Pourquoi l’emmaillotage ?

J’ai découvert l’emmaillotage peu après la naissance de Marmouset alors que je cherchais désespérément une solution pour apaiser ses coliques. A bout de force, j’étais prête à tout mettre en oeuvre pour le soulager et me soulager aussi par la même occasion. Ce ne fut pas miraculeux mais ça a contribué à l’apaiser la nuit.
Il y a quelque temps, j’ai ressorti la couverture d’emmaillotage pour Caillou, pour des raisons différentes. Et j’ai décidé de vous en parler un peu au travers de cet article.

L’emmaillotage, quésako ?

C’est une pratique très ancienne qui consiste à limiter les mouvements de bébé en l’enveloppant dans une couverture.
L’emmaillotage a été décrié par les médecins il y a quelques siècles car il était pratiqué de manière extrême voire quelque peu barbare. A l’époque, on l’utilisait pour protéger les bébés du froid et parce que l’on pensait que ça contribuait à un bon développement du corps. Aujourd’hui cette méthode revient en force car ses vertus sont bel et bien réelles. Mais attention, on la pratique différemment et pour des raisons différentes.

emmailloter bébé
Pourquoi emmailloter ?

Après la naissance, les bébés se sentent souvent un peu perdus de ne plus être contenus dans le ventre de leur maman où l’espace était limité et rassurant. C’est également la raison pour laquelle ils aiment être contre leur mère, s’endormir aux bras (ou au sein pour les bébés allaités) ou être portés en écharpe.
Si en plus de cette arrivée un peu brutale pour eux, on les passe directement en grand lit dès le retour de la maternité, pour beaucoup, c’est le choc et des pleurs fréquents voire incessants, dus au stress de cette nouvelle situation, peuvent apparaître. Il y a trop de vide autour d’eux. Certains s’en accommodent plus ou moins bien et d’autres présentent de grandes difficultés d’endormissement ou un sommeil très perturbé, amenant de nombreux parents, eux-même, à un état de stress et de fatigue extrême. En effet, bien souvent, les parents doivent redoubler d’efforts pour aider leur progéniture à s’endormir, en vain, puisque dans le meilleur des cas, elle se réveillera à l’issue d’un premier cycle de sommeil, incapable de se rendormir seule et dans le pire des cas, dès qu’elle sera posée dans le lit. Le stress augmente encore du côté des parents car ils ne comprennent pas la situation puisque bien souvent le bébé ne dormait pas si mal que ça à la maternité dans son mini berceau. L’espace y était tout simplement restreint et beaucoup de maternité enveloppe bébé dans une couverture les premiers jours.

L’emmaillotage va donc permettre de recréer cette sensation de confinement dans lequel bébé se trouvait dans le ventre de sa mère, limitant ses mouvements et son espace.

Cette pratique est d’ailleurs particulièrement recommandée pour les bébés prématurés, et de plus en plus proposée par les maternités pour ces bébés à besoins spécifiques. Mais elle peut être bénéfique ou nécessaire également pour les bébés nés à terme. Ce fut le cas pour Caillou qui comme la majorité des bébés, aimait être porté et contenu et sentait visiblement un vide trop grand autour de lui pour réussir à bien dormir.

emmailloter bébé

Mais il peut y avoir aussi d’autres raisons d’emmailloter bébé :

– des réflexes de Moro trop prononcés
Ce sont ces petits mouvements désordonnés et soudains des bras de bébé. Certains bébés en ont plus que d’autres et peuvent être véritablement gênés par ces mouvements qu’ils ne contrôlent pas et qui les réveillent constamment. Ces mouvements ne durent que quelques mois tout au plus et sont parfaitement normaux.
Chez Caillou, ils étaient nombreux et je voyais fréquemment deux petits bras dépasser du berceau en se dressant d’un seul coup 🙂
L’emmaillotage permet donc de contenir ces gestes brusques.

