Dans l’article précédent, je vous donnais quelques idées simples et faciles pour des déguisements de sorcier.
Mais tout le monde sait que les sorciers ont toujours un animal fétiche ! En tout cas c’est comme ça que Marmouset et Caillou l’envisagent, ou plutôt devrais-je dire Mal et Fic (oui ce jeu de mots provenant de 2 petits cerveaux excités est hilarant).

Fic a donc voulu être un hibou l’année dernière et un chat noir cette année. J’ai donc décidé de prendre mon matériau de prédilection et de me lancer : le carton.
Facile à récupérer, il suffit ensuite de faire preuve d’un peu d’imagination et surtout de beaucoup beaucoup de tâtonnements qui aboutiront bien à quelque chose, en tout cas c’est comme ça que je procède. Je n’ai donc aucun plan à vous fournir car je travaille au feeling et je ne fais pas d’essais, je m’inspire du net et ensuite je procède par étapes en construisant autour d’une base de masque ajusté à la bonne taille, en découpant et collant des morceaux de carton imbriqués les uns dans les autres.

Pour le hibou :
un masque qui englobe toute la tête, avec des chutes de carton de colis et un peu de peinture. Pensez à refaire des essais sur le modèle régulièrement pour vous assurer que ça passe toujours au fur et à mesure que vous ajoutez des éléments en carton.

un ventre et un dos : deux ovales découpés dans du carton de récupération et reliés par des ficelles en mode « homme sandwich »
des ailes découpées dans du carton sur lesquelles nous avons collé des feuilles d’automne fraichement ramassées avec du vernis colle pailleté, et fixées avec des attaches parisiennes au dos en carton. Il suffit ensuite de fixer deux petits élastiques au bout des ailes pour que l’enfant puisse y glisser ses doigts et les articuler.

Pour le chat noir :
un masque, le chat noir s’est d’ailleurs transformé en roi des chats noirs suite au redressement de pics en carton qui empêchaient Caillou d’y enfiler sa tête jusqu’au bout 🙂


une queue faite de morceaux de carton enroulés imbriqués les uns dans les autres avec de la colle chaude. La queue est fixée sur une vieille ceinture et le haut est maintenu grâce à une pince et une ficelle sur le col de l’enfant.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *