virus des vides-greniers et brocantes et qui est un grand connaisseur des jouets vintage, m’a fait ce super cadeau : un culbuto empilable clown d’une marque que j’affectionne particulièrement : Educalux. Je le connaissais bien mais je ne l’avais pas et j’ai été ravie qu’il rejoigne les jouets vintage de Marmouset !

Les trouvailles du week-end

Ce week-end, il y avait exactement 5 vide-greniers dans notre ville ! Peut-être un peu trop pour moi avec mon petit Caillou dans le ventre. En principe, j’ai ordre de la sage-femme de me reposer un maximum, alors avec un tel week-end ce n’était pas gagné et je me suis mise à réfléchir sérieusement à l’idée de rester chez moi.
C’était sans compter sur le petit diable qui a décidé de venir s’incruster au-dessus de mon épaule et qui n’a eu cesse de me répéter toute la semaine que c’était les derniers vide-greniers de la saison (ou presque) et parmi les meilleurs vide-greniers de la ville ; ceux qui se trouvent dans des quartiers plutôt bobos où la bonne affaire se flaire à chaque stand ; ceux où l’on trouve plus de maisons que d’appartements avec donc des choses étonnantes sorties du fin fond des greniers ou des garages ; ceux où j’ai augmenté ma récolte de jouets vintage à vitesse grand V les années passées, remplissant un caddie à roulettes à chaque fois et même plus !
J’ai eu beau vouloir lutter contre lui (oui bon j’ai peut-être pas trop voulu en fait), le vendredi soir il a eu raison de moi et j’ai décidé que j’essaierais d’en faire trois sur les cinq, les trois que je préfère.

Samedi : round 1
Le premier vide-grenier était samedi matin. C’était la journée des enfants dans notre ville, il y avait plein d’animations juste pour eux, la caserne des pompiers était ouverte au public, des promenades en poney avaient lieu dans la rue piétonne, …. et un mini vide-grenier dédié aux jouets, livres jeunesse, jeux vidéos, … était prévu. Forcément je ne pouvais pas le manquer, sachant qu’en plus il ne comptait qu’une petite dizaine de stands, je n’allais pas y passer des heures et trop me fatiguer.
Il commençait à 10h mais bien évidemment, vu que je me déplace en mode escargot en ce moment, je suis arrivée un chouia en retard croisant à mon arrivée une dame avec une ardoise magique géante de mon enfance ! Zut manqué, elle avait peut-être déjà tout repéré. Et bien non, parmi les stands remplis de cartes pokémon ou de jouets et dvd à l’effigie de Dora et Tchoupi, deux bonnes trouvailles tout de même !

IMG_20151004_173933

Le téléphone fisher price, le fameux, celui que tous les enfants de ma génération et de plusieurs générations avant la mienne semblent avoir eu (enfin pas moi j’avais un chicco mais c’est exactement le même principe). Il a été lancé en 1961 et a connu plusieurs éditions différentes. J’en avais déjà un dans ma collection, celui de 1961 d’après ce que je lis dessus (pourtant il me semble que le plus ancien a un socle en bois et pas le mien), mais il manque l’autocollant du dessus alors je vais certainement le revendre. Il sera donc remplacé par celui-ci, édition de 1985, une date clé, une date où il s’est passé un évènement très important. Comment vous ne voyez-pas ? Ma naissance voyons ! 😉

IMG_20151004_173630
En voici un qui manquait à ma collection : le tambour fisher price de 1976, il va donc avoir 40 ans l’année prochaine, et franchement il ne semble pas avoir pris une ride. Il fait xylophone, crécelle, tambourin et tambour en même temps ! Oui je sais ce que vous vous dites, un bonheur pour les oreilles ! Mes pauvres voisins vont sûrement me haïr prochainement car Marmouset a décidé de s’entraîner dès notre retour (et le matin au réveil aussi) et ça a l’air de lui plaire.

 

Dimanche : round 2
Dimanche, deux vide-greniers m’attendaient. Grâce à un combo de transports qui m’ont évité une grosse marche de départ, j’ai pu tenir le coup même si j’ai peiné sur la fin au vue de l’étendue de ces deux vide-greniers.
Je suis contente de les avoir faits, ne serait-ce que parce que c’est une agréable évasion mais j’avoue avoir été un peu déçue de ne pas remplir un caddie, loin de là, à peine un petit sac. Il faut croire que l’adage « les années se suivent et ne se ressemblent pas » est bien vrai.
Il est vrai que je me suis peu baissée pour fouiner et que je n’ai pas refait 10 fois les allées comme à l’habitude. Ces vide-greniers étaient tout de même riches mais pas tellement de vieux jouets, plutôt de meubles ou objets imposants et encombrants. J’y ai vu de superbes fauteuils, petits vélos, paniers divers et variés, … meubles qui attendaient une rénovation et une nouvelle vie et de la déco un peu rétro. Bref, que des choses que je n’aurais pas pu transporter ou que je n’aurais pas pu exposer dans notre chez-nous déjà complet. Note pour moi-même : ne plus être en fin de grossesse en période de vide-greniers, déménager pour pouvoir ajouter des meubles et de la déco et louer une voiture l’année prochaine pour acheter tous ces trésors 🙂
Quoi qu’il en soit, il semblerait qu’il soit de plus en plus difficile de dénicher des jouets ou objets vintage : soit les gens les jettent, soit ils savent que ça prend un peu de valeur et les vendent sur ebay ou leboncoin. Et comme je n’achète pas pour revendre, je me limite à ce que je n’ai pas et à certaines fabriques ou marques que j’affectionne, du coup je laisse aussi certaines choses de côté.

J’ai tout de même craqué pour :

  • ces petits tabliers vintage à souhait. Et je me suis retenue de ne pas prendre tout le stand, la dame m’a dit qu’elle avait du mal à les vendre (c’était avant de me rencontrer ça) car elle y tenait mais aussi parce que ça ne partait pas. Elle avait surtout des robes et des habits plutôt féminins ce qui m’a limité. Avec ça, Caillou pourra jouer au cuisinier avec son frère !

IMG_20151004_173340

  • deux petits pulls d’enseignes classiques mais qui rendront notre Caillou bien mignon
    IMG_20151004_173243
  • un jeu pour Marmouset, pas pour tout de suite car il est encore un peu petit mais peut-être au printemps ou été prochain qui sait. Ce jeu provient d’un fabricant bien connu que j’aime beaucoup et qui excelle dans les jeux de ce type : Djeco. Marmouset a déjà un certain nombre de puzzles type emboîtement de la même marque et il adore.
    IMG_20151004_173802
  • Et pour terminer, un livre qui raconte les aventures de Ploum, cet ours jaune du début des années 80, ça vous parle ? Les textes évoquent la vie quotidienne, ils parlent aux tous petits et les graphismes sont simples et épurés. Marmouset adore, il peut raconter lui-même (même si on ne comprend pas tout ce qu’il dit, il montre et essaie de nommer dans sa langue de grand bébé). Si un jour, nous avons un troisième fils, il y a fort à parier qu’après Marmouset et Caillou, celui-ci prendra le pseudo de Ploum histoire de rester dans les personnages jeunesse cultes de nos jeunes années 😉

IMG_20151004_173947

Les trouvailles du week-end

Le week-end dernier, dimanche plus exactement, c’était vide-grenier !

Rien de bien étonnant pour un week-end si vous avez lu mon article précédent.
C’est bientôt la fin de la saison des vide-greniers mais jusqu’au mois de novembre, il en reste encore quelques uns dans la ville où nous résidons et aux alentours. Je dirais même qu’en septembre et octobre, ont lieu ceux où j’ai fait ces dernières années les meilleures trouvailles, en matière de jouets vintage notamment. Qui plus est, ils se situent dans des quartiers très agréables où il fait bon se promener. Je ne les manquerais donc pour rien au monde et cela même malgré les quelques contractions ressenties la veille puisque Caillou est toujours dans mon ventre au moment où j’écris. Un peu de repos et à nouveau en selle pour chiner comme il se doit mais à un rythme encore plus tranquille tout de même.

Malheureusement dimanche matin, c’était un peu le déluge de pluie et il était difficile de dénicher le meilleur sous les stands bâchés des vendeurs. Entre deux averses, j’ai tout de même fait quelques affaires et craqué pour quelques petites choses.

Mon oeil a tout de suite été attiré par un stand en particulier, deux mamans qui vendaient de nombreux vêtements de bébé et objets de puériculture plutôt tendance et en excellent état. Si je me suis immédiatement rapprochée, c’est parce que j’ai vu au loin un tissu de l’enseigne « Petit pan », je me suis donc dit « là-bas il doit y avoir du bon » 😉 et je ne me suis pas trompée. Je suis déjà bien équipée pour Caillou puisque Marmouset est passé avant, j’ai donc dû me contenir pour ne pas embarquer la moitié du stand regorgeant de vêtements colorés, trop mignons et d’enseignes de qualité.
J’ai craqué pour ces petits vêtements d’hiver puisque Caillou arrivera en décembre.

IMG_20150915_160124

Mais aussi des tenues plus estivales pour le printemps prochain : petits bodys, petite combinaison, et un petit marcel « Bobo Choses » ça m’a donné encore plus envie que Caillou arrive !

IMG_20150915_160306

 

Dans la catégorie « vintage », vous n’allez pas le croire, mais je suis tombée presque par hasard, en fouinant nonchalamment dans un bac de livres, entre deux averses, sur un petit trésor qui semblait là pour moi, comme un signe 😉

IMG_20150915_160400

Oui car je n’avais pas encore en ma possession d’album comptant les aventures de ce petit garçon qui m’a inspiré pour donner son surnom au mien.

Pour terminer, un petit parc tout mignon pour ranger les doudous, les poupées, les jouets, … qui me servira bientôt pour réaménager la chambre de Marmouset qui va devoir cohabiter avec Caillou.

IMG_20150915_160546 IMG_20150915_160530

,

Vide-grenier, mon amour

Je suis une grande fan des vide-greniers. Et cela pour plusieurs raisons.