– des coliques : ces maux de ventres sont biens souvent causés par l’immaturité des organes de bébé mais peuvent également avoir d’autres facteurs déclencheurs (comme une allergie aux protéines de lait de vache). Les coliques arrivent entre 2 à 8 semaines après la naissance et ne durent au maximum que jusqu’aux 4 mois du bébé mais elles peuvent être un véritable calvaire pour lui et pour ses parents. L’enfant pleure de manière incessante et intense de longues heures par jour et peut avoir du mal à dormir, il se tortille, replie ses jambes vers son ventre, serre ses poings, a des gaz,… Il existe des tas de petites astuces qui permettent de prévenir les coliques car les soulager au moment d’une crise est quasi impossible.
Marmouset avait de très grosses crises de coliques et nous avons donc testé probablement l’intégralité ou presque de ce qui existe pour l’aider. L’emmaillotage a eu un véritable effet pour qu’il puisse passer de meilleures nuits. Tout simplement parce qu’emmailloter permet d’exercer une pression au niveau du ventre et de créer de la chaleur qui va aider le bébé à évacuer les gaz plus facilement et lui apporter un certain bien-être afin de prévenir la douleur.


emmailloter bébé emmailloter bébé

Comment emmailoter ?

L’emmaillotage barbare qui amène des dommages physiques appartient à un temps désormais révolu ! Aujourd’hui, la pratique a évolué.

– On emmaillote uniquement la nuit, le bébé est donc libre de ses mouvements la journée (même pendant les siestes) et peut ainsi développer sa motricité de manière tout à fait normale.

– Le corps n’est plus complètement entravé, les jambes sont laissées libres et on respecte une position « physiologique » du nourrisson, les bras repliés sur la poitrine. Par ailleurs, la couverture est serrée juste ce qu’il faut mais pas à l’extrême, le saucissonnage n’est plus de mise.

– On emmaillote que quelques mois, 3 mois maximum environ (un peu plus selon la taille de l’enfant, ses besoins ou son éventuelle prématurité). Dès lors que le bébé arrive à bien bouger seul et sait se retourner, l’emmaillotage  doit être arrêté. Mais dans la plupart des cas, il vous fera sentir de lui-même à quel moment il n’a plus besoin de cette pratique en réussissant tout simplement à se désemmailloter seul. Vous saurez alors qu’il est temps pour lui d’abandonner la couverture.

On peut emmailloter simplement avec un grand lange. Mais il existe également aujourd’hui des couvertures d’emmaillotage préformées qui facilitent la mise en place.

Quelle couverture d’emmaillotage choisir ?

Ma préférence va vers la couverture d’emmaillotage de chez Merino Kids pour trois raisons :

– elle est très fine, on peut l’emporter facilement partout et surtout elle sèche en un instant (pas besoin d’en avoir deux, lavée le matin, elle est sèche pour le soir).

– elle est légèrement élastique et donc assure une meilleure liberté de mouvement (que ce soit Caillou ou Marmouset, ils ont pu se désemmailloter facilement lorsque le moment fut venu pour eux de nous faire savoir qu’ils n’en avaient plus besoin)

– elle est en laine mérinos, le top du top pour la régulation de la température. Les bébés ne savent pas encore gérer les écarts de températurs qu’il peut y avoir la nuit et nous ne savons pas toujours comment les habiller, encore moins si on les emmaillotte. Avec cette couverture, on ne se préoccupe pas de savoir si bébé va avoir trop chaud ou pas assez et de comment on doit l’habiller. La laine mérinos est respirante, elle isole quand il fait froid et libère l’humidité quand il fait chaud. On l’habille donc comme on le ferait dans une turbulette classique.  Caillou a d’ailleurs hérité récemment des turbulettes Petit coton de son frère, dans cette même matière, un gain d’argent (pas besoin de turbulette d’hiver et d’été et elles vont de 3 mois à 2 ans) et de place (pour partir en voyage, ça ne prend pas de place dans la valise) et une meilleure liberté de mouvement due à la finesse de la matière.

emmailloter bébé
Le seul petit reproche que je peux lui faire est qu’elle est un peu petite et pour les géants que nous faisons ici (qui mettent du 3 mois à 1 mois et du 6 à un peu plus de 2 mois), c’est rapidement un peu juste. Mais en même temps, de grands bébés vont avoir souvent moins longtemps besoin de la couverture.

 

.

 

Laisser un commentaire