Prendre le temps
D’abord, c’est une des rares activités qui m’oblige à prendre mon temps, à observer, à flâner et dans la société actuelle, ce temps d’arrêt, cette mise en pause du quotidien que l’on parcourt souvent à un rythme effréné, peut vite se perdre.  Les vide-greniers me donnent cette sensation de non contrôle sur ce qui se passe, ce lâcher prise qui me manque ou que je n’ose mettre plus souvent en oeuvre, on ne sait pas ce que l’on cherche, ce que l’on va trouver ou pas, où l’on va, on se laisse guider et nos yeux se remplissent de mille couleurs, formes et objets parfois les plus incongrus.

Créer du lien
Les vide-greniers amènent aussi à faire des rencontres. On rencontre des objets, des époques mais avant tout des personnes. Pour cette « accro » au monde virtuel de l’internet que je suis et cette grande timide qui n’osait pas il y a encore quelques années commander une pizza par téléphone, c’est extrêmement bénéfique. Ces endroits regorgent de personnes toutes très différentes et créent du contact, et pas n’importe quel contact, un contact de ceux que j’aime, un contact « à la bonne franquette », un peu comme dans un village, entre voisins ou dans un même quartier, un contact positif où l’on se trouve des points communs avec chacun et où l’on apprend les uns des autres.
Au début je ne parlais pas spécialement dans les vide-greniers, je restais à distance des stands, les scrutant de loin, m’approchant discrètement d’un éventuel objet convoité. Et, si l’objet m’attirait véritablement, je le manipulais alors avec insistance, le retournant pour l’observer sous toutes ses coutures en prenant des mimiques de « pleine réflexion », tout ce cinéma pour « obliger » le vendeur à m’aborder, n’osant souvent pas moi-même lui demander son prix ou d’autres détails. Maintenant que ça fait quelques années que je les pratique, je m’approche sans problème, je salue facilement, j’interroge au besoin et les objets font le reste, créent des liens par leur nature, leur époque, leur origine,… On peut en apprendre beaucoup sur eux et sur leur propriétaire. C’est cette micro vie sociale de vide-grenier qui me plaît.

Assouvir une passion
Tout cela m’amène à en venir un peu plus aux objets, ces objets qui ont avant tout une histoire, qui peuvent rappeler des souvenirs, qui sont le témoin de différentes époques. Ce côté là me séduit. Et il se trouve que je suis devenue, depuis quelques années, une passionnée de jouets vintage des années 50 à 80. Je ne saurais me souvenir si ce sont les vide-greniers qui m’ont donné cet attrait pour les vieux jouets ou l’inverse, les vieux jouets qui m’ont donné envie de fouiner encore plus. J’aimais déjà les vide-greniers avant ma passion des jouets, pour les raisons énumérées ci-dessus, mais ça n’a fait qu’accentuer les choses. Et j’ai fini par acquérir un certain nombre de connaissances sur ces jouets, à savoir les reconnaître au premier coup d’oeil et à repérer leur potentiel. J’ai appris de plus en plus sur eux, à force de recherches et de discussions, à les dater, à reconnaître leur créateur, la marque, la fabrique, … leur histoire. Je n’achète pas ou plus tous les jouets qui peuvent paraître anciens, je sélectionne, je me focalise sur certaines fabriques, sur certaines époques, sur ce que je ressens face à eux. Il m’arrive de craquer mais je ne vais pas acheter dix mille fois le même jouet ou ses variantes, je n’aurais pas la place de tout stocker et ces jouets ne sont pas destinés à constituer un musée, mais à revivre dans les mains de mes enfants et les miennes.
Mon amour du vintage ne s’arrête pas qu’aux jouets : albums jeunesse, meubles, déco, vêtements pour Marmouset,… pour résumer, à la maison, on a un Polaroïd, on écoute des vinyles et notre téléphone à un fil 😉 tout cela au beau milieu de nouvelles technologies car on reste hypra connectés (trop peut-être) mais c’est compatible.

Faire des affaires et redonner vie
Pour terminer, j’aime les vide-greniers parce que ce sont tout de même de supers bons plans pour dénicher des tas de choses, acheter à moindre coût, recycler, donner une nouvelle vie à tout ce que l’on souhaite. J’apprécie donc leur côté écologique et économique également !

 

Et il se trouve que dans la famille, je ne suis pas la seule à aimer fouiner ! Et oui, Paparaignée a son péché mignon lui aussi : les jeux vidéos et les consoles, c’est un grand collectionneur et ça commence à prendre de la place 🙂 mais bon, avec tout ce que je viens de dire, je ne peux pas lui en vouloir n’est-ce pas. Et au moins les enfants seront bien encadrés sur ce point (enfin je l’espère). Ils sauront peut-être programmer et manier une manette avant de savoir parler, ça promet 😉

Bref, les vide-greniers, ce n’est même plus une passion, c’est une drogue ! Dès que l’on passe le week-end ailleurs, c’est presque la première chose que l’on regarde : y’a t-il des vide-greniers dans la région ? 😉

Ne vous étonnez donc pas de retrouver régulièrement dans la catégorie « trouvaille » du blog des articles sur nos trésors chinés ça et là